Heinkel He 59

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Heinkel He 59
{{#if:
He 59 finlandais
He 59 finlandais

Constructeur Drapeau : Allemagne Heinkel
Rôle Entraînement, transport, avion ambulance, bombardier-torpilleur
Premier vol 1931
Mise en service 1935
Date de retrait 1944
Nombre construits 142
Équipage
4
Motorisation
Moteur BMW VI 6.0 ZU refroidissement liquide
Nombre 2
Type V12
Puissance unitaire 492
Dimensions
Envergure 23 70 m
Longueur 17 40 m
Hauteur 7 10 m
Surface alaire 153 2 m2
Masses
À vide 5 010 kg
Maximale 9 119 kg
Performances
Vitesse de croisière 185 km/h
Vitesse maximale 221 km/h
Plafond 3 500 m
Rayon d'action 942/avec réservoirs d'appoint 1 530 km
Armement
Interne 3 mitrailleuses MG 15 de 7,92 mm dans le nez et en position ventrale et dorsale
Externe 2 bombes de 500 kg ou 4 de 250 kg ou 20 de 50 kg ou une torpille de 800 kg

Le Heinkel He 59 est un biplan allemand conçu par l'entreprise Heinkel en 1930, résultat d'une demande d'un bombardier torpilleur et d'un avion de reconnaissance capable d'opérer avec la même facilité sur train d'atterrissage à roues ou sur flotteurs jumelés.

Développement[modifier | modifier le code]

En 1930, Ernst Heinkel commença le développement d'un avion pour la Reichsmarine. Pour camoufler ses véritables intentions militaires, l'avion fut officiellement déclaré avion civil. Le He 59B terrestre prototype fut le premier à voler en septembre 1931[1], mais ce fut l'hydravion He 59A prototype qui ouvrit la voie à la production du modèle He 59B, duquel 142 ont été fournis dans les trois variantes. Le Heinkel He 59 était un avion agréable à piloter ; les déficiences notées furent une faiblesse des moteurs, le rayon d'action limité, la faible charge transportée et un armement insuffisant.

L'avion était construit de matériaux composites. Les ailes étaient faites d'une charpente bipoutre, où le bord d'attaque était recouvert de contreplaqué, le reste de l'aile étant recouvert de tissu. La carlingue (fuselage) était une armature d'acier recouverte de tissu. La section de queue était couverte avec des feuilles de métal léger.

Les coques des flotteurs étaient utilisées comme réservoirs - chacun contenant 900 l (238 US gal) de carburant. Avec son réservoir interne, l'avion pouvait enlever un total de 2 700 l (713 US gal) de carburant. Deux réservoirs de carburant pouvaient aussi être placés dans les soutes à bombes, portant la capacité totale en carburant jusqu'à 3 200 l (845 US gal). L'hélice était à pas fixe à quatre pales.

Opérations[modifier | modifier le code]

Quelques avions ont été employés par la Légion Condor en Espagne pendant la guerre d'Espagne en 1936 pour la reconnaissance côtière et comme hydravion bombardier-torpilleur.

Pendant les premiers mois de la Seconde Guerre mondiale, le He 59 fut utilisé comme avion torpilleur et poseur de mines. Entre 1940 et 1941, il servit comme avion de reconnaissance, et en 1941-42 comme avion de transport, de sauvetage en mer[2] et d'avion d'entrainement. Les modèles d'entraînement ont survécu sensiblement plus longtemps que les modèles opérationnels, mais tous ont été retirés ou détruits vers 1944.

Comme avions de sauvetage, bien que portant les marques de la croix rouge, ils ont été utilisés pour la reconnaissance. Le Ministère de l'Air Britannique déclara à partir de juillet 1940 qu'ils étaient des cibles permises. Même avant cette date, certains avaient été abattus par les avions britanniques[3].

La Suomen ilmavoimat (armée de l'air finlandaise) avait loué quatre avions à l'Allemagne en août 1943. Ils furent utilisés pour effectuer des patrouilles à longue portée derrière les lignes ennemies. Ils furent rendus à l'Allemagne quelques mois après.

Opérateurs[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de la Finlande Finlande

Variantes[modifier | modifier le code]

  • He 59a : premier prototype.
  • He 59b : second prototype.
  • He 59A : avion d'essai et d'évaluation . 14 construits[1].
  • He 59B-1 : 16 avions de pré-production.
  • He 59B-2 : version améliorée.
  • He 59B-3 : avion de reconnaissance.
  • He 59C-1 : entraînement, non-armé
  • He 59C-2 : modèle de sauvetage air-mer
  • He 59D-1 : modèle combiné de sauvetage air-mer et entraînement
  • He 59E-1 : entraînement au torpillage
  • He 59E-2 : entraînement à la reconnaissance
  • He 59N : entraînement à la navigation produit comme He 59D-1

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Green 1962, p. 68
  2. voir Mickaël Simon (2010) p. 76 relatant la capture d'un pilot anglais abattu
  3. Nesbitt, The Battle of Britain

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Green, William.War Planes of the Second World War: Volume Six: Floatplanes. London: Macdonald, 192.
  • Kalevi Keskinen, Kari Stenman, Klaus Niska: Meritoimintakoneet - Suomen ilmavoimien historia 15, Apali Oy, Tampere 1995 (ISBN 952-5026-03-5)
  • Mickaël Simon, Combats aériens sur le Côtentin : Missions sans retour et évasions d'aviateurs de la Royal Air Force sur la presqu'île - 1941 - 1943, Cherbourg-Octeville, Éditions Isoéte,‎ 2010 (ISBN 978-2-35776-004-2)