Muscat de Rivesaltes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Rivesaltes
Muscat de Rivesaltes
Rasiguères.JPG
Vignoble producteur de muscat de Rivesaltes à Rasiguères.
Désignation(s) Muscat de Rivesaltes
Appellation(s) principale(s) muscat de Rivesaltes
Type d'appellation(s) AOC-AOP
Reconnue depuis 1956
Pays Drapeau de la France France
Région parente Languedoc-Roussillon
Sous-région(s) Roussillon (Fenouillèdes, plaine du Roussillon, Bas-Conflent, Aspres et Ribéral)
Localisation Pyrénées-Orientales et Aude
Saison hivers doux (quatre jours de gelées par an), étés souvent chauds et secs. La tramontane amène une certaine fraîcheur en période estivale
Climat tempéré méditerranéen
Ensoleillement
(moyenne annuelle)
300 j/an
Sol pauvre et sec
Superficie plantée 5 342 hectares
Cépages dominants muscat blanc à petits grains B et muscat d'Alexandrie B[1]
Vins produits vins doux naturels blancs
Production 107 946 hectolitres
Pieds à l'hectare minimum 4 000 pieds par hectare
Rendement moyen à l'hectare maximum 30 à 40 hectolitres par hectare[2]

Le muscat de Rivesaltes est un vin doux naturel d'appellation d'origine contrôlée produit dans 89 communes de Pyrénées-Orientales et 9 communes de l'Aude. Il est protégé par une Appellation d'origine contrôlée selon un décret pris par l'INAO et paru au Journal officiel le 29 août 1956. Le nom de l'appellation peut être complété par la mention « muscat de Noël » s'il est commercialisé à partir du 1er novembre de l'année de récolte, le reste de l'appellation étant commercialisable à partir du 1er février de l'année suivante.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le pape Benoît XIII (pape d'Avignon élu en 1394), de son vrai nom Pedro de Luna, originaire d’Aragon, fut grand amateur de vin muscat de Claira, paroisse située sur le terroir de la future appellation Rivesaltes.

Article connexe : Vins des papes d'Avignon.

Révolte de 1907[modifier | modifier le code]

Négociant de vins en gros au début du XXe siècle.

Les vendanges 1906 avaient été désastreuses dans tout le Roussillon, ce qui n'empêchaient pas la chute des cours du vin. Des familles vigneronnes se heurtaient à des difficultés financières telles qu'elles ne pouvaient plus payer l'impôt. Informé, le gouvernement donna ordre de faire intervenir les huissiers. La village de Baixas fut le premier à se révolter au début de l'année 1907[3].

Le 18 février, il reçut le soutien de Marcelin Albert, qui envoya un télégramme à Georges Clemenceau. Quant à Joseph Tarrius, viticulteur et pharmacien à Baixas, il fait parvenir au gouvernement une pétition signée des habitants du village. Il y est précisé que le seul impôt que les contribuables puissent encore payer est celui du sang. Alors que les défilés de protestations s'étaient multipliés dans les villes et villages, préfectures et sous-préfectures accueillirent les manifestations viticoles. Le 19 mai, à Perpignan 170 à 200 000 personnes défilent dans la ville. La manifestation se déroule sans incidents graves[4],[3].

Dans les départements du Gard, de l'Hérault, de l'Aude et des Pyrénées-Orientales, les conseils municipaux démissionnent collectivement - il y en aura jusqu'à 600 - certains appellent à la grève de l'impôt. La situation devient de plus en plus tendue, les viticulteurs furieux attaquent perceptions, préfectures et sous-préfectures[5]. Le 20 juin, la tension monte encore. A Perpignan, la préfecture est pillée et incendiée. Le préfet David Dautresme doit se réfugier sur le toit[4].

Débuts de l'appellation[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1956, année du nouveau décret de l'INAO, les vignerons élaboraient du muscat de Maury, du muscat de Banyuls, du muscat des côtes d'Agly et du muscat de Rivesaltes.

Étymologie[modifier | modifier le code]

La forme la plus ancienne est Ribesalta, attestée en 1103. Ce toponyme provient de deux mots latins ripa (rive) et alta (haute)[6].

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Le vignoble en coteaux de Planèzes

Orographie[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Climatologie[modifier | modifier le code]

Le climat est de type méditerranéen de zone 10. Les hivers y sont doux (quatre jours de gelées par an), les étés sont souvent chauds et secs. La tramontane (Tramuntana) souffle fréquemment (un jour sur quatre, moins depuis quelques années) et amène une certaine fraîcheur en période estivale. La température moyenne annuelle est de 15,9 °C. La température des mois les plus chauds atteint plus de 30 °C.

Le Roussillon est l'une des régions les plus chaudes de France. Les précipitations annuelles atteignent 572 mm, soit l'une des moyennes les plus faibles. Il y a près de 300 jours de soleil par an, en partie en raison du vent.

  • Température record la plus froide : -11,0 °C (10 février 1956)
  • Température record la plus chaude : 40,5 °C (7 juillet 1982)
  • Hauteur quotidienne de précipitations la plus élevée : 222 mm (12 novembre 1999)
Relevé des températures, période 1971-2000
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 4,4 5,1 7 8,9 12,4 16,1 18,8 18,8 15,6 11,9 7,6 5,3 11
Température maximale moyenne (°C) 12,3 13,4 15,7 17,6 21,3 25,3 28,8 28,4 25,1 20,4 15,6 13,2 19,8
Record de froid (°C) −8,2 −11 −5,9 0,2 2,4 7,4 11,2 10,4 5 −1,2 −5,7 −6,3 −11
Record de chaleur (°C) 25 26,5 28 32,4 34,4 36,8 40,5 38,7 36,8 34,2 28,1 26,7 40,5
Source : Météo France


Nuvola apps kweather.png  'Relevés des précipitations et heures d'ensoleillement de Perpignan 1961-1990 [7]
Mois Janv. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Total année
heures moyennes d'ensoleillement 147.5 153.2 206.2 214.2 240.1 270.6 313.9 270.7 217.7 182.3 147.7 141.9 2506
Moyennes mensuelles de précipitations (mm) 50.6 44.8 43.5 55.9 50.1 28.3 17.1 32.0 47.3 89.8 58.6 54.4 572.4
nombre de jours de pluie >=1 mm 5.2 4.7 4.5 5.9 5.5 4.1 3.0 3.9 4.2 5.1 5.1 5.3 56.5
Nuvola apps kweather.png  'Relevés des phénomènes météorologiques : Perpignan 1961-1990 [8].
Mois Janv. Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Total année
nombre de jours de brouillard 1.2 0.9 0.9 0.8 1.1 0.6 0.6 0.9 2.4 2.0 1.3 1.4 14.1
nombre de jours d'orage 0.4 0.2 0.5 1.2 2.8 4.3 4.6 5.2 3.2 2.3 0.7 0.5 23,7
nombre de jours de neige 0.9 0.6 0.4 - - - - - - - 0.2 0.4 2.6
nombre de jours de gel 4.9 2.8 1.1 0 0 0 0 0 0 0 0.9 3.8 13.5
nombre de jours de vent >=57,6 km/h 14.4 11.5 15.6 12.9 8.1 7.0 9.0 7.3 6.8 9.4 11.6 13.4 127
nombre de jours de vent >=100,8 km/h 2.0 1.2 2.1 0.6 0.5 0.2 0.2 - 0.1 0.4 0.7 2.7 10.7

Vignoble[modifier | modifier le code]

Présentation[modifier | modifier le code]

Vignoble producteur de Muscat de Rivesaltes, près de Perpignan
Muscat de Rivesaltes, Les Vignerons de Fitou, La Palme

Le vignoble s'étend sur les 89 communes suivantes des Pyrénées-Orientales : Argelès-sur-Mer, Bages, Baho, Baixas, Banyuls-dels-Aspres, Banyuls-sur-Mer, Bélesta, Le Boulou, Brouilla, Cabestany, Caixas, Calce, Camélas, Canet-en-Roussillon, Canohès, Cases-de-Pène, Cassagnes, Castelnou, Cerbère, Céret, Claira, Les Cluses, Collioure, Corbère, Corbère-les-Cabanes, Corneilla-la-Rivière, Corneilla-del-Vercol, Elne, Espira-de-l'Agly, Estagel, Fourques, Ille-sur-Têt, Laroque-des-Albères, Latour-Bas-Elne, Latour-de-France, Lesquerde, Llauro, Llupia, Maureillas-las-Illas, Maury, Millas, Montauriol, Montescot, Montesquieu-des-Albères, Montner, Néfiach, Opoul-Périllos, Ortaffa, Palau-del-Vidre, Passa, Perpignan, Peyrestortes, Pézilla-la-Rivière, Pia, Planèzes, Pollestres, Ponteilla, Port-Vendres, Rasiguères, Reynès, Rivesaltes, Saint-André, Saint-Estève, Saint-Feliu-d'Amont, Saint-Féliu-d'Avall, Saint-Génis-des-Fontaines, Saint-Hippolyte, Saint-Jean-Lasseille, Saint-Jean-Pla-de-Corts, Saint-Nazaire, Saint-Paul-de-Fenouillet, Sainte-Colombe-de-la-Commanderie, Saleilles, Salses-le-Château, Le Soler, Sorède, Tautavel, Terrats, Thuir, Tordères, Toulouges, Tresserre, Trouillas, Villelongue-dels-Monts, Villemolaque, Villeneuve-de-la-Raho, Villeneuve-la-Rivière, Vingrau et Vivès. Ce muscat peut donc être aussi produit sur les terroirs de Maury et Banyuls[9]

Et sur 9 communes de l'Aude : Cascastel-des-Corbières, Caves, Fitou, Leucate, La Palme, Paziols, Treilles, Tuchan et Villeneuve-les-Corbières. C'est pour ce département la même zone de production que le Fitou (AOC)

Encépagement[modifier | modifier le code]

Pour l'élaboration de ce vin doux naturel deux cépages muscat sont admis : le muscat blanc à petits grains B et le muscat d'Alexandrie B.

Méthodes culturales[modifier | modifier le code]

Vinification et élevage[modifier | modifier le code]

Terroir et vins[modifier | modifier le code]

Bouteilles de muscat de Rivesaltes

Structure des exploitations[modifier | modifier le code]

Type de vins et gastronomie[modifier | modifier le code]

Le muscat de Rivesaltes se sert traditionnellement frais entre 6 et 7°. Ces vins doux naturels peuvent accompagner les terrines de foie gras ou les entremets. Le muscat peut aussi servir à déglacer à la cuisson légumes, viandes et poissons. Il entre aussi dans la confection de cocktails[10]. La sauce au vin muscat est l'une des nombreuses déclinaisons culinaires de ce vin doux naturel. Ses arômes muscaté et de raisin frais le font aussi intervenir dans la préparation d'amuse-gueules, potages, entrées, poissons et crustacés, volailles et viandes, légumes et desserts[11].

Commercialisation[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le code international d'écriture des cépages mentionne la couleur du raisin de la manière suivante : B = blanc, N = noir, Rs = rose, G = gris.
  2. Décret du 15 octobre 2009.
  3. a et b La crise viticole de 1907 sur le site histoireduroussillon.free.fr
  4. a et b Midi 1907, l'histoire d'une révolte vigneronne
  5. Révoltes vigneronnes 1907, Languedoc, 1911, Champagne
  6. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Éd. Larousse, 1968, p. 1895.
  7. source : infoclimat.fr
  8. Phénomènes Météo
  9. Le cas du Muscat de Rivesaltes
  10. Les accords mets et vins du muscat de Rivesaltes
  11. Marie Christian, Ma cuisine au muscat

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles Pomerol, sous la direction de, Terroirs et vins de France. Itinéraires œnologiques et géologiques, Éd. du BRGM, Orléans, 1990 (ISBN 2715901062)
  • Alain Laborieux, Muscats, des vins, des terroirs, une histoire, Éd. Sud Espace, Montpellier, 1997 (ISBN 2-906334-55-3).

Liens externes[modifier | modifier le code]