Flayat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Flayat
L'église paroissiale Saint-Martin.
L'église paroissiale Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Limousin
Département Creuse
Arrondissement Aubusson
Canton Crocq
Intercommunalité C.C. du Haut Pays Marchois
Maire
Mandat
Marie-Hélène Michon
2014-2020
Code postal 23260
Code commune 23081
Démographie
Population
municipale
328 hab. (2011)
Densité 7,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 46′ 39″ N 2° 22′ 59″ E / 45.7775, 2.3830555555645° 46′ 39″ Nord 2° 22′ 59″ Est / 45.7775, 2.38305555556  
Altitude Min. 735 m – Max. 827 m
Superficie 43,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte administrative de Creuse
City locator 14.svg
Flayat

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte topographique de Creuse
City locator 14.svg
Flayat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Flayat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Flayat

Flayat est une commune française située dans le département de la Creuse en région Limousin.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

De nombreux juifs furent protégés par les villageois lors de l'occupation.[réf. nécessaire]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2003 Jean Touchard    
mars 2003 2008 Bernard Murin UMP  
mars 2008 Août 2008 Alain Fauriaux    
Août 2008 2014 Georges Lainé    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 328 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 026 909 887 996 1 010 1 036 1 002 1 043 1 054
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 005 1 001 1 018 980 982 1 023 1 036 936 963
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 120 1 085 1 006 774 740 912 891 819 728
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
622 533 489 447 364 380 349 328 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale Saint-Martin remonte au XIIIe siècle ou au XIVe siècle. Remanié au XVIe siècle (l'arc triomphal porte la date de 1520), l'édifice fut par la suite agrandi au XVIIIe siècle (adjonction de chapelles latérales), et restauré au XIXe siècle[3].

Au lieu-dit de Salesses se dresse l'église de la Nativité-de-Saint-Jean-Baptiste, autrefois dépendant d'une commanderie du Temple,puis de Malte, et datée du XIIIe siècle[4].

Le village conserve également un petit monument érigé lors de la seconde guerre mondiale afin de « prier Dieu d'épargner la commune », construit au creux d'une haie de 6 mètres.

La territoire communal compte plusieurs étangs, dont celui de la Ramade, où la pêche est autorisée[5].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes 
  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.
Références 

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]