Soubrebost

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Soubrebost
Église de l'Assomption de la Très-Sainte-Vierge
Église de l'Assomption de la Très-Sainte-Vierge
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Limousin
Département Creuse
Arrondissement Guéret
Canton Bourganeuf
Intercommunalité Communauté de communes Bourganeuf et Royère-de-Vassivière
Maire
Mandat
Annick Pataud
2014-2020
Code postal 23250
Code commune 23173
Démographie
Population
municipale
121 hab. (2011)
Densité 5,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 57′ 30″ N 1° 50′ 38″ E / 45.9583333333, 1.84388888889 ()45° 57′ 30″ Nord 1° 50′ 38″ Est / 45.9583333333, 1.84388888889 ()  
Altitude Min. 445 m – Max. 721 m
Superficie 20,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte administrative de Creuse
City locator 14.svg
Soubrebost

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte topographique de Creuse
City locator 14.svg
Soubrebost

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Soubrebost

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Soubrebost

Soubrebost (Sobre Bòsc en occitan) est une commune française située dans le département de la Creuse en région Limousin.

Géographie[modifier | modifier le code]

Soubrebost est située à 5 km au sud de Pontarion au carrefour entre les routes départementales 13 et 36. La commune est aussi traversée par le GR 4 qui va de Royan (Charente-Maritime) à Grasse (Alpes-Maritimes).

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan limousin, Sobre Bòsc (prononcé Soubré Bouo) signifie "Sur le bois", "Au-dessus de la forêt".

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Roger Chezeaud    
mars 2008   Annick Pataud    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 121 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
540 574 585 669 672 710 694 755 728
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
682 653 670 646 651 658 660 645 608
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
604 646 570 484 408 387 363 342 292
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
263 193 156 142 135 139 151 150 129
2011 - - - - - - - -
121 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Martin Nadaud né le 17 novembre 1815 dans le hameau de La Martinèche, à Soubrebost proche de Bourganeuf, et mort le 28 décembre 1898 au même endroit, est un maçon, écrivain et homme politique creusois. À l'âge de seize ans, Martin part à Paris avec son père, comme maçon de la Creuse. Il découvre alors les conditions de travail de ses semblables : journées de douze à treize heures, travaux dangereux sur les échafaudages, malnutrition, logements insalubres… Il réchappe lui-même à plusieurs accidents. À 19 ans, il est chef d'atelier. Il retrace cet exode qui marqua si fortement les modes de vie dans son livre Mémoires de Léonard.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]