Marche de Vérone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Marche de Vérone fut du Xe au XIIe siècle une marche étendue du Saint-Empire romain germanique dans le nord est de l'Italie.

Historique[modifier | modifier le code]

La Marche de Vérone est créée sous le nom de « Marche de Vérone et d'Aquilée » par le roi Bérenger II d'Italie en 951 elle fait suite au duché ou marquisat de Frioul de l'empire carolingien. La marche s'étend du lac de Garde aux confins orientaux du royaume avec comme capitales Vérone et Aquilée. Après avoit été initialement soumise au duché de Bavière la marche est placée par les Ottoniens en 975 sous le contrôle du duché de Carinthie dont les dirigeants détiendront souvent le titre de « Margraves de Vérone ».

En 1077 après la nomination de Liutold d'Eppenstein par l'empereur Henri IV du Saint-Empire, le territoire du Frioul et la cité d'Aquilée sont séparés de la marche et constituent la Principauté ecclésiastique d'Aquilée fief direct de l'empire, dirigé par le Patriarche d'Aquilée. Toujours au XIe siècle, les territoires du nord-ouest de la marche sont annexés à la Principauté épiscopale de Trente. À partir du XIIe siècle les empereurs préfèrent envoyer leurs propres vicaires impériaux afin de les représenter à la place des margraves.

À cette époque Vérone et les autres cités se développent sous la formes de communes indépendantes et, en 1164, les principales villes de la marche constituent avec la république de Venise la « Ligue Véronaise » une ligue d'États créée pour défendre leur indépendance face à l'autorité impériale. La Ligue est dirigée par Venise et comprend, outre Vérone, les cités de Padoue, Vicence et Trévise. Le 1er décembre 1167, la Ligue Véronaise s'unit à la Ligue Lombarde mettant fin « de facto » à l'existence de la Marche, bien que les empereurs continuent à nommer leurs propres vicaires jusqu'au XVe siècle, leur pouvoir est purement nominal du fait qu'une grande partie du territoire de l'ancienne marche est désormais incorporé dans les possessions de la Sérénissime.

Liste des Margraves de Vérone[modifier | modifier le code]

Ducs de Bavière[modifier | modifier le code]

Union personnelle avec le duché de Carinthie[modifier | modifier le code]

Dynasties diverses[modifier | modifier le code]

Dynastie d'Eppenstein[modifier | modifier le code]

Dynstie de Sponheim[modifier | modifier le code]

...

Dynastie de Bade (margraves titulaires)[modifier | modifier le code]

puis à partir de 1151:

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) A. Castagnetti e G. Varanini. Il Veneto nel medioevo: dalla "Venetia" alla Marca veronese. Verona, 1989.

Article connexe[modifier | modifier le code]