Aix (Corrèze)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aix.
Aix
Image illustrative de l'article Aix (Corrèze)
Blason de Aix
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Limousin
Département Corrèze
Arrondissement Ussel
Canton Eygurande
Intercommunalité Communauté de communes du Pays d'Eygurande
Maire
Mandat
François Ratelade
2014-2020
Code postal 19200
Code commune 19002
Démographie
Population
municipale
384 hab. (2011)
Densité 8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 37′ 01″ N 2° 23′ 00″ E / 45.6169444444, 2.3833333333345° 37′ 01″ Nord 2° 23′ 00″ Est / 45.6169444444, 2.38333333333  
Altitude Min. 650 m – Max. 880 m
Superficie 48,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte administrative de Corrèze
City locator 14.svg
Aix

Géolocalisation sur la carte : Corrèze

Voir sur la carte topographique de Corrèze
City locator 14.svg
Aix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aix

Aix (Ais en occitan) est une commune française située dans le département de la Corrèze en région Limousin. Ses habitants sont les Aixois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Aix est baignée par le ruisseau de la Barricade, le Dognon, la Dozanne et par la Sarsonne. La commune comporte de nombreux bois dont le bois des Trois Faulx et fait partie du parc naturel régional de Millevaches en Limousin.

Aix est située à 9 km d'Eygurande, à 11 km d'Ussel et à 17 km de La Courtine.

La gare d'Aix-La Marsalouse est située à La Marsalouse, à 1 km du bourg. Elle n'est plus desservie par les trains TER Limousin et TER Auvergne reliant Clermont-Ferrand à Limoges-Bénédictins et à Brive-la-Gaillarde, ni même par les autocars.

La sortie 24 de l'autoroute A89 est située à 3 km au sud de la commune. Les viaducs de la Barricade et des Bergères traversés par l'autoroute se situent également sur la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la voie romaine Lyon Bordeaux visible en nombre d'endroits. Son église est du XIIIe siècle. Elle posséda un château aujourd'hui en ruines (il en reste une motte féodale). Une dame d'Aix, Marguerite Leloup de Beauvoir (cf blason), est mentionnée en 1431.Plus tard la seigneurie passa aux Ventadour (cf blason).

Héraldique[modifier | modifier le code]

Le loup rappelle la famille du même nom, le franc quartier les armes de Ventadour.Cf supra Histoire.

Blason de Aix (Corrèze) Blason D'azur au loup passant d'or, au franc-quartier échiqueté de gueules et d'or.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001[1]   Françoise Couzelas    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 384 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 110 968 1 027 990 1 090 1 111 1 161 1 200 1 184
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 096 1 066 1 057 1 124 1 214 1 108 1 124 1 172 1 051
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 071 1 043 970 816 797 719 703 628 544
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
537 431 373 371 325 307 371 380 384
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Voie romaine Lyon-Bordeaux bien visible (entre La Chassagnite et la gare d'Aix).

Motte féodale à l'est du bourg.

Église Saint-Martin construite au XIIe siècle : nef en berceau avec traces de peintures, chœur gothique, très beau retable baroque provenant (tradition orale) de l'abbaye de Bonnaigue (dans les environs cne Saint-Fréjoux). Tableau et statues XVIIe siècle. Clocher XIXe siècle.

Moulin de la Chassagnite, un des rares moulins à eau en état de marche.

Beau panorama sur le puy de Dôme et les monts Dore (au sortir du bourg au nord sur la D 49).

Randonnée : chemin de la factrice, 17 km, balisé départ mairie. Circuit de la Chassagnite (panneau n°13), 13 km, empreinte la voie romaine. Circuit Chamina 42 Voie romaine, 6 km (balisage jaune intermittent).

Circuit VTT (voir circuits Corrèze).

Personnalités liées à la commune

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Réélue en mars 2008. Site de la préfecture, consulté le 20 août 2008
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :