Hermann Höcherl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hermann Höcherl
Hermann Höcherl en 1961.
Hermann Höcherl en 1961.
Fonctions
Ministre fédéral de l’Alimentation, de l’Agriculture et des Forêt d'Allemagne
26 octobre 196521 octobre 1969
Chancelier Ludwig Erhard
Kurt Georg Kiesinger
Prédécesseur Werner Schwarz
Successeur Josef Ertl
Ministre fédéral de l'Intérieur d'Allemagne
4e ministre fédéral de l'Intérieur depuis 1949
14 novembre 196125 octobre 1965
Chancelier Konrad Adenauer
Ludwig Erhard
Prédécesseur Gerhard Schröder
Successeur Paul Lücke
Biographie
Date de naissance 31 mars 1912
Lieu de naissance Brennberg (Empire allemand)
Date de décès 18 mai 1989 (à 77 ans)
Lieu de décès Ratisbonne (RFA)
Parti politique Parti national-socialiste des
travailleurs allemands

Union chrétienne-sociale
en Bavière
Diplômé de Université de Munich
Profession Procureur
Avocat
Juge

Hermann Höcherl

Hermann Höcherl, né le 31 mars 1912 à Brennberg et décédé le 18 mai 1989 à Ratisbonne, était un homme politique allemand membre de l'Union chrétienne-sociale en Bavière (CSU).

Président du groupement provincial de la CSU entre 1957 et 1961, il fut ministre fédéral de l'Intérieur d'Allemagne de l'Ouest pendant les quatre années suivantes, puis ministre fédéral de l'Agriculture jusqu'en 1969.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1931, il obtient son Abitur à Landshut, puis entreprend d'étudier le droit à Berlin, Aix-en-Provence, et enfin Berlin, où il passe avec succès en 1934 son premier diplôme juridique d'État. Il déroche le second en 1998, et devient alors juge stagiaire à Ratisbonne jusqu'en 1940. Il obtient ensuite un poste de procureur qu'il occupe jusqu'en 1945, à l'exception de la période de service militaire, qu'il accomplit donc durant la Seconde Guerre mondiale.

Après le conflit, il travaille un temps comme intérimaire dans la construction de tuyaux, mais commence à exercer le métier d'avocat en 1948. Il retrouve un poste de procureur à Deggendorf deux ans plus tard, mais doit l'abandonner dès 1951 pour devenir président du tribunal local de Ratisbonne jusqu'en 1953. À la suite de ça, il occupe pendant les années 1950 le poste de vice-président du conseil d'administration de la caisse d'épargne de Ratisbonne.

Vie politique[modifier | modifier le code]

Partis[modifier | modifier le code]

Il adhère au Parti national-socialiste des travailleurs allemands (NSDAP) en 1931, en sort l'année suivante mais le réintègre dès 1933 et y reste jusqu'en 1945. Quatre ans plus tard, Hermann Höcherl entre à l'Union chrétienne-sociale en Bavière (CSU).

Il devient aussitôt membre du comité directeur du district du Haut-Palatinat, avant d'intégrer le comité directeur régional en 1952.

Il a par ailleurs fait partie du comité de sélection du candidat de la CDU/CSU à la présidentielle de 1959, qui avait porté son choix sur Ludwig Erhard, ce dernier ayant refusé l'offre.

Institutions[modifier | modifier le code]

Élu à l'assemblée de l'arrondissement de Ratisbonne en 1952, il y prend la présidence du groupe CSU, puis entre au Bundestag l'année suivante. En 1957, il est porté à la présidence du groupement provincial de la CSU au sein du groupe CDU/CSU.

Le 14 novembre 1961, Hermann Höcherl est nommé ministre fédéral de l'Intérieur d'Allemagne de l'Ouest dans la coalition noire-jaune de Konrad Adenauer, étant le premier chrétien-social à occuper ce poste. Il est reconduit à son poste par le nouveau chancelier Ludwig Erhard en 1963, puis désigné ministre fédéral de l'Alimentation, de l'Agriculture et des Forêts le 26 octobre 1965, au terme de son mandat de quatre ans. Il conserve ce portefeuille après le remplacement d'Erhard par Kurt Georg Kiesinger le 1er décembre 1966.

Il est contraint de retourner siéger au Bundestag en 1969, après la formation d'une coalition sociale-libérale qui renvoie, pour la première fois en vingt ans, la CDU/CSU dans l'opposition.

Il obtient alors l'une des vice-présidences du groupement provincial de la CSU et la présidence de la commission de conciliation avec le Bundesrat. En 1971, il devient président du groupe de travail sur le budget, les impôts, la monnaie et le crédit du groupe CDU/CSU. Il renonce à ses autres fonctions l'année suivante. Il ne se représente pas aux élections de 1976 et quitte la vie politique.

Annexe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Die Welt zwischen Hunger und Überfluß, 1969
  • Erfahrungen. Kritik am Bundestag und was drei MdB a.D. dazu sagen, avec Alex Möller et Werner Mertes, Bonn, 1976
  • « Ist der Deutsche Bundestag seiner Aufgabe gerecht geworden? », Aus Politik und Zeitgeschichte, 1985, vol. 6/85, p. 11-15

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Wolf J. Bell, Hermann Höcherl, Bonn, 1964
  • (de) Reiner Vogel, Hermann Höcherl: Annäherung an einen politischen Menschen, Ratisbonne, 1988
  • (de) Eckhard Jesse, « Hermann Höcherl », dans Udo Kempf, Hans-Georg Merz (dir.), Kanzler und Minister 1949-1998: Biographisches Lexikon der deutschen Bundesregierungen, Wiesbaden, 2001, p. 320-325
  • (de) Hermann Höcherl (fils), Wenn einer von uns stirbt, zieh ich in die Stadt: Ernstes und Heiteres aus dem Leben eines großen kleinen Mannes, Straubing, 2005

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]