Björn Engholm

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Björn Engholm
Björn Engholm en 1989
Björn Engholm en 1989
Fonctions
Président fédéral du Parti social-démocrate d'Allemagne
29 mai 19913 mai 1993
Prédécesseur Hans-Jochen Vogel
Successeur Rudolf Scharping
11e ministre-président du Schleswig-Holstein
31 mai 19884 mai 1993
Gouvernement Engholm I et II
Coalition SPD
Prédécesseur Henning Schwarz
Successeur Heide Simonis
Ministre fédéral de l'Alimentation, de l'Agriculture et des Forêts d'Allemagne
17 septembre 19821er octobre 1982
Chancelier Helmut Schmidt
Prédécesseur Josef Ertl
Successeur Josef Ertl
Ministre fédéral de l'Éducation et de la Science
28 janvier 19811er octobre 1982
Chancelier Helmut Schmidt
Prédécesseur Jürgen Schmude
Successeur Dorothee Wilms
Biographie
Date de naissance 9 novembre 1939 (74 ans)
Lieu de naissance Lübeck, Allemagne
Parti politique SPD
Profession Universitaire
Consultant

Björn Engholm Björn Engholm
Ministre-présidents du Schleswig-Holstein
Ministres fédéraux de la Science d'Allemagne

Björn Engholm, né le 9 novembre 1939 à Lübeck, est un homme politique allemand qui appartient au Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD).

Après avoir été secrétaire d'État parlementaire du ministère fédéral de l'Éducation de 1977 à 1981, il prend la tête de ce département jusqu'à la chute d'Helmut Schmidt en 1982. Dans les deux dernières semaines de son mandat, il assure l'intérim du ministère fédéral de l'Agriculture. Il se présente en 1983 aux élections régionales dans le Schleswig-Holstein mais perd face au ministre-président Uwe Barschel, et devient alors chef de l'opposition. De nouveau candidat en 1987, il est victime d'espionnage de la part de Barschel lors de la campagne électorale, et termine en tête du scrutin, sans toutefois pouvoir gouverner. Il remportera finalement les élections anticipées de 1988, et prendra la tête d'un gouvernement de majorité absolue du SPD, puis sera élu président du parti au niveau fédéral en 1991. En 1993, il reconnaît avoir menti à propos de sa connaissance de l'espionnage dont il avait été victime six ans plus tôt, et choisit de se retirer de la vie politique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ayant obtenu son certificat général de l'enseignement secondaire en 1958, il suit une formation de typographe pendant trois ans à partir de 1959.

En 1962, il débute des études de sciences politiques, histoire et sociologie à l'Université de Hambourg, dont il ressort diplômé quelques années plus tard. En parallèle, il dispense des cours dans le cadre de son syndicat et travaille comme journaliste indépendant.

Suite à son retrait de la vie politique, il a notamment été consultant pour PreussenElektra à partir de 1994.

Marié à la peintre Barbara Engholm depuis 1964, il est père de deux filles.

Vie politique[modifier | modifier le code]

Comme membre du SPD[modifier | modifier le code]

Il adhère au Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) en 1962, et prend la présidence des Jusos à Lübeck trois ans plus tard et jusqu'en 1969.

En 1984, il intègre le comité directeur fédéral du parti, puis la présidence fédérale en 1988. Björn Engholm est élu président fédéral du SPD le 29 mai 1991, en remplacement de Hans-Jochen Vogel.

Il abandonne toutes ses fonctions dans l'appareil du parti en 1993.

Au niveau fédéral[modifier | modifier le code]

Le 28 septembre 1969, il est élu député fédéral au Bundestag et devient membre de la commission de l'Éducation. Huit ans plus tard, il est nommé secrétaire d'État parlementaire du ministère fédéral de l'Éducation et de la Science. Il prend la tête du ministère le 28 janvier 1981.

À partir du 17 septembre 1982, il est chargé de l'intérim à la tête du ministère fédéral de l'Agriculture suite à la rupture de la coalition sociale-libérale emmenée par Helmut Schmidt. Le gouvernement minoritaire est finalement renversé le 1er octobre par une motion de censure constructive.

Au niveau régional : chef de l'opposition[modifier | modifier le code]

À peine six mois plus tard, le 13 mars 1983, il est élu député au Landtag du Schleswig-Holstein lors d'élections régionales où il se présentait comme chef de file du SPD. Il devient alors chef de l'opposition parlementaire. De nouveau candidat aux élections du 13 septembre 1987, il s'impose avec une majorité relative de 36 députés régionaux sur 74, tandis que la coalition noire-jaune ne rassemble que 37 élus. Un nouveau scrutin est finalement convoqué le 8 mai 1988, et les sociaux-démocrates s'imposent avec une solide majorité absolue de 46 sièges.

Ministre-président du Schleswig-Holstein[modifier | modifier le code]

Le 31 mai 1988, Björn Engholm est élu ministre-président du Schleswig-Holstein par le Landtag. Son premier mandat est principalement marqué par une importante révision de la Constitution régionale. Il remporte le second aux élections du 5 avril 1992 avec une très courte majorité absolue de 45 députés sur 89, et retrouve son poste exactement un mois plus tard.

G. à d. : Bernhard Vogel, Björn Engholm, Lothar Späth et Henning Voscherau au Bundesrat en 1989.

Il démissionne le 3 mai 1993, après avoir reconnu avoir menti devant une commission d'enquête du Landtag à propos de l'espionnage électoral dont il avait été victime de la part du ministre-président Uwe Barschel lors des élections de 1987. Il avait en effet soutenu n'avoir été informe de l'espionnage qu'après le scrutin du 13 septembre, alors qu'il a été établi qu'il était au courant à partir du 6 septembre[1]. En 1994, il démissionne de son mandat parlementaire régional et se retire de la vie politique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Allemagne : reconnaissant avoir menti à une commission d'enquête Björn Engholm, président du SPD, a démissionné de toutes ses fonctions - Le Monde, 5 mai 1993