Xanana Gusmão

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
José Alexandre Gusmão
Xanana Gusmão, en 2011.
Xanana Gusmão, en 2011.
Fonctions
3e Premier ministre est-timorais
En fonction depuis le 8 août 2007
(&&&&&&&&&&&025446 ans, 11 mois et 18 jours)
Prédécesseur Estanislau da Silva (intérim)
1er président de la République démocratique du Timor-Oriental
20 mai 200220 mai 2007
(&&&&&&&&&&&018265 ans, 0 mois et 0 jour)
Premier ministre Mari Alkatiri
José Ramos-Horta
Estanislau da Silva (intérim)
Successeur José Ramos-Horta
Biographie
Nom de naissance José Alexandre Gusmão
Date de naissance 20 juin 1946 (68 ans)
Lieu de naissance Manatuto
(Timor portugais)
Nationalité est-timoraise
Parti politique Fretilin
CNRT
Conjoint Kirsty Sword
Profession Journaliste

Signature

Xanana Gusmão Xanana Gusmão
Présidents de la République démocratique du Timor-Oriental
Premiers ministres est-timorais

Kay Rala Xanana Gusmão (José Alexandre Gusmão) est un homme politique est-timorais, né le 20 juin 1946 à Manatuto. Premier ministre de la République démocratique du Timor oriental depuis le 8 août 2007, il occupe également la fonction de ministre de la Défense.

Biographie[modifier | modifier le code]

Un combattant pour l'indépendance[modifier | modifier le code]

À la tête du Front révolutionnaire pour l'indépendance du Timor oriental (Fretilin), il fut pendant de nombreuses années le principal dirigeant de la lutte pour l'indépendance du pays.

Président de la République[modifier | modifier le code]

Lors de l'indépendance formelle, le 20 mai 2002, un peu moins de trois ans après le référendum ayant consacré la volonté d'indépendance des Est-Timorais, il devient le premier président de la République.

Cette même année, il est l'un des lauréats du prix Nord-Sud du Conseil de l'Europe.

La gestion de la crise de 2006[modifier | modifier le code]

Le 22 juin 2006, il annonce que le lendemain il présentera sa démission au Parlement en raison de la « honte » qu'il éprouve face à la détérioration de la situation dans le pays.

Le pays se trouve dans le chaos depuis mai 2006 en raison de la décision du Premier ministre Marí Alkatiri de licencier 600 soldats, soit presque la moitié de l'armée, qui se plaignaient de discriminations ethniques. Le 25 juin, deux ministres du gouvernement d'Alkatiri démissionnent, Xanana Gusmão menace lui aussi de démissionner si le Premier ministre ne s'en va pas. Le parti Fretilin au pouvoir ne demande pas la démission d'Alkatiri, mais ce dernier quitte toutefois ses fonctions le 26 juin.

Xanana Gusmão nomme alors à la tête du gouvernement José Ramos-Horta, prix Nobel de la Paix en 1996, qui entre en fonction le 10 juillet.

L'entrée dans le jeu politique[modifier | modifier le code]

La création du CNRT et les élections de 2007[modifier | modifier le code]

Au printemps 2007, Xanana Gusmão fait le choix de ne pas solliciter le renouvellement de son mandat (la constitution est-timoraise autorise deux mandats consécutifs de président de la République) et de soutenir ostensiblement la candidature de José Ramos-Horta à la présidence.

Lui-même choisit de faire campagne pour les élections législatives du 30 juin 2007 et devient à son tour Premier ministre suite au succès du Congrès national de reconstruction timoraise (CNRT), formation dont il prend la présidence le 30 avril 2007, trois semaines avant la fin de son mandat de président de la République.

L'attentat de 2008[modifier | modifier le code]

Le lundi 11 février 2008, il est victime d'une embuscade de militaires mutins dont il sort sans dommage tandis que le président José Ramos-Horta, attaqué à son domicile, est grièvement blessé.

La reconduction de 2012[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]