Paradise Now

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Paradise Now

Titre original الجنّة الآن
Réalisation Hany Abu-Assad
Scénario Hany Abu-Assad
Bero Beyer
Pierre Hodgson
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la Palestine Palestine
Drapeau de la France France
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Genre Drame
Sortie 2005
Durée 90 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Paradise Now (arabe : الجنّة الآن) est un film franco-germano-néerlando-palestinien coécrit et réalisé par Hany Abu-Assad sorti en 2005.

Il s'agit du premier film palestinien à remporter le Golden Globe du meilleur film en langue étrangère, ainsi que le premier film représentant la Palestine à être nommé à l'Oscar dans la même catégorie.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Deux jeunes Palestiniens vivant à Naplouse, Saïd et Khaled, sont choisis pour commettre un double attentat-suicide à Tel Aviv. Mais au moment de traverser la limite entre Israël et la Cisjordanie, une patrouille israélienne les surprend et les font se séparer. Les deux hommes se retrouvent seuls et se cherchent mutuellement. Le doute s'installe en eux.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Le film est tourné en scope et en 35 mm, plutôt qu’en DV, pour se différencier des images diffusées par les chaînes d’information.

Le réalisateur cherche à comprendre sans excuser. L'occupation est dénoncée, tout comme cette manière extrême de lutter.

Le réalisateur expose le rituel de préparation des kamikazes. Le film est un témoignage très intime du ressenti invivable de deux amis palestiniens perdus dans un monde sans perspectives.

Loin du bruit et de la fureur, le réalisateur montre les silences et les contradictions des personnages. Il met l'accent sur le paradoxe entre la monstruosité du geste et la banalité du quotidien.

Peu avant leur départ pour réaliser l'attentat, Saïd et Khaled se réunissent avec 11 de leurs amis autour d'une table. Le plan imite le tableau de Léonard de Vinci représentant la Cène.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]