Université nationale de Kharkiv

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

50° 00′ 16.1″ N 36° 13′ 41.5″ E / 50.004472, 36.228194 ()

L'université nationale de Kharkiv ou de Kharkov[1], sise dans la ville de Kharkiv (Kharkov), est une des principales universités d'Ukraine, et précédemment de l'empire russe et de l'Union soviétique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle a été fondée en 1804 grâce aux efforts de Vassili Karazine (dont l'université porte le nom depuis 1996), devenant la deuxième université en âge d'Ukraine après l'université de Lviv. Elle se trouve en plein centre-ville, sur la place de la Liberté (ancienne place Dzerjinskii), à côté du célèbre immeuble "Derjprom" chef-d'œuvre du constructivisme des années vingt du XXe siècle.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les deux immeubles ont brûlé, il ne restait que les murs sur toute la hauteur du bâtiment. Après la guerre, Derjprom a été reconstruit dans sa configuration initiale, tandis que l'université (qui était avant la guerre une « Maison des Projets », soit un rassemblement des grands bureaux d'études) a été reconstruite pendant les années 1950 en un bâtiment plus ou moins « moderne », mais Nikita Khrouchtchev, pour des raisons économiques, a interdit d'installer une aiguille sur son toit comme cela se faisait à l'époque sur les grands immeubles staliniens (par exemple sur l'université de Moscou).

Parmi les étudiants de l'université, figurent trois prix Nobel :

Organisation[modifier | modifier le code]

Il y a seize facultés dans cette université :

Professeurs fameux[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Depuis 1999, son nom complet est :
    en ukrainien : Харківський національний університет імені Василя Каразіна
    en russe : Харьковский национальный университет имени Василия Каразина
    c’est-à-dire l’université nationale de Kharkov Vassili-Karazine.
  2. (en) Richard Goldthwaite, « Association Notes: In Memoriam: Frederic C. Lane 1900-1984, Simon Kuznets 1901-1985 », The Journal of Economic History, vol. 46, no 1,‎ 1986, p. 239–246 (lire en ligne)
  3. (en) Weyl, E. Glen, « Simon Kuznets: Cautious Empiricist of the Eastern European Jewish Diaspora » [PDF], Harvard University Society of Fellows; Toulouse School of Economics,‎ 2007 (consulté le 2012-02-04), p. 8
  4. (uk) Université nationale de Kharkiv, « Про університет. Історична довідка » (consulté le 2014-03-24)
  5. (de+en) Mark Perlman, Ökonomie in Theorie und Praxis: Festschrift für Helmut Frisch, Springer,‎ 2001 (ISBN 3540422404, lire en ligne), « Schumpeter and Schools of Economic Thoughts », p. 286
  6. (en) Steven Pressman, Fifty Major Economists, Routledge,‎ 2006 (ISBN 0415366488, lire en ligne), p. 181
  7. (en) Kuznetz Simon, Jewish Economies: Development and Migration in America and Beyond, vol. I, Transaction Publishers,‎ 2011 (ISBN 1412842115, lire en ligne), xix