Villeneuve-les-Corbières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villeneuve.
Villeneuve-les-Corbières
Villeneuve-les-Corbières au milieu de son vignoble
Villeneuve-les-Corbières au milieu de son vignoble
Blason de Villeneuve-les-Corbières
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Aude
Arrondissement Narbonne
Canton Durban-Corbières
Intercommunalité Communauté de communes des Corbières
Maire
Mandat
Alain Izard
2014-2020
Code postal 11360
Code commune 11431
Démographie
Gentilé Villenovaises et Villenovais ou Villeneuvoises et Villeneuvois
Population
municipale
274 hab. (2011)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 58′ 42″ N 2° 46′ 36″ E / 42.9783, 2.7767 ()42° 58′ 42″ Nord 2° 46′ 36″ Est / 42.9783, 2.7767 ()  
Altitude Min. 109 m – Max. 418 m
Superficie 24,31 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte administrative de l'Aude
City locator 14.svg
Villeneuve-les-Corbières

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte topographique de l'Aude
City locator 14.svg
Villeneuve-les-Corbières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villeneuve-les-Corbières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villeneuve-les-Corbières

Villeneuve-les-Corbières est une commune rurale française, située dans le département de l'Aude en région Languedoc-Roussillon.

Ses habitants sont appelés les Villeneuvois ou Villenovais[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Villeneuve-les-Corbières est un village localisé dans le sud de la France, plus particulièrement entre les villes de Narbonne et Perpignan en Languedoc-Roussillon. Il est situé au cœur des Corbières, région réputé notamment pour ses vins. Le climat est subtropical humide avec des étés chauds. Le village est situé à une altitude d'environ 140 mètres. Les villages qui l'entourent sont Cascastel-des-Corbières (1,83 km), Durban-Corbières (3,89 km), Albas (5,07 km), Embres-et-Castelmaure (5,12 km) et Quintillan (5,53 km). La ville la plus proche est Perpignan (32,5 km).

Le parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée est proche. Villeneuve-les-Corbières fait également partie du Massif des Pyrénées.

La Montagne de Périllou est à environ 10 km[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le village est arrosé par la rivière La Berre ainsi que par les ruisseaux de Montluzis, des Courtals, des Vals, de Brianes, de la Mayré, du Bosc, de l'Anglade, des Agasses, Tauleplette, de Bentauich, de Roujou, de la Rivière, de Landialette, de la Cresse, des Arroumets, des Arbres Blancs, du Buga de Nargou, de Saint-Bernard, de Clotes, des Pradels, du Four, de Sanabières, de Pennauié, de Rouyre, des Colombes, des Tourontières, des Menes, de Landribe, des Pézès, du Grand Guillen et de l'Arbous.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'origine du nom Vilanòva de las Corbièras est villa auquel s'est ajouté le nom occitan nòva qui signifie nouvelle[3]. Au Moyen Âge, Villeneuve et Cascastel ne formaient qu'une seule paroisse qui était la propriété des Seigneurs Castels. En 1793, le village portait le nom de Villeneuve. Il prit le nom de Villeneuve-les-Corbières en 1892 et devient autonome en 1893.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Villeneuve-les-Corbières Blason De gueules à une barre à roue d'or, au chef cousu d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or.[réf. nécessaire]
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Avril 2008 2014 Alain Izard[4]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 274 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1896. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946
375 385 401 348 346 359 344 355 271
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006
293 309 276 249 219 231 240 266 275
2010 2011 - - - - - - -
267 274 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Son vignoble produit plusieurs AOC

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Saturnin
  • Église Saint-Saturnin, construite à la fin du XIXe siècle en remplacement de l'ancienne église qui a été enlevée en 1906, avec son beffroi et son tocsin. L'église a été restaurée en 2008, de même que son clocher dont la cloche datait de 1614.

Musées les plus proches[modifier | modifier le code]

  • Le Musée des Corbières à Sigean
  • Le Musée de l'homme à Tautavel

Sites naturels à proximité[modifier | modifier le code]

  • Notre-Dame-de-la-Récaoufa (à 376 mètres d'altitude), qui offre une vue panoramique de l’Alaric au Mont Tauch : se dresse la Tour Notre-Dame-de-la-Récaoufa avec une statue de la Vierge.
  • Le site archéologique Caune de l'Arago[7], à Tautavel (environ 15 km).

Sentiers de randonnée[modifier | modifier le code]

  • La Vierge de Récaufa, long de 3,5 km. La durée de ce parcours est d'environ 2 h à 2 h 30 avec un niveau de difficulté moyen.
  • La Ronde au cœur des Corbières, Villeneuve des Corbières - Embres et Castelmaure, long de 10 km. Sa durée est d'environ 3 h 30 avec un niveau de difficulté moyen.

Plages à proximité[modifier | modifier le code]

  • La Plage du Clapotis, à La Palme (environ 17,5 km).
  • La Plage du Doul, à Peyriac-de-Mer (environ 19,1 km).

Risques et catastrophes naturels répertoriés[modifier | modifier le code]

  • Les risques naturels et recensés sont les risques de feux de forêt et d'inondations.
  • Parmi les catastrophes naturelles passées, on compte la tempête de novembre 1982, les inondations et coulées de boue d'octobre 1986 d'octobre 1987, de janvier et septembre 1992, le séisme de février 1996 ainsi que les inondations et coulées de boue de décembre 1996 novembre 1999 et novembre 2005 et les chocs mécaniques liés à l'action des vagues en janvier 2009[8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.cartesfrance.fr/carte-france-ville/11431_Villeneuve-les-Corbieres.html
  2. http://www.annuaire-mairie.fr/aux-alentours-montagne-de-perillou.html
  3. http://www.payscorbieresminervois.fr/+-Villeneuve-les-Corbieres-+.html
  4. Site officiel de la préfecture de l‘Aude - liste des maires (doc pdf)
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  7. http://www.annuaire-mairie.fr/site-archeologique-caune-de-l-arago.html
  8. http://www.annuaire-mairie.fr/mairie-villeneuve-les-corbieres.html

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Liens externes[modifier | modifier le code]