Kosjerić

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Kosjerić
Косјерић
Blason de Kosjerić
Héraldique
Ancien han à Kosjerić
Ancien han à Kosjerić
Administration
Pays Serbie Serbie
Province Serbie centrale
Région Stari Vlah
District Zlatibor
Municipalité Kosjerić
Code postal 31 260
Démographie
Population 3 970 hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 43° 59′ 46″ N 19° 54′ 25″ E / 43.9961, 19.906943° 59′ 46″ Nord 19° 54′ 25″ Est / 43.9961, 19.9069  
Altitude 415 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte administrative de Serbie
City locator 14.svg
Kosjerić

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte topographique de Serbie
City locator 14.svg
Kosjerić
Municipalité de Kosjerić
Administration
Maire
Mandat
Milijan Stojanić
2012-2016
Démographie
Population 12 083 hab. (2011)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Superficie 35 800 ha = 358 km2
Liens
Site web Site officiel

Kosjerić (en serbe cyrillique : Косјерић) est une ville et une municipalité de Serbie situées dans le district de Zlatibor. Au recensement de 2011, la ville comptait 3 970 habitants et la municipalité dont elle est le centre 12 083[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Kosjerić est située à l'ouest de la Serbie centrale entre Valjevo et Požega[2]. Elle se trouve à 47 km d'Užice, le centre administratif du district de Zlatibor (au sud-ouest), et à 54 km de Čačak, le centre administratif du district de Moravica[3].

La ville est entourée par les monts Maljen et Povlen, respectivement au nord-est et au nord-ouest, ainsi que par les monts Crnokosa, au sud, et Jelova Gora, au nord et à l'est[2],[3]. Le Maljen et le Povlen font partie du groupe de montagnes de Podrinje-Valjevo, dans une des franges les plus orientales des Alpes dinariques[4]. Les rivières les plus importantes du secteur sont le Skrapež et la Kladoroba[3].

La municipalité de Kosjerić est bordée par le territoire de la Ville de Valjevo au nord, par les municipalités de Mionica et de Požega à l'est, par le territoire de la Ville d'Užice au sud et par la municipalité de Bajina Bašta au sud-ouest et à l'ouest[5].

Climat[modifier | modifier le code]

Située à une vingtaine de kilomètres au sud Kosjerić, la station météorologique de Požega se trouve à 310 m d'altitude ; elle enregistre des données depuis 1895 (coordonnées 43° 51′ N 20° 02′ E / 43.85, 20.033)[6]. Kosjerić jouit d'un climat continental tempéré, influencé par le climat montagnard sur les marges de son territoire[7].

La température maximale jamais enregistrée à la station a été de 41,0 °C le 27 juillet 2007 et la température la plus basse a été de -30,7 °C le 13 janvier 1985[6]. Le record de précipitations enregistré en une journée a été de 101,3 mm le 30 juillet 1999. La couverture neigeuse la plus importante jamais enregistrée a été de 55 cm[6].

Pour la période de 1961 à 1990, les moyennes de température et de précipitations s'établissaient de la manière suivante[8] :

Nuvola apps kweather.png  Relevés à la station météorologique de Požega (310 m)
Mois Janv Fév Mars Avr Mai Juin Juil Août Sept Oct Nov Déc Année
Températures maximales moyennes (°C) 1,7 6,0 11,5 16,9 21,6 24,5 26,6 26,6 23,2 17,4 10,0 3,1
15,8
Températures moyennes (°C) -2,6 0,7 5,1 10,1 14,7 17,7 19,2 18,6 15,1 9,9 4,3 -0,7
9,3
Températures minimales moyennes (°C) -6,4 -3,6 -0,4 3,6 8,4 11,8 12,9 12,5 9,6 4,8 0,4 -4,0
4,1
Moyennes mensuelles de précipitations (mm) 52,1 42,4 49,3 58,0 86,7 84,1 80,5 60,0 59,2 49,9 62,4 56,0
739.9

Histoire[modifier | modifier le code]

Près de Kosjerić, les archéologues ont mis au jour des vestiges remontant à l'Empire romain et à la Serbie médiévale. Cette partie du pays fit partie des possessions de la dynastie des Nemanjić puis passa sous le contrôle de l'Empire ottoman en 1463. De nombreuses populations venue du Monténégro, de l'est de la Bosnie et des monts Zlatibor et Tara virent s'y installer au début du XIXe siècle. Le véritable développement de Kosjerić commença vers 1882, mais il fut ralenti par le développement plus important encore des villes de Valjevo et de Požega. Kosjerić obtint le statut de ville en 1966 et son développement s'est accéléré avec l'ouverture de la ligne ferroviaire Belgrade-Bar en 1972[9].

Localités de la municipalité de Kosjerić[modifier | modifier le code]

Localisation de la municipalité de Kosjerić en Serbie

La municipalité de Kosjerić compte 27 localités :

Kosjerić est officiellement classée parmi les « localités urbaines » (en serbe : градско насеље et gradsko naselje) ; toutes les autres localités sont considérées comme des « villages » (село/selo).

Démographie[modifier | modifier le code]

Ville[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population dans la ville[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1948 1953 1961 1971 1981 1991 2002 2011
558 698 630 1 860 2 988 3 794 4 116[10] 3 970[1]


Pyramide des âges (2002)[modifier | modifier le code]

Répartition de la population par nationalités dans la ville (2002)[modifier | modifier le code]

Municipalité[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges (2002)[modifier | modifier le code]

Répartition de la population par nationalités dans la municipalité (2002)[modifier | modifier le code]

Toutes les localités de la municipalité sont peuplées d'une majorité de Serbes.

Religion[modifier | modifier le code]

Sur le plan religieux, Kosjerić et sa région sont essentiellement peuplées de Serbes orthodoxes ; elles relèvent de l'éparchie de Žiča (en serbe cyrillique : Епархија жичка), qui a son siège au monastère de Žiča, situé près de Kraljevo[14].

Religion Nombre %
Orthodoxes 13 766 98,32
Catholiques 14 0,10
Protestants 9 0,06
Athées 6 0,04
Musulmans 0 0,00
Juifs 0 0,00
Religions orientales 0 0,00
Autres[15]

Politique[modifier | modifier le code]

Élections locales de 2004[modifier | modifier le code]

À la suite des élections locales serbes de 2004, les 27 sièges de l'Assemblée municipale de Kosjerić se répartissaient de la manière suivante[16] :

Parti Sièges
Parti démocratique 6
Mouvement serbe du renouveau 4
Nouvelle Serbie 3
Parti socialiste de Serbie 3
Parti démocratique de Serbie 3
Liste « Pour Kosjerić » 2
Liste « Mouvement pour Kosjerić » 2
Mouvement Force de la Serbie 2
Parti radical serbe 2

Željko Prodanović, membre du Parti démocratique de Serbie (DSS) de l'ancien premier ministre Vojislav Koštunica, a été élu président (maire) de la municipalité.

Élections locales de 2008[modifier | modifier le code]

À la suite des élections locales serbes de 2008, les 27 sièges de l'assemblée municipale de Kosjerić se répartissaient de la manière suivante[17] :

Parti Sièges
Pour une Serbie européenne 11
Parti démocratique de Serbie - Nouvelle Serbie 8
Parti progressiste serbe 4
Parti socialiste de Serbie - Parti des retraités unis de Serbie - Serbie unie 3
Parti libéral-démocrate 1

Dragan Vujadinović, membre du Parti démocratique (DS) du président Boris Tadić a été élu président de la municipalité ; il dirigeait la coalition Pour une Serbie européenne, soutenue par Tadić. Milan Štulović, membre du même parti, a été élu président de l'assemblée municipale[17].

Culture[modifier | modifier le code]

La Maison de la culture (en serbe : Dom kulture) est dotée d'une salle de cinéma de 370 places et d'une scène pour les représentations théâtrales et les concerts ; elle possède également une galerie où l'on peut organiser des expositions d'arts visuels[18]. La Bibliothèque nationale de Kosjerić, créée en 1979, est située au rez-de-chaussée de la Maison de la culture ; elle possède aujourd'hui un fonds d'environ 35 000 ouvrages et documents ; depuis 1992, elle est dotée d'une galerie de peintures où l'on présente des œuvres de Liza Marić-Križanić, une femme peintre originaire de Kosjerić. Depuis 2002, la Maison de la culture et la Bibliothèque sont devenues une seule et même institution culturelle[18].

Sport[modifier | modifier le code]

Kosjerić possède un club de football, le FK Crnokosa, fondé en 1923[19], et un club de basket-ball, le KK Crnokosa, créé en 1982[20].

La ville possède plusieurs installations sportives, dont le stade du FK Crnokosa, la salle de sport Sreska bašta, dans laquelle joue notamment le KK Crnokosa[20], une piscine olympique et le centre sportif en plein air Poligon[21].

Éducation[modifier | modifier le code]

Kosjerić dispose d'un établissement d'enseignement pré-scolaire (en serbe : predškolsko obrazovanje), l'école maternelle Olga Grbić[22]. La municipalité possède deux écoles élémentaires (osnovne škole) : l'école Mito Igumanović à Kosjerić[23] et l'école Jordan Đukanović à Varda, créée en 1931[24]. Ces deux écoles sont considérées comme des écoles mères (matične škole), dans la mesure où elles gèrent des annexes dans d'autres villages de la région. L'école de Kosjerić possède ainsi des antennes à Zarići, à Radanovci, à Subjel, à Brajkovići, à Mušići, à Seča Reka, à Tubići, à Drenovci, à Paramun et à Skakavci[22].

Kosjerić et sa municipalités ne possèdent qu'un seul établissement d'études secondaires ((srednja škola)), l'école technique (tehnička škola), qui a été créée en 1977[25] ; elle forme des techniciens dans les domaines de l'électrotechnique, de l'économie et du commerce[26].

Économie[modifier | modifier le code]

La région de Kosjerić est connue pour sa production fruitière, notamment les prunes et les framboises. Quelques entreprises agricoles travaillent en liaison avec cette production et, notamment, dans le domaine de la réfrigération, comme Tomislav à Varda, Hibrid à Makovište, Kas à Godljevo ou Povlen à Kosjerić ; cette dernière société produit aussi de la rakija et des jus de fruits[27].

L'entreprise industrielle la plus importante de Kosjerić est la cimenterie Titan[28], qui, en tant qu'entité indépendante, a été créée en 1976[29] ; depuis 2002, la société fait partie du groupe grec Titan Cement[30] ; elle produit aujourd'hui environ 700 000 t de ciment par an[29]. La métallurgie est représentée par Elkok, créée en 1991 et qui produit des conducteurs électriques, notamment des fils et des câbles[31] ; Kepo, créée en 1993[32], fabrique des raccords en cuivre et toutes sortes de supports pour les appareils thermiques, notamment pour les radiateurs[33]. Unikom fabrique des antennes, des paraboles, des serres, ainsi que des climatiseurs, des tuners et toutes sortes d'autres équipements ménagers[34]. La société Kofeniks hemija travaille dans le domaine de l'industrie chimique[35],[36] ; dans le même secteur, Irkom, créée en 1991, fabrique des peintures, des vernis et des produits divers pour protéger le bois, le métal ou la pierre[37]. D'autres entreprises travaillent également dans le domaine du vêtement et de la chaussure ; d'autres encore dans le commerce, comme Ineks, Univerzal et NST[27].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Tourisme rural à Skakavci

Kosjerić se trouve à 27 km de la ville touristique de Divčibare, ainsi qu'à proximité des monts Tara et Zlatibor, respectivement situés à 51 et à 67 km au sud-ouest[3]. La municipalité elle-même a développé un tourisme rural, notamment dans les villages de Mionica[38], Skakavci[39], Stojići[40], Mušići[41], Donji Taor[42] et Seča Reka[43]. Ce dernier village possède une église en bois dont l'origine remonte au XVe siècle[44] ; dans son état actuel, l'église date de 1812 et elle est classée sur la liste des monuments culturels de Serbie[45].

Dans la région, la pêche sportive est encadrée par l'Organisation municipale des pêcheurs sportifs Skrapež (en serbe : (Opštinska organizacija sportskih ribolovaca Skrapež ; en abrégé : OOSR Skrapež). La Société de chasse de Kosjerić (Lovačko udruženje Kosjerić), créé en 1901[46], gère une superficie de 30 945 ha, dont 29 408 ha de zone de chasse[47] ; on peut y chasser des mammifères comme le cerf, le sanglier, le lièvre, le blaireau, le rat musqué, le loir, la martre ou le chat sauvage et des oiseaux comme le faisan, la perdrix, le pigeon sauvage, la palombe, l'oie sauvage, le canard sauvage, le râle d'eau, le corbeau freux ou la bécasse des bois[48]. Toutes ces espèces sont protégées en dehors de la saison de chasse, tandis que d'autres espèces sont protégées toute l'année, comme l'écureuil, la loutre, l'hermine, la belette, la chouette, le faucon, l'aigle, le vanneau, le héron, la cigogne noire et la la cigogne blanche, les pics et les oiseaux chanteurs en général[48].

Médias[modifier | modifier le code]

À Kosjerić, la station Radio 106 émet depuis 1995[49] ; elle est essentiellement centré sur le divertissement.

Transports[modifier | modifier le code]

Kosjerić est située sur la route nationale 21 qui, vers le nord, conduit à Valjevo et, au-delà, à Šabac, en Voïvodine ou vers Belgrade ; en direction du sud, elle se dirige vers Požega Nova Varoš et Prijepolje et, au-delà, vers le Monténégro et la mer Adriatiqueref name="carte"/>.

La ville est également située sur la ligne ferroviaire Belgrade-Bar[2].

Personnalité[modifier | modifier le code]

Liza Marić-Križanić (1905-1982), une femme peintre, est née à Kosjerić ; elle était la femme du caricaturiste, écrivain et essayiste Pjer Križanić (1890-1962)[50].

Coopération internationale[modifier | modifier le code]

La ville de Kosjerić a signé des accords de partenariat avec :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (sr)(en)[PDF] « Recensement de la population, des ménages et des logements dans la République de Serbie 2011 », sur http://webrzs.stat.gov.rs, Site de l'Institut de statistiques de la République de Serbie,‎ 10 novembre 2011 (consulté le 6 avril 2013)
  2. a, b et c (sr)(en) Serbia and Montenegro road map (ISBN 963 00 8053 2)
  3. a, b, c et d (sr) « Lokacija », sur http://www.kosjeric-online.com (consulté le 17 février 2011)
  4. (en) « Dinaric Alps », sur http://www.summitpost.org, SummitPost.org (consulté le 18 février 2011)
  5. (sr) « Site de la Conférence permanente des villes et des municipalités de Serbie » (consulté le 17 février 2011)
  6. a, b et c (en) « Požega (founded in 1895) », sur http://www.hidmet.gov.rs, Site de l'Office hyrdro-météorologique de la République de Serbie (consulté le 16 février 2011)
  7. (sr) « Klima », sur http://www.kosjeric-online.com, Site officiel de la municipalité de Kosjerić (consulté le 17 février 2011)
  8. (sr) « Monthly and annual means, maximum and minimum values of meteorological elements for the period 1961 - 1990 », sur http://www.hidmet.gov.rs, Site de l'Office hydrométéorologique de la République de Serbie (consulté le 16 février 2011)
  9. (sr) « Istorija grada », sur http://www.kosjeric-online.com, Site officiel de la municipalité de Kosjerić (consulté le 18 février 2011)
  10. (sr) Livre 9, Population, analyse comparative de la population en 1948, 1953, 1961, 1971, 1981, 1991 et 2002, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, mai 2004 (ISBN 86-84433-14-9)
  11. (sr) Livre 2, Population, sexe et âge, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-01-7)
  12. (sr) Livre 1, Population, origine nationale ou ethnique, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-00-9)
  13. a et b (en)[PDF] « Population par nationalités ou groupes ethniques, par sexe et par âge dans les municipalités de la République de Serbie », Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade,‎ 24 décembre 2002 (consulté le 11 février 2010)
  14. (sr) « Eparhija žička », sur http://www.spcoluzern.ch (consulté le 17 février 2011)
  15. (en)« Langues et religions » [PDF], sur http://webrzs.stat.gov.rs, Site de l'Office national de statistique de la République de Serbie (consulté le 13 février 2011)
  16. (sr) Résultats des élections municipales de 2004 - Kosjerić - Indisponible au 17 février 2011
  17. a et b (sr) « Pregled funkcionera za opštinu Kosjerić (Lokalni 2008) », sur http://direktorijum.cesid.org, Site du CeSID (consulté le 17 février 2011)
  18. a et b (sr) « Kulturne ustanove », sur http://www.kosjeric-online.com, Site officiel de la municipalité de Kosjerić (consulté le 18 février 2011)
  19. (sr) D. Todorović, « Osamdeset pet godina FK Crnokosa », sur http://www.politika.rs, Politika,‎ 23 juin 2008 (consulté le 18 février 2011)
  20. a et b (en) « KK Crnokosa Kosjeric basketball team », sur http://www.eurobasket.com (consulté le 17 février 2011)
  21. (sr) « Sportski objekti », sur http://www.kosjeric-online.com, Site officiel de la municipalité de Kosjerić (consulté le 18 février 2011)
  22. a et b (sr) « Obrazovanje », sur http://www.kosjeric-online.com, Site de la municipalité de Kosjerić (consulté le 18 février 2011)
  23. (sr) « Site de l'École Mito Igumanović » (consulté le 18 février 2011)
  24. (sr) « Istorijat », sur http://www.varda.znanje.info, Site de l'École Jordan Đukanović (consulté le 18 février 2011)
  25. (sr) « O nama », sur http://www.tehnickaskolakosjeric.edu.rs, Site de l'École technique de Kosjerić (consulté le 18 février 2011)
  26. (sr) « Smerovi », sur http://www.tehnickaskolakosjeric.edu.rs, Site de l'École technique de Kosjerić (consulté le 18 février 2011)
  27. a et b (sr) « Privreda opštine Kosjerić », sur http://www.kosjeric.in.rs (consulté le 17 février 2011)
  28. (sr) « Site officiel de la société Titan » (consulté le 17 février 2011)
  29. a et b (sr) « Građevinska industrija », sur http://www.kosjeric-online.com, Site officiel de Kosjerić (consulté le 17 février 2011)
  30. (en)« Titan History » [PDF], sur http://www.titan.gr, Site du groupe Titan Cement (consulté le 17 février 2011)
  31. (sr)(en) « Site de la société Elkok » (consulté le 17 février 2011)
  32. (en) « About us », sur http://www.kepo.rs, Site de Kepo (consulté le 17 février 2011)
  33. (en) « Production program », sur http://www.kepo.rs, Site de Kepo (consulté le 17 février 2011)
  34. (sr) « Site de la société Unikom » (consulté le 17 février 2011)
  35. (sr) « Hemijska industrija », sur http://www.kosjeric-online.com, Site officiel de Kosjerić (consulté le 17 février 2011)
  36. (en) « KFKS - Kofeniks hemija a.d., Kosjerić », sur http://www.belex.rs, Site de la Bourse de Belgrade (consulté le 17 février 2011)
  37. (sr) « O nama », sur http://www.irkom.com, Site de la société Irkom (consulté le 17 février 2011)
  38. (sr) « Mionica », sur http://www.kosjeric-online.com (consulté le 17 février 2011)
  39. (sr) « Skakavci », sur http://www.kosjeric-online.com (consulté le 17 février 2011)
  40. (sr) « Stojići », sur http://www.kosjeric-online.com (consulté le 17 février 2011)
  41. (sr) « Mušići », sur http://www.kosjeric-online.com (consulté le 17 février 2011)
  42. (sr) « Donji Taor », sur http://www.kosjeric-online.com (consulté le 17 février 2011)
  43. (sr) « Seča Reka », sur http://www.kosjeric-online.com (consulté le 17 février 2011)
  44. (sr) « Crkva brvnara », sur http://www.kosjeric-online.com (consulté le 17 février 2011)
  45. (en) « Crkva brvnara, Seča Reka », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 18 février 2011)
  46. (sr) « O nama », sur http://lukosjeric.rs, Site de la Société de chasse de Kosjerić (consulté le 18 février 2011)
  47. (sr) « Kosjerić », sur http://www.ecolss.com, Site de l'Association des chasseurs de Serbie (consulté le 18 février 2011)
  48. a et b (sr) « Divljac », sur http://lukosjeric.rs, Site de la Société de chasse de Kosjerić (consulté le 18 février 2011)
  49. (sr) « O nama », sur http://www.106.rs, Site de Radio 106 (consulté le 18 février 2011)
  50. (sr) « Legat Lize Marić-Križanić », sur http://www.kosjeric-online.com, Site officiel de la municipalité de Kosjerić (consulté le 18 février 2011) - Notice biographique

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]