Michael Porter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Michael Porter au World Economic Forum de Davos.

Michael Porter, né le 23 mai 1947 à Ann Arbor dans le Michigan, est professeur de stratégie d'entreprise à l'Université Harvard et consultant d'entreprise.

Introduction[modifier | modifier le code]

Michael Porter est célèbre pour son analyse de la façon dont une entreprise peut obtenir un avantage concurrentiel (ou avantage compétitif) en maîtrisant mieux que ses concurrents les forces qui structurent son environnement concurrentiel. Cette maîtrise des forces de la concurrence s'illustre par le déploiement d'une chaîne de valeur qui caractérise le modèle économique de l'entreprise. Porter a également formalisé sur le plan théorique la notion de pôle de compétence géographique, au point que le terme porte son nom en anglais : Porter's clusters.

Michael Porter a ensuite participé à la fondation du cabinet de conseil en stratégie Monitor Group, dont il est encore un des vice-présidents.

Le modèle des cinq forces[modifier | modifier le code]

Les cinq forces de Porter
Article détaillé : Cinq forces de Porter.

L'un des principaux apports théoriques de Porter consiste en une modélisation de l'environnement concurrentiel de l'entreprise sous la forme de cinq facteurs, dits forces de Porter, qui influent sur le partage des profits au sein d'une industrie :

  • l'intensité de la rivalité entre les concurrents ;
  • le pouvoir de négociation des clients ;
  • le pouvoir de négociation des fournisseurs ;
  • la menace d'entrants potentiels sur le marché ;
  • la menace des produits de substitution ;

Certains auteurs (notamment en Europe) ajoutent une sixième force : l'influence des pouvoirs publics. Porter lui-même évoque dans des écrits plus récents une autre force : les compléments (par exemple les éditeurs de logiciel pour l'industrie des micro-ordinateurs : ce ne sont ni des fournisseurs, ni des clients, mais bien des compléments).

Les grandes stratégies génériques compétitives de base des DAS[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Stratégies génériques de Porter .

Michael Porter traite de ce sujet dans Stratégies Compétitives, c'est le chapitre 2 : Stratégies compétitives génériques ; et dans L'avantage concurrentiel, c(est le chapitre Les grandes stratégies (concurrentielles) de base (p. 22-40)

La grille de segmentation marketing des secteurs d'activité[modifier | modifier le code]

C'est l'objet du chapitre « Segmentation des secteurs d'activité et avantage compétitif » de L'Avantage concurrentiel, p. 281-326.

La chaîne de valeur[modifier | modifier le code]

La chaîne de valeur
Article détaillé : Chaîne de valeur.

L'hypothèse dite de Porter[modifier | modifier le code]

Michael Porter est également l'auteur de l'hypothèse qui porte son nom, l'hypothèse de Porter, selon laquelle une réglementation environnementale stricte, mais bien pensée, peut engendrer des bénéfices pour les entreprises qui y sont soumises, ces bénéfices dépassant souvent les coûts supportés par les pollueurs pour se conformer à la réglementation, augmentant ainsi leurs profits[1].

L'innovation, source d'avantages compétitifs[modifier | modifier le code]

  • "Les entreprises acquièrent des avantages concurrentiels grâce a l'innovation. Elles abordent l'innovation dans son sens le plus large incluant à la fois des technologies nouvelles et des méthodes novatrices".
Companies achieve competitive advantage through acts of innovation. They approach innovation in its broadest sense, including both new technologies and new ways of doing things. They perceive a new basis for competing or find better means for competing in old ways. Innovation can be manifested in a new product design, a new production process, a new marketing approach, or a new way of conducting training. Much innovation is mundane and incremental, depending more on a cumulation of small insights and advances than on a single, major technological breakthrough. It often involves ideas that are not even “new”—ideas that have been around, but never vigorously pursued. It always involves investments in skill and knowledge, as well as in physical assets and brand reputations.
Michael Porter, 1990, « The Competitive Advantage of Nations », HBR, March-April, p. 75.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Porter, M., "How Competitive Forces Shape Strategy", Harvard Business Review, March/April 1979.

1980

  • Michael Porter, Competitive Strategy. Techniques for Analysing Industries and Competitors, Free Press, 1980.
  • Michael Porter, Choix stratégiques et concurrence. Techniques d'analyse des secteurs et de la concurrence dans l'industrie (1982), Économica, 1999.
  • Michael Porter, M.E. Competitive Advantage. Creating and Sustaining Superior Performance, Free Press, 1985.
  • Michael Porter, L'avantage concurrentiel. Comment devancer ses concurrents et maintenir son avance (1986) Dunod, 2003.
  • Porter, M.E. (ed.), Competition in Global Industries, Harvard Business School Press, 1986.

1990

  • L'Avantage concurrentiel des nations, Dunod, 1993.
  • {en} Competitive Strategy. New preface, 1998.

2005

  • T. Loilier et A. Tellier (eds.), Les grands auteurs en stratégie, EMS, 2007.
  • {en} Michael E. Porter , On Competition, Updated and Expanded Edition, 2008.

2010

  • Joan Magretta, Understanding Michael Porter: The Essential Guide to Competition and Strategy, Harvard Business Review Press , 2011.
  • Joan Magretta, Comprendre Michael Porter. Concurrence. Stratégie. Eyrolles, 2012.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]