Les Contes de Terremer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le recueil de Ursula K. Le Guin, voir Contes de Terremer.

Les Contes de Terremer

ゲド戦記
(Gedo Senki)
Film d'animation japonais
Réalisateur
Producteur
Scénariste
Studio d’animation Studio Ghibli
Compositeur
Licence Drapeau du Japon Tōhō
Drapeau de la France Buena Vista International
Durée 116 minutes
Sortie

Les Contes de Terremer (ゲド戦記, Gedo Senki?) est un film d'animation japonais de Gorō Miyazaki du studio Ghibli, sorti en 2006. L'histoire est librement inspirée des premier, troisième et quatrième livres du cycle de Terremer, de Ursula K. Le Guin. Le film reprend beaucoup d'éléments du Voyage de Shuna, un manga en 156 pages de Hayao Miyazaki[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'histoire se déroule à Terremer, un monde imaginaire peuplé d'êtres humains et de dragons.

Le prince Arren, un adolescent en quête d'identité, fuit son château et erre dans la campagne après avoir tué son père. Il rencontrera Épervier, Teru ainsi qu'un terrible sorcier. Arren découvre comment dépasser ses peurs et s'affirmer.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Japonais Français
Therru Aoi Teshima Nadine Girard
Epervier (Ged) Bunta Sugawara Georges Claisse
Prince Arren Junichi Okada Rémi Bichet
Tenar Jun Fubuki Françoise Cadol
Le roi Kaoru Kobayashi Pierre Dourlens
Le Vendeur d'Hazia Takashi Naito André Chaumeau
Lièvre (Hare) Teruyuki Kagawa Boris Rehlinger
La reine Yui Natsukawa Malvina Germain
Aranéide (Cob) Yuko Tanaka Armelle Gallaud

Autour du film[modifier | modifier le code]

Réaction d'Ursula K. Le Guin[modifier | modifier le code]

Sur son site web, Ursula K. le Guin a exprimé une réaction mitigée à l'égard de cette adaptation animée, dont elle espérait pourtant beaucoup[2].

Elle y explique notamment comment, vers 1984, elle avait refusé une première offre de Hayao Miyazaki, qui venait de terminer Nausicaä (dont les capacités de l’héroïne à comprendre le vent sont en partie inspirées du cycle Terremer), mais dont elle ne connaissait pas encore l'œuvre. Ce n'est qu'en 1999, suite à sa découverte tardive de Totoro, qu'elle tomba sous le charme du réalisateur japonais et reprit contact avec lui pour rediscuter les termes d'une adaptation cinématographique de Terremer.

Lors d'une entrevue avec Miyazaki en 2005, Le Guin apprit avec désarroi que ce dernier (qui se disait alors proche de la retraite et cherchait désespérément un successeur) avait l'intention de confier la réalisation du film à son fils Gorō, tout en assurant à l'écrivain qu'il en superviserait la production. Miyazaki père n'eut pourtant aucun rôle dans cette adaptation et fut souvent en désaccord avec les choix de son fils[3].

Ursula K. Le Guin regrette que ces rapports tendus aient vraisemblablement nui à l'intérêt du film, dont elle apprécie globalement les qualités visuelles mais qui n'est cependant pas fidèle à l'esprit de son univers. Elle dit ainsi à Gorō : « Ce n'est pas mon livre. C'est votre film. C'est un bon film. » [4]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Colin Odell et Michelle Le Blanc, Studio Ghibli: the films of Hayao Miyazaki and Isao Takahata, Kamera,‎ 2009 (ISBN 9781842432792), p. 131
  2. (en) « Gedo Senki, a first response », sur UrsulaLeGuin.com
  3. (en) « Goro Miyazaki's Blog Translation », sur Nausicaa.net
  4. « les contes de terremer analyse », sur [1]