Alba (Italie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alba.
Alba
Blason de Alba
Héraldique
Vue d'ensemble de la ville
Vue d'ensemble de la ville
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Piedmont.svg Piémont 
Province Coni 
Maire Maurizio Marello
23/06/2009
Code postal 12051
Code ISTAT 004003
Code cadastral A124
Préfixe tel. 0173
Démographie
Gentilé Albesi
Population 31 341 hab. (31-12-2010[1])
Densité 580 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 42′ 00″ N 8° 02′ 06″ E / 44.7, 8.03544° 42′ 00″ Nord 8° 02′ 06″ Est / 44.7, 8.035  
Altitude Min. 172 m – Max. 172 m
Superficie 5 400 ha = 54 km2
Divers
Saint patron San Lorenzo
Fête patronale 10 août
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Piémont

Voir sur la carte administrative du Piémont
City locator 14.svg
Alba

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Alba

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Alba
Liens
Site web http://www.comune.alba.cn.it

Alba (français : Albe) est une ville d'environ 31 300 habitants, située dans la province de Coni dans le Piémont en Italie.

Elle est considérée comme la capitale de la zone de collines des Langhe, et est célèbre pour la truffe blanche, la pêche et la production de vin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les origines d'Alba datent d'avant la civilisation romaine, probablement liée à la présence des Celtes et des tribus ligures dans la région.

La ville est sur le site de l'antique Alba Pompeia, probablement fondée par le consul romain Gnaeus Pompeius Strabo, en construisant une route de Aquae Statiellae (Acqui Terme) à Augusta Taurinorum (Turin). Alba a été le berceau de Publius Helvius Pertinax, empereur romain au règne le plus court.

Après la chute de l'Empire romain d'Occident, la ville a été maintes fois mise à sac par les Bourguignons, les Lombards et Francs. Au XIe siècle, elle devient une commune libre (ou une ville-État) et a été membre de la Ligue lombarde. Montferrat et les Visconti se disputaient la ville, plus tard, elle devient une possession de la maison de Gonzague. Charles-Emmanuel Ier de Savoie, l'a conquise deux fois, tandis que plus tard la France et l'Espagne ont lutté pour sa possession. La guerre de Succession de Mantoue a attribué la ville définitivement à la Maison de Savoie.

À la faveur première campagne d’Italie durant les guerres de la Révolution, les français commandés Napoléon Bonaparte, instaure une République d'Alba le 25 avril 1796, l'une des nombreuses « républiques sœurs » ; elle fut plus tard annexée par la France le 19 avril 1801.

Alba a remporté une médaille d'or de la vaillance militaire, pour l'activité héroïque de ses citoyens dans le mouvement de résistance italien au cours de la Seconde Guerre mondiale. En octobre 1944, la ville fut libérée par les partisans qui ont établi la République d'Alba, l'une des « républiques partisanes » qui se sont constituées lors de la libération de l'Italie, qui, pour quelques semaines, a pu maintenir son indépendance de la République fasciste de Salò.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

De la ville romaine, qui avait une forme polygonale, des parties de la porte fortifiée et les vestiges de quelques édifices de marbre et de mosaïques sont encore visibles. Les monuments principaux de la ville actuelle sont :

  • le Palazzo Comunale (XIIIe siècle, abritant une Nativité de Macrino d'Alba de 1501) et le palais de l'évêque ;
  • quelques tours des XIVe et XVe siècles : Alba était autrefois connue comme la « Ville aux cent tours » ;
  • la cathédrale romane de San Lorenzo (Dôme), construite au XIIe siècle, probablement sur des édifices sacrés de l'époque romaine. Elle a été restructurée au XVe siècle, par Mgr Andrea Novelli.

L'aspect actuel est celui de la restauration controversée du XIXe siècle, dont les trois portails et la crypte proviennent de l'édifice original. L'église est bien connue pour son chœur en bois sculpté réalisé en 1512 par Bernardino Fossati. Le clocher actuel, du XIIe siècle, comprend entièrement le clocher d'origine.

  • L'église gothique de San Domenico (XIIIeXIVe siècles), l'église la plus remarquable de la ville. On y trouve un portail avec une triple voûte dans un arc brisé, une abside polygonale et des traces de fresques de la Renaissance. Pendant les guerres napoléoniennes, elle fut utilisée comme étable, et a été rétablie dans sa fonction religieuse le 22 juin 1827.
  • L'église baroque Saint-Jean-Baptiste, qui abrite une Madone des Grâces (1377) par Barnaba da Modena, et une Vierge avec les saints (1508) de Macrino d'Alba.

Les musées de la ville comprennent le Musée Municipal d'Archéologie et de Sciences Naturelles.

Économie[modifier | modifier le code]

Le groupe agro-alimentaire Ferrero est basé à Alba ainsi que la société de revêtements Mondo, fournisseur des Jeux olympiques et des Championnats du monde d'athlétisme.

Fêtes et foires[modifier | modifier le code]

La ville d'Alba est renommée dans le domaine de la gastronomie, notamment grâce à la Fiera del Tartufo (foire de la truffe), foire d'ampleur internationale attirant des milliers de visiteurs chaque année durant le mois d'octobre. Cette foire a pour principal objet la truffe blanche («tartufo bianco»), connue pour être une des denrées alimentaires les plus chères au monde. La truffe blanche pousse dans la région d'Alba d'où la localisation de la foire. Cette foire est aussi le théâtre de nombreuses animations culturelles telles que le Palio d'Alba, course d'ânes dans les rues de la ville parodiant le Palio d'Asti, une course de chevaux ayant lieu dans la ville voisine.

L'autre fête marquante est le « Alba Music Festival ». Basé sur un échange culturel entre les États-Unis, la Chine et l'Italie, ce festival s'est construit sous la direction artistique du flûtiste Giuseppe Nova. Ce festival se déroule en général en juin avec un épilogue en août.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
23 juin 2009 en cours Maurizio Marello Parti démocrate  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Gallo, Mussotto, Scaparone, San Cassiano, Santa Rosalia, Biglini, Madonna di Como, San Rocco Seno d'Elvio, San Rocco Cherasca, Altavilla

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Barbaresco, Benevello, Borgomale, Castiglione Falletto, Corneliano d'Alba, Diano d'Alba, Grinzane Cavour, Guarene, La Morra, Monticello d'Alba, Piobesi d'Alba, Roddi, Serralunga d'Alba, Serravalle Langhe, Treiso, Trezzo Tinella

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Habitants recensés


Personnalités[modifier | modifier le code]

Personnalités nées à Alba[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville d'Alba est jumelée avec[2]:

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Le città gemelle