Hyacinthe-Hughes Timoléon de Cossé-Brissac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hyacinthe de Cossé-Brissac
Image illustrative de l'article Hyacinthe-Hughes Timoléon de Cossé-Brissac

Titre Duc de Cossé
()
Autre titre Comte de Cossé-Brissac et de l'Empire
Prédécesseur Louis Joseph Timoléon de Cossé
Grade militaire Lieutenant général
Autres fonctions Membre du Sénat conservateur
Chambellan de Madame-Mère
Biographie
Dynastie Maison de Cossé-Brissac
Nom de naissance Hyacinthe-Hughes Timoléon de Cossé-Brissac
Naissance
Paris
Décès (à 66 ans)
8, rue du Pot-de-Fer, Paris Ve
Père René-Hugues de Cossé-Brissac (1702-1754), comte de Cossé
Mère Marie Anne Hocquart de Montfermeil (1726-1779)
Conjoint 1° () Marie Louise de Wignacourt (1750-1778)
2° () Françoise Dorothée d'Orléans-Rothelin (1752-1818)
Enfants Anne Pétronille Constance Sophie (née en 1772) ;
Timoléon (1775-1848) ;
Charles (1776-1802) ;
Dorothée Hyacinthe Louise ;
Edmé Félicité Joséphine ;
Emmanuel[1] (1793-1870) ;
Augustine Charlotte Louise (1796-1866) ;
Blanche Joséphine (1797-1854)

Blason Maison de Cossé-Brissac.svg

Hyacinthe Hugues Timoléon de Cossé-Brissac, duc de Cossé ( - Paris - 8, rue du Pot-de-Fer, Paris Ve, inhumé au Panthéon) était un militaire et homme politique français des XVIIIe et XIXe siècles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît à Paris le , issu de la vieille maison de Cossé-Brissac, dont la devise : « Virtate, tempore », se lit au fronton du château de Brissac, et dont le nom avait etc illustré par quatre maréchaux de France.

Maréchal de camp du roi Louis XVI en 1788, lieutenant général en 1791, il est un moment emprisonné en 1793.

Rallié à l'Empire, il devient chambellan de Madame-Mère, mère de Napoléon Ier. L'Empereur le nomme le , membre du Sénat conservateur, où il siège assez obscurément jusqu'à sa mort.

Le , il avait été créé comte de l'Empire.

Hyacinthe Hugues Timoléon, duc de Cossé, meurt à Paris le . Il repose au Panthéon de Paris.

La duchesse d'Abrantès nous en dresse un portrait peu flatteur :

« c'était le meilleur des hommes, poli, doux et le plus inoffensif qu'il y ait jamais eu au monde. Il était laid, vieux et de plus un peu bossu ; je crois même qu'il l'était tout à fait... Il avait habituellement des coliques et était donc obligé de sortir au moins quinze fois du salon de Madame lorsqu'il était de service. Cette ouverture et fermeture de porte agissait sur les nerfs de Madame, et lui inspira une sorte d'antipathie contre ce pauvre M. de Brissac...C'était surtout au spectacle que la chose était insoutenable. Cependant, quand il sortait, il n'y avait à craindre que le courant d'air; mais lorsqu'il ne sortait pas, oh ! alors c'était vraiment tragique . »

Titres[modifier | modifier le code]

Armoiries[modifier | modifier le code]

Figure Blasonnement
French heraldic crowns - duc v2.svg
Blason Maison de Cossé-Brissac.svg
Armes des Cossé-Brissac

De sable, à trois fasces d'or dentelées en partie basse.[3]

Alias 
la branche des comtes de Cossé et de Châteaugiron ont d'abord brisé leurs armoiries d'un lambel à trois pendants d'or posé en chef.[3]
Ornements extérieurs Comtes sénateurs de l'Empire français.svg
Blason Hyacinthe-Hughes Timoléon de Cossé-Brissac (1746-1813).svg
Armes du comte de Cossé-Brissac et de l'Empire

De sable, aux trois feuilles de scie d'or posées en fasce ; au chef à sénestre lion d'argent lampassé de gueules, et franc-quartier des comtes sénateurs.[2],[3],[4]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Désiré Emmanuel Louis Hélie Michel Timoléon ( - Moussy-le-Vieux - Paris VIIe), comte de Brissac, aide de camp du duc de Bordeaux, 10e prince de Robech, grand d'Espagne de 1re classe
  2. a, b et c « BB/29/974 page 71. », Titre de comte accordé à Hiacynthe, Hugues, Thimoléon Cossé-Brissac. Bayonne ()., sur chan.archivesnationales.culture.gouv.fr, Centre historique des Archives nationales (France) (consulté le 4 juin 2011)
  3. a, b et c Jean-Baptiste Rietstap, Armorial général, t. (tome 1 et 2), Gouda, G.B. van Goor zonen,‎ 1884-1887
  4. Nicolas Roret, Nouveau manuel complet du blason ou code héraldique, archéologique et historique : avec un armorial de l'Empire, une généalogie de la dynastie impériale des Bonaparte jusqu'à nos jours, etc..., Encyclopédie Roret,‎ 1854, 340 p. (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]