José Ramos-Horta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ramos et Horta.
José Ramos-Horta
José Ramos-Horta  en 2009.
José Ramos-Horta en 2009.
Fonctions
2e président de la République démocratique du Timor-Oriental

(&&&&&&&&&&&018275 ans, 0 mois et 0 jour)
Élection 11 mai 2007
Premier ministre Estanislau da Silva (intérim)
Xanana Gusmão
Prédécesseur Xanana Gusmão
Successeur Taur Matan Ruak
2e Premier ministre est-timorais

(&&&&&&&&&&&&032710 mois et 23 jours)
Président Xanana Gusmão
Prédécesseur Marí Alkatiri
Successeur Estanislau da Silva (intérim)
Biographie
Nom de naissance José Manuel Ramos-Horta
Date de naissance (64 ans)
Lieu de naissance Dili (Timor portugais)
Nationalité est-timoraise
Parti politique Indépendant
Conjoint Ana Pessoa Pinto (divorcés)
Diplômé de Académie de droit international de La Haye (auditeur)
Université Columbia
Profession Journaliste, diplomate
Religion Catholicisme

José Ramos-Horta José Ramos-Horta
Premiers ministres est-timorais
Présidents de la République démocratique
du Timor-Oriental

Prix Nobel de la Paix 1996

José Manuel Ramos-Horta (né le 26 décembre 1949 à Dili, Timor-Oriental), est un homme politique est-timorais. Premier ministre du au , il est président de la République démocratique du Timor-Oriental du au .

Il est membre du comité international 17 octobre qui promeut la journée mondiale du refus de la misère.

Il obtient en 1993 le prix Rafto pour ses efforts pour la paix au Timor-Oriental. Il recevra ensuite le prix Nobel de la paix avec Carlos Filipe Ximenes Belo pour leur travail lors de la recherche d'une résolution pacifique et équitable du conflit au Timor-Oriental.

Ministre des Affaires étrangères puis Premier ministre[modifier | modifier le code]

Ministre d'État, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération est-timorais de 2002 au . Ministre de la Défense par intérim du au .

Le , le parti au pouvoir a refusé de limoger le Premier ministre Mari Alkatiri, malgré les appels pressants du président Xanana Gusmão et la pression de milliers de manifestants. Cette attitude provoque la démission immédiate, en signe de protestation, de José Ramos-Horta, du ministre des Transports, de la Communication et des Travaux publics, Ovideo Amaral, et du vice-ministre de la Santé, Luis Maria dos Reis Lobato.

Ramos-Horta est nommé Premier ministre, le 10 juillet suivant.

Président de la République[modifier | modifier le code]

Se présentant comme candidat indépendant à l'élection présidentielle du printemps 2007 (avec le soutien du président sortant Xanana Gusmão), il obtient, lors du premier tour, le 9 avril, 88 102 voix, soit 21,81 % des suffrages exprimés, en seconde position derrière Francisco Guterres dit « Lu-Olo », soutenu par le Fretilin, qui obtient 112 666 voix, soit 27,89 % des suffrages exprimés.

Lors du second tour organisé, le 9 mai, pour départager les deux candidats arrivés en tête (selon les termes de la constitution), il devance toutefois largement son adversaire, en obtenant 285 835 voix, soit 69,18 % des suffrages exprimés, contre 127 342 voix (30,82 %) pour Francisco Gutterres.

Il est remplacé dans ses fonctions de Premier ministre, le 19 mai, à la veille de son investiture, par Estanislau da Silva, vice-Premier ministre et ministre de l'Agriculture, qui occupa par intérim les fonctions de Premier ministre jusqu'à la nomination d'un nouveau gouvernement, après les élections législatives qui sont intervenues au mois de juin 2007. L'ancien président Xanana Gusmão occupe actuellement le poste de Premier ministre.

Le président Ramos-Horta et son Premier ministre ont été la cible le d'un double attentat : le premier a été blessé par balle et le second a réchappé à une embuscade. Des militaires mutins, emmenés par Alfredo Reinado, un officier déchu ayant pris le maquis en 2006, ont donné l'assaut de sa résidence à Dili. José Ramos-Horta a été touché par au moins une balle à l'abdomen. Il a été opéré d'urgence par une équipe médicale australienne et se trouve dans un état stationnaire. Alfredo Reinado a été tué par la sécurité.

Il rentre d'Australie, où il était hospitalisé le après deux mois d'absence où il fut remplacé à la tête de l'État.

José Ramos-Horta est candidat à l'élection présidentielle du 17 mars 2012 pour un second mandat[1], face à Francisco Guterres (Fretilin) et José Maria de Vasconcelos, plus connu sous le nom de Taur Matan Ruak (indépendant, soutenu par le Congrès national de reconstruction timoraise, parti du Premier ministre Xanana Gusmão). Ce dernier est finalement élu le pour lui succéder.

Autres activités[modifier | modifier le code]

Il est membre de la fondation PeaceJam.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ramos Horta to seek re-election, The West Australian, 01-02-2012