Marie-Josée Croze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Croze (homonymie).

Marie-Josée Croze (née le 23 février 1970 à Montréal, au Canada) est une actrice québécoise et française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marie-Josée Croze a grandi depuis ses deux ans dans une famille d'adoption modeste de Longueuil, au Québec, en banlieue de Montréal, avec quatre autres enfants. Elle a fait des études en arts plastiques au Cégep du Vieux Montréal de 1986 à 1987.

Elle a commencé sa carrière en 1993 dans le long métrage de George Mihalka, La Florida, et a ensuite obtenu plusieurs rôles à la télévision et au cinéma, tant en français qu'en anglais. Elle a notamment joué dans les séries télévisées Chambres en ville, Le masque, The Hunger et Urgence. Elle a également participé à plusieurs courts et moyens métrages, dont Le Rat des villes et le rat des champs, Femme de rêve et HLA Identique.

En 2000, elle a tenu le rôle principal du film Maelström de Denis Villeneuve, œuvre qui lui a donné une visibilité internationale. En effet, le Gala des Jutra et des Génie, de même que le Festival international du film de Vancouver et celui de Mons ont été unanimes : elle a été consacrée meilleure actrice. En 2001, elle a joué dans Ararat, un film d'Atom Egoyan portant sur le génocide arménien.

Marie-Josée Croze en 2010.

En 2003, elle a incarné une junkie dans Les Invasions barbares de Denys Arcand, rôle qui lui vaut le Prix d'interprétation féminine à Cannes[1]. Depuis, elle s'est établie à Paris et a tourné dans plusieurs films français : Ordo, Mensonges et trahisons et plus si affinités..., La Petite Chartreuse, Jacquou le Croquant et Ne le dis à personne. On a également pu la voir dans Munich de Steven Spielberg.

Elle a aussi participé à des projets plus expérimentaux, tels que le photo-roman revisité Mars et Avril, une œuvre hybride publiée en deux tomes aux éditions de la Pastèque, en 2006.

Elle a joué dans Le Scaphandre et le Papillon de Julian Schnabel, dans Deux jours à tuer de Jean Becker et, plus récemment, dans Le Nouveau Protocole de Thomas Vincent ainsi que dans Je l'aimais de Zabou Breitman.

Du 30 novembre au 8 décembre 2012, elle fait partie du jury 12e Festival international du film de Marrakech. Le jury est présidé par John Boorman, et dans lequel on retrouve notamment James Gray, Lambert Wilson ou encore Gemma Arterton[2].

En décembre 2012, elle obtient la nationalité française[3].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

En 2004, sur le tournage de La Petite Chartreuse à Grenoble, aux côtés de Bertille Noël-Bruneau.
En 2005, pour une avant-première du film Le Nouveau Protocole.

Télévision[modifier | modifier le code]

Marie-Josée Croze en 2011.

Théâtre[modifier | modifier le code]

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Elle a appris qu'elle avait obtenu cette distinction en direct à la télévision, alors qu'elle participait à l'émission Christiane Charette en direct, sur les ondes de Radio-Canada.
  2. http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18618943.html
  3. Émission Thé ou café du 15 décembre 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes http://www.mariejoseecroze.com/[modifier | modifier le code]