Hans-Peter Friedrich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Friedrich.
Hans-Peter Friedrich
Hans-Peter Friedrich, en 2012.
Hans-Peter Friedrich, en 2012.
Fonctions
Ministre fédéral de l'Alimentation et de l'Agriculture d'Allemagne
30 septembre 201314 février 2014
Chancelier Angela Merkel
Gouvernement Merkel II et III
Prédécesseur Ilse Aigner
Successeur Christian Schmidt
Ministre fédéral de l'Intérieur
3 mars 201117 décembre 2013
Chancelier Angela Merkel
Gouvernement Merkel II
Prédécesseur Thomas de Maizière
Successeur Thomas de Maizière
Président du groupement régional de la CSU
28 octobre 20093 mars 2011
Président Volker Kauder
Législature 17e
Prédécesseur Peter Ramsauer
Successeur Gerda Hasselfeldt
Biographie
Date de naissance 10 mars 1957 (57 ans)
Lieu de naissance Naila (RFA)
Parti politique CSU
Diplômé de Université d'Augsbourg
Profession Fonctionnaire

Signature

Hans-Peter Friedrich
Ministres fédéraux de l'Agriculture d'Allemagne
Ministres fédéraux de l'Intérieur d'Allemagne

Hans-Peter Friedrich, né le 10 mars 1957 à Naila, est un homme politique allemand, membre de l'Union chrétienne-sociale en Bavière (CSU).

Éléments personnels[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Après avoir passé son Abitur à Naila puis accompli son service militaire, il effectue des études supérieures de droit, qu'il débute à l'université Louis-et-Maximilien de Munich et termine à l'université d'Augsbourg. Il obtient ses deux diplômes juridiques d'État en 1983 et 1986, puis un doctorat en droit en 1988.

Au cours de son cursus à l'université d'Augsbourg, il a suivi des cours préparatoires de sciences économiques à la FernUniversität de Hagen.

Carrière[modifier | modifier le code]

Il commence à travailler en 1988 comme conseiller gouvernemental du ministère fédéral de l'Économie, avant de rejoindre, deux ans plus tard, le département d'économie de l'ambassade d'Allemagne à Washington DC, avec le grade de conseiller ministériel. Il revient cependant en Allemagne dès 1991 afin de devenir associé de recherche auprès du groupe CDU/CSU au Bundestag. En 1993, il est nommé secrétaire personnel du député fédéral Michael Glos, président du groupement provincial de la CSU.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est marié, père de trois enfants et de confession protestante.

Activité politique[modifier | modifier le code]

Député fédéral[modifier | modifier le code]

Membre de la Junge Union à partir de 1974 et de la CSU depuis 1975, il est élu député fédéral au Bundestag en 1998 et devient un an plus tard vice-président de la commission d'enquête sur le financement des partis politiques et vice-président de la CSU du district de Haute-Franconie. Après les élections de 2002, il est désigné juriste du groupe CDU/CSU et vice-président de la commission d'enquête sur la fraude électorale.

En 2005, il est promu vice-président du groupe CDU/CSU, chargé des Transports, des Travaux publics, du Développement urbain, du Tourisme et de la Politique communale. Il est porté, après les élections fédérales allemandes de 2009, à la présidence du groupement provincial de la CSU en remplacement de Peter Ramsauer, devenu ministre fédéral des Transports.

Ministre de l'Intérieur[modifier | modifier le code]

Hans-Peter Friedrich est nommé, le 2 mars 2011, ministre fédéral de l'Intérieur lors du remaniement ministériel consécutif à la démission du ministre fédéral de la Défense, Karl-Theodor zu Guttenberg[1]. Il est alors le premier chrétien-social nommé à ce poste depuis 1982. Il entre en fonction le lendemain et crée aussitôt la polémique en déclarant que « Rien dans l'Histoire ne démontre que l'islam appartient à l'Allemagne », s'attirant les critiques du président fédéral, Christian Wulff, de la ministre fédéral de la Justice, Sabine Leutheusser-Schnarrenberger, et de l'opposition de centre-gauche[2].

Ministre de l'Agriculture[modifier | modifier le code]

Lorsque Ilse Aigner est nommée vice-ministre-présidente de la Bavière le 30 septembre 2013, il devient ministre fédéral de l'Agriculture par intérim. Le 17 décembre suivant, il est titularisé en tant que ministre fédéral de l'Alimentation et de l'Agriculture dans le cabinet Merkel III. À cette occasion, son prédécesseur au ministère de l'Intérieur, Thomas de Maizière, lui succède, tandis que son nouveau département perd les compétences touchant à la protection des consommateurs, transférées au ministère de la Justice.

Il annonce sa démission lors d'une conférence de presse le 14 février 2014. Quelques heures auparavant, il avait en effet reconnu avoir informé au mois d'octobre 2013 Sigmar Gabriel, président fédéral du SPD, d'une enquête en cours au sujet d'un député de Basse-Saxe, Sebastian Edathy, concernant des faits liés à la pédopornographie et perdu la confiance d'Angela Merkel[3]. Réagissant à ces révélations, le procureur de Hanovre, chargé de l'enquête, a déclaré qu'il n'en revenait pas que le ministre fédéral de l'Intérieur ait agi de la sorte[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]