Chasseneuil-du-Poitou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chasseneuil (homonymie).
Chasseneuil-du-Poitou
Le Clain traverse le centre-ville.
Le Clain traverse le centre-ville.
Image illustrative de l'article Chasseneuil-du-Poitou
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Poitou-Charentes
Département Vienne
Arrondissement Poitiers
Canton Poitiers-7
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Poitiers
Maire
Mandat
Claude Eidelstein
2008-2014
Code postal 86360
Code commune 86062
Démographie
Gentilé Chasseneuillais
Population
municipale
4 526 hab. (2011)
Densité 257 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 39′ 07″ N 0° 22′ 23″ E / 46.6519444444, 0.373055555556 ()46° 39′ 07″ Nord 0° 22′ 23″ Est / 46.6519444444, 0.373055555556 ()  
Altitude Min. 63 m – Max. 124 m
Superficie 17,61 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte administrative de Vienne
City locator 14.svg
Chasseneuil-du-Poitou

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte topographique de Vienne
City locator 14.svg
Chasseneuil-du-Poitou

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chasseneuil-du-Poitou

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chasseneuil-du-Poitou
Liens
Site web ville-chasseneuil-du-poitou.fr

Chasseneuil-du-Poitou est une commune du centre-ouest de la France, située dans le département de la Vienne en région Poitou-Charentes. Ses habitants sont appelés les Chasseneuillais[1].

Chasseneuil-du-Poitou accueille entre autres le Parc du Futuroscope et la Technopole du Futuroscope, comprenant entre autres l'École nationale supérieure de mécanique et d'aérotechnique de Poitiers (ENSMA).

L'ancien premier ministre Jean-Pierre Raffarin y a exercé un mandat de maire-adjoint entre 1995 et 2001.

Géographie[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Depuis l’installation du Futuroscope, l’économie de la ville dépend beaucoup du tourisme.

Selon la Direction Régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de Poitou-Charentes, il n'y a plus que 8 exploitations agricoles en 2010 contre 15 en 2000.

Les surfaces agricoles utilisées ont diminué et sont passées de 861 hectares en 2000 à 764 hectares en 2010. 64 % sont destinées à la culture des céréales (blé tendre essentiellement mais aussi orges et maïs) et 12 % pour les oléagineux (colza).

Histoire[modifier | modifier le code]

Louis Ier le Pieux.gif

Louis Ier, dit le Pieux ou le Débonnaire, est né le jeudi 16 avril 778 au cours du trajet de l’expédition d’Espagne entrepris par son père Charlemagne.
Sa mère, Hildegarde de Vintzgau, les mit au monde, lui et son frère jumeau Lothaire, mort peu après, à la villa Cassino­gilum, Chasseneuil-du-Poitou, alors qu'on y célébrait les fêtes de Pâques.

Seul survivant des fils de Charlemagne, il lui succéda à la tête de l'empire. Il est mort le 20 juin 840 sur une île fluviale près de Ingelheim-Am-Rhein en Allemagne.

Après la révolution de février 1848, un arbre de la liberté est planté face à la croix hosannière, mais ne prend pas[2].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours (2010) Claude Eidelstein DVD  

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 4 526 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
857 865 868 1 010 1 054 1 079 1 152 1 211 1 259
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 246 1 279 1 264 1 247 1 361 1 525 1 535 1 210 1 143
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 155 1 172 1 198 1 275 1 300 1 228 1 242 1 432 1 645
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 869 2 144 2 332 2 888 3 002 3 845 4 425 4 569 4 526
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5])
Histogramme de l'évolution démographique

La densité de population de la commune est de 259 hab./km2. Celle du département est de 61 hab./km2. Elle est de 68 hab./km2 pour la région Poitou-Charentes et de 115 hab./km2 pour la France (INSEE- 2008).

La commune appartient à la Communauté d’Agglomération de Poitiers qui connait un certain dynamisme démographique puisque sa population s’est accrue de 1,32% par an en moyenne sur la période 1999- 2006 (Ce taux est de 0,7% pour le département). Ceci illustre le constat démographique suivant : des zones rurales qui perdent de plus en plus d’habitants au profit d’une zone périurbaine autour de Poitiers et de Châtellerault. Cette vaste zone concentre 70% de la population du département (soit environ 300 000 personnes) et 25 % des moins de 20 ans. En outre, en supposant le maintien des tendances démographiques depuis 1990, entre 2006 et 2020, la population de l’aire urbaine de Poitiers devrait s’accroître de +16,5 % et celle de Châtellerault de +5,0 %[6]. La population de la commune devrait donc continuer à croitre.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le Parc du Futuroscope
  • La Maison d'Autrefois : c'est une maison ancienne qui abrite des collections disparates d'objets usuels, domestiques, professionnels. Ces objets sont répartis dans 9 salles thématiques. Ils sont datés du XIXe siècle aux années 50. Sont reconstruites une écoles des années 1940, une forge,une buanderie, une chapelle... Il est possible de découvrir les bonnets, les coiffes, les vêtements des poitevins des années 1880 ainsi qu'une belle collection d'ornements sacerdotaux ou des jouets anciens. Des petites expositions temporaires sont aussi montées. C'est un musée d'art et de traditions populaires.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles de Wikipédia[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 27/09/2008.
  2. Robert Petit, Les Arbres de la liberté à Poitiers et dans la Vienne, Poitiers : Éditions CLEF 89/Fédération des œuvres laïques, 1989, p. 215
  3. Site de la préfecture de la Vienne, consulté le 10 mai 2008
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  6. Etude de KPMG pour le Conseil Général de la Vienne : FuturS en Vienne – diagnostic – novembre 2009