Arado Ar 66

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif Arado Ar 66C Su-27 silhouette.svg
Arado Ar.66.jpg Vue de l'avion

Constructeur Drapeau : Allemagne Arado Flugzeugwerke GmbH
Rôle Avion d'entraînement
Premier vol 1932
Mise en service 1934
Date de retrait 1944
Équipage
2
Motorisation
Moteur Argus AS.10C-2
Nombre 1
Type 8 cylindres en V inversé
Puissance unitaire 240 ch
Dimensions
Envergure 10,0 m
Longueur 8,30 m
Hauteur 2,93 m
Surface alaire 29,63 m2
Masses
À vide 905 kg
Carburant 205 litres kg
Avec armement 1 330 kg
Performances
Vitesse maximale 210 km/h
Vitesse de décrochage 80 km/h
Plafond 4 500 m
Vitesse ascensionnelle 244 m/min
Rayon d'action 715 km

L'Arado Ar 66 est un avion d'entraînement militaire allemand de l'entre-deux-guerres. Largement répandu dans les écoles de pilotage et de reconnaissance, il servit aussi de bombardier tactique léger durant la Seconde Guerre mondiale.

Origine[modifier | modifier le code]

C'est en 1931 que Walter Rethel (en) entreprit le développement de cet appareil destiné à répondre aux besoins des écoles de la future Luftwaffe. Ce fut aussi le dernier qu'il dessiné chez Arado avant son transfert au bureau d'études dirigé par Willy Messerschmitt.

Description[modifier | modifier le code]

L'Arado Ar 66 était un biplan biplace en tandem de construction mixte, les plans supérieur et inférieur étant interchangeables. La voilure affectait une flèche de 8°, construite en bois avec revêtement entoilé et ailerons de grande envergure, le fuselage, de section ovale, étant réalisé en tubes d’acier soudés en entoilé, tout comme l’empennage. Comme sur de nombreux avions allemands construits au début des années 1930, l’empennage horizontal reposait sur un carénage posé au sommet de la pointe arrière du fuselage et l’important gouvernail de direction n’était pas précédé d’une dérive. Le train d’atterrissage était fixe, à essieu brisé, amortis par interposition de blocs de caoutchouc dans les jambes télescopiques du train. Le poste était bien entendu ouvert, aménagé en double commandes.

Versions[modifier | modifier le code]

  • Arado Ar 66a : Premier prototype qui prit l’air en 1932 avec un moteur 8 cylindres en V inversé Argus As.10c de 200 ch entraînant une hélice bipale.
  • Arado Ar 66b : Second prototype équipé de deux flotteurs en bois et d’une gouverne de direction agrandie vers le bas.
    • Arado Ar 66B-See : 10 exemplaires de série, ces hydravions ne semblant pas avoir été mis en service opérationnel.
  • Arado Ar 66C : Walter Blume fut chargé de poursuivre le développement de l'Ar 66 après le départ de Walter Rethel (en), et les premiers appareils de série furent livrés en 1933 après les essais d’un troisième prototype désigné Ar 66c. Cette version, qui pouvait recevoir selon les besoins d’entraînement une mitrailleuse, une caméra ou une bombe, fut le modèle le plus construit.
  • Arado Ar 66D : Dernière version de série, moteur Argus As 10C-2 de 240 ch, amortisseurs de train et freins hydrauliques. Un Ar 66D est exposé au Deutsches Museum.

Production[modifier | modifier le code]

Plus de 6 000 appareils construits entre 1934 et 1940 (certaines sources avancent le chiffre de 10 000).

Utilisation[modifier | modifier le code]

Utilisé pour l’entraînement au pilotage pur mais aussi pour l’entraînement à la reconnaissance photographique, au bombardement, à la navigation ou à la chasse, cette machine fut extrêmement populaire et l’engouement fut tel qu'Arado, qui n’avait pas les capacités de production nécessaire, dut concéder des licences à BFW et Gotha. L'Ar 66 fut utilisé jusqu’en 1943, avec le Gotha Go 145 (en) dans les écoles de début de la Luftwaffe, en particulier la FFS A/B 4 de Prague-Kebly et la FFS A/B 116 de Göppingen, comme dans des écoles de spécialistes comme la Sch./FAR 11 de Schönewalde où la Sch./FAR 23 de Kaufbeuren.

Le 7 octobre 1943 une directive organisait la constitution d’escadrilles d’attaque au sol de nuit, les Nacht Störkampfstaffeln. Déjà opérationnels de façon plus ou moins officielle sur le front russe, ces groupes furent équipés d' Ar 66 et Go 145 (en) prélevés dans les écoles et armés de bombes anti-personnel de 2 et 4 kg. L'Ar 66 fut utilisé dans ces missions d’appui tactique par les 1., 2. et 4./NSGr 2, le NSGr 3, le 2./NSGr 4 et le NSGr 5 sur le front russe, le NSGr 8 en Finlande et le NSGr 12 en Lettonie, le 3./NSGr 11 et le Flieger-Gruppe Ost.

Références[modifier | modifier le code]

  • J.R. Smith et Antony L. Kay, German Aircraft of the Second World War. Putnam, London (1972). ISBN 0-85177-836-4.

Liens externes[modifier | modifier le code]