Henschel Hs 123

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif Henschel Hs 123 Su-27 silhouette.svg
HS 123 drawing.jpg Vue de l'avion

Constructeur Drapeau : Allemagne Henschel
Rôle Avion d'attaque au sol
Premier vol 1er avril 1935
Mise en service Automne 1936
Nombre construits 260
Équipage
1 pilote
Motorisation
Moteur BMW 132 Dc (en)
Nombre 1
Type Moteur en étoile
Puissance unitaire 800 ch
Dimensions
Envergure 10,50 m
Longueur 8,33 m
Hauteur 3,20 m
Masses
Avec armement 2 217 kg
Performances
Vitesse maximale 340 km/h
Plafond 9 000 m
Rayon d'action 855 km
Armement
Externe 2 mitrailleuses de 7,9 mm
Avionique
200 kg de bombes

Le Henschel Hs 123 fut le dernier sesquiplan de combat de la Luftwaffe. L'appareil répondait à un programme de la Luftwaffe pour un avion de chasse apte au bombardement en piqué.

Il était construit entièrement en métal (une rareté pour un sesquiplan, même pour l'époque) et possédait des formes assez massives. Il fit son premier vol le 1er avril 1935 et les premiers appareils de série intégrèrent la Luftwaffe à l'automne 1936.

Il n'intégra les unités de chasse que durant une très courte période et ne fut construit qu'à 260 exemplaires pendant une année, en raison de sa conception obsolète et l'arrivée prochaine de chasseurs aux performances plus prometteuses (tel que le Messerschmitt Bf 109).

Il fut donc surtout employé comme avion d'assaut et bombardier en piqué, notamment durant le début de la Seconde Guerre mondiale, lors des campagnes de Pologne, de France et durant les premiers combats en Russie. Obsolète, il fut ensuite reversé aux écoles de bombardement en piqué.

Plusieurs escadrilles de la Luftwaffe sur le front de l'Est demandèrent officiellement de réactiver les chaînes de montages de cet avion stoppées avant guerre : en effet, celui-ci était très apprécié par les équipages pour sa robustesse, rentrant à bon port malgré de sévères dommages. Il avait une bonne précision pour l'attaque au sol, mais son arme secrète était son moteur ! Celui-ci, lancé en surrégime, faisait un bruit qui ressemblait à un barrage d'artillerie démoralisant pour les troupes attaquées ! C'est ainsi qu'une unité de T-34 russes s'est enlisée dans un marais en tentant de fuir une « attaque » orchestrée par des Henschel à court de munitions.[réf. nécessaire]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • William Green et Gordon Swanborough, Chasseurs Bombardiers 1916-1982, Éditions CELIV, 1993 (ISBN 2-86535-184-X)

Autres lectures[modifier | modifier le code]

  • José Fernandez, Le Henschel Hs 123 (1re partie), revue Avions no 5, juillet 1993.

Liens externes[modifier | modifier le code]