Guerre néerlando-portugaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Guerre néerlando-portugaise (en néerlandais Nederlands-Portugese oorlog, en portugais Guerra Luso-Neerlandesa) est une série de conflits navals et coloniaux opposant les intérêts des compagnies néerlandaises des Indes occidentales et orientales (WIC et VOC) à ceux de l'empire commercial d'outre-mer portugais. Ce conflit peut être perçu comme sous-jacent à la guerre de Quatre-Vingts Ans opposant les provinces rebelles néerlandaises à l'Espagne des Habsbourg, car le Portugal était pendant la plus grande partie du conflit intégré à la couronne espagnole, même si les luttes armées se poursuivirent jusque dans les années 1660, après la révolution indépendantiste portugaise des années 1650. De plus, le conflit avait peu à voir avec la guerre en Europe, étant surtout un moyen pour les Néerlandais de se constituer un empire colonial et de contrôler le commerce aux dépens des Portugais.

Les deux compagnies néerlandaises s'attaquèrent donc aux colonies portugaises au Brésil, en Afrique et en Asie. Au Brésil, les Néerlandais prennent durant une période, à partir de 1624, le contrôle des principaux comptoirs portugais mais finissent par en être définitivement chassés en 1654. En Afrique, ils échouent dans leur tentative de conquête de l'Angola, qu'ils ne conservent que de 1641 à 1648 mais expulsent et prennent la place des Portugais sur la Côte-de-l'Or. En Asie par contre, les Néerlandais sont clairement vainqueurs, prenant aux Portugais les Moluques, Malacca, Ceylan et leurs comptoirs sur la côte de Malabar, et obtenant le monopole du commerce avec le Japon.

Cette guerre amorce le déclin de l'empire colonial portugais qui, s'il conserve le Brésil et ses plus importantes colonies africaines, perd définitivement sa prééminence en Asie. Elle pose aussi les bases de l'empire colonial néerlandais, qui va dominer le commerce mondial jusqu'en 1713. La guerre se termine officiellement par le traité de La Haye de 1661.