Kiki la petite sorcière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Kiki la petite sorcière

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logo du film d’animation

魔女の宅急便
(Majo no takkyūbin)
Genre Aventure
Thèmes Magie
Nouvelle
Auteur Eiko Kadono
Éditeur Drapeau du Japon Fukuinkan Shoten
Sortie 25 janvier 1985
Volumes 6
Film d'animation japonais
Réalisateur
Producteur
Scénariste
Studio d’animation Studio Ghibli
Compositeur
Licence Drapeau du Japon Toei
Durée 102 min
Sortie
Film japonais
Réalisateur
Scénariste
Sortie

Kiki la petite sorcière (魔女の宅急便, Majo no takkyūbin?, litt. Le Service de livraison de la sorcière) est un film d'animation du Studio Ghibli réalisé par Hayao Miyazaki en 1989. Il s'agit de l'adaptation d'un livre japonais pour enfants écrit en 1985 par Eiko Kadono et illustré par Akiko Hayashi.

Film d’animation[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

Comme toutes les sorcières qui atteignent l'âge de 13 ans, Kiki doit quitter ses parents et s'établir pendant un an dans une autre ville, en exerçant un métier lié à son état de sorcière. Dans la ville de Koriko, Kiki, accompagnée de son chat noir Jiji, va commencer une activité de livraison de colis en volant sur son balai. Un jeune garçon, Tombo qui admire ses talents va se lier d'amitié avec elle, même si au départ elle ne semble pas très chaleureuse à son égard.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Personnages Japonais Français
Kiki Minami Takayama Adeline Chetail
Ursula Minami Takayama Laura Blanc
Jiji Rei Sakuma Christophe Lemoine
Osono Keiko Toda Dolly Vanden
Tombo Kappei Yamaguchi Olivier Martret
Kokiri Mieko Nobusawa Françoise Cadol
Okino Kōichi Miura Patrice Baudrier
Grand-mère Haruko Katō Anne-Marie Haudebourg

Version américaine[modifier | modifier le code]

En 1998, à l'occasion de la sortie VHS par la compagnie Disney, des changements par rapport à la version originale furent opérés : De nombreux dialogues furent ajoutés (la plupart venants de Phil Hartman) et Paul Chihara composa des musiques supplémentaires, mais l'ensemble des textes originaux furent respectés[réf. souhaitée]. Miyazaki approuva cependant ces changements. À l'occasion de la nouvelle sortie DVD du film, les dialogues supplémentaires de Hartman et les musiques de Chihara furent retirés.

Musique[modifier | modifier le code]

Les chansons des génériques de début et de fin sont Rouge no Dengon et Yasashisa ni Tsutsumaretanara par Yumi Arai, datant du début des années 1970. Rouge no Dengon fut reprise en français par Carole Serrat sous le nom Message en Rouge, sur son premier album japonais.

Quelques chiffres[modifier | modifier le code]

Budget du film : 800 000 000 yens[2]

Avec 2 640 619 entrées en salle à sa sortie et 2,7 milliards de yens[2] au box-office (pour comparer[3], cela équivaut à 5 714 286 $. En tête du box-office américain fin juillet 1989 se trouve Portrait craché d'une famille modèle et ses 10 506 450 $ de recette).

Personnages[modifier | modifier le code]

Kiki
Elle vient d'avoir ses 13 ans. C'est une date symbolique dans la vie d'une sorcière, car elle doit quitter sa famille pour s'installer à son compte.
Jiji
Ce chat malicieux est le familier de Kiki.
Les parents de Kiki
Kokiri, la mère de Kiki, est une sorcière bien connue de son village. Elle vit avec son mari Okino.
Les boulangers
Ils accueillent Kiki lors de son arrivée en ville.
Tombo
Garçon ingénieux qui désire plus que tout voler
Ursula
C'est une artiste peintre qui vit dans une cabane dans les bois.
Grand-mère
C'est une vieille dame gracieuse et raffinée, cliente de Kiki.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Lors de l'adaptation du roman, Miyazaki transforme l'histoire originale afin de mieux coller au cadre cinématographique, et la tension monte entre le studio et l'auteur. Cela va presque jusqu'à l'annulation du film, alors au stade du storyboard[4]. D'autant que le titre du film est déjà déposé par l'entreprise de transport Yamato (en). C'est Isao Takahata qui parvient à renouer entre les différentes parties. Il parviendra même à rallier l'entreprise de transport, qui sera le sponsor du film.

Le mot takkyūbin (宅急便?, litt. « messagerie rapide à domicile ») du titre - une marque déposée des transports Yamato (très connue au Japon) - est maintenant un synonyme de takuhaibin (宅配便?, litt. « service de livraison »). Le logo des transports Yamato est un chat noir, auquel ressemble le personnage de Jiji. L'appelation commune des transports Yamato est d'ailleurs kuronekoyamato (クロネコヤマト?, litt. « Yamato chat noir »).

Film live[modifier | modifier le code]

Une adaptation live, se basant davantage sur les deux premiers romans (sur six) d'Eiko Kadono qui racontent la vie de Kiki, est en cours de réalisation par le cinéaste japonais Takashi Shimizu. La sortie est prévue pour le printemps 2014 au Japon. Le scénario est de Satoko Okudera à qui l'on doit déjà ceux de La Traversée du temps, Summer Wars, Les Enfants loups, Ame et Yuki. C'est l'actrice Fūka Koshiba qui incarne le rôle de Kiki[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]