Pat Burns

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Burns.

Patrice Burns

Surnom(s) Pat
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Né le 4 avril 1952,
Montréal (Canada)
Mort le 19 novembre 2010,
Sherbrooke (Canada)
Entraîneur décédé
A entraîné Canadien de Montréal
Maple Leafs de Toronto
Bruins de Boston
Devils du New Jersey
Activité 19882005

Temple de la renommée : 2014

Patrice (Pat) John Joseph Burns (né le 4 avril 1952 dans le quartier Saint-Henri de Montréal, Québec et mort le 19 novembre 2010 à Sherbrooke, Québec[1]) est un entraîneur de hockey sur glace de la ligue nationale de hockey (LNH), réputé pour favoriser un jeu défensif[réf. nécessaire].

Biographie[modifier | modifier le code]

Pendant son adolescence, il joue dans la ligue de hockey de l'Ontario au sein des Knights de London. Il étudie également pour devenir agent de police, poste qu'il a occupé à Gatineau, Québec pendant plusieurs années[2].

Carrière d’entraîneur[modifier | modifier le code]

Il devient entraîneur d'équipes de ligues mineures pour les franchises suivantes : les Olympiques de Hull de la ligue de hockey junior majeur du Québec et les Canadiens de Sherbrooke de la ligue américaine de hockey. Il y fait sa marque et les Canadiens de Montréal de la ligue nationale de hockey l'embauchent comme entraîneur en 1988.

En 1990, il est entraîneur de la sélection des Étoiles de la Conférence Prince-de-Galles au 41e Match des étoiles de la ligue.

Pendant quatorze ans, il entraîne tour à tour quatre équipes de la LNH :

Burns prend sa retraite en 2005, après avoir obtenu un second diagnostic de cancer ; il est remplacé derrière le banc des Devils par Larry Robinson[3].

Certains[Qui ?] ont parlé d'un retour dans la ligue nationale (LNH), à l'été 2008, avec les Sénateurs d'Ottawa, le Lightning de Tampa Bay ou les Devils du New Jersey. Pat Burns était à ce moment assistant-entraîneur pour l'équipe Canada, au mondial, ainsi que consultant pour les Devils du New Jersey.

Carrière dans les médias[modifier | modifier le code]

Depuis le printemps 2007, et ce jusqu'à ce que son état de santé l'oblige à abandonner ses chroniques quotidiennes, pendant l'hiver 2010, il participe par téléphone, vers 7h30, à l'émission «Sports du Lit», avec Michel Langevin, Gabriel Grégoire et Jérémie Rainville, sur les ondes de Corus Sports CKAC 730-AM.

Trophées et récompenses[modifier | modifier le code]

  • Il remporte à trois reprises le Trophée Jack Adams remis au meilleur entraîneur de la saison, et ce, avec trois équipes différentes : 1989 avec Montréal, 1993 avec Toronto, 1998 avec Boston. Il est l'unique entraîneur de l'histoire de la LNH à avoir réalisé un tel exploit[4].
  • Avec les Devils du New Jersey, il remporte la Coupe Stanley au cours de la saison 2002-03.
  • Le 4 avril 2007, il est intronisé au Temple de la Renommée de la LHJMQ, notamment aux côtés de Luc Robitaille.

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 2004, Pat Burns reçoit un diagnostic de cancer du côlon et en 2005, d'un second cancer, celui du foie. Ce second diagnostic mettra fin à sa carrière d’entraîneur dans la Ligue nationale. En 2009, il annonce qu'il est atteint d'un cancer des poumons incurable. Il choisit de ne pas subir de traitements.

Le 26 mars 2010, à Stanstead, le premier ministre du Canada Stephen Harper a annoncé la construction d'un aréna en hommage à l'ex-entraîneur. Le projet, évalué à 8 millions de dollars, prévoit l'aménagement d'un aréna de 350 places près du Collège Stanstead. Le bâtiment desservira autant la ville de Stanstead, les municipalités voisines que les étudiants du collège, qui sont inscrits au programme hockey-études[5].

Le 17 septembre 2010, plusieurs journaux réputés et groupes sociaux annoncent sa mort. Toutefois, Burns dément personnellement la nouvelle en communiquant directement avec certains médias[6].

Pat Burns meurt le 19 novembre 2010, à 58 ans, en soins palliatifs, des suites de son cancer, à la maison Aube-Lumière, à Sherbrooke[7].

Le 23 juin 2014, il est intronisé à titre posthume au Temple de la renommée du hockey[8].

Statistiques d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques par année
Saison Équipe Ligue PJ V D N Pts Séries
1988-89 Canadiens de Montréal LNH 80 53 18 9 115 Défaite en finale de la Coupe Stanley
1989-90 Canadiens de Montréal LNH 80 41 28 11 93 Défaite en deuxième ronde
1990-91 Canadiens de Montréal LNH 80 39 30 11 89 Défaite en deuxième ronde
1991-92 Canadiens de Montréal LNH 80 41 28 11 93 Défaite en deuxième ronde
1992-93 Maple Leafs de Toronto LNH 84 44 29 11 99 Défaite en troisième ronde
1993-94 Maple Leafs de Toronto LNH 84 43 29 12 98 Défaite en troisième ronde
1994-95 Maple Leafs de Toronto LNH 48 21 19 8 50 Défaite en première ronde
1995-96 Maple Leafs de Toronto LNH 65 25 30 10 (60) (Congédié)
1997-98 Bruins de Boston LNH 82 39 30 13 91 Défaite en première ronde
1998-99 Bruins de Boston LNH 82 39 30 13 91 Défaite en deuxième ronde
1999-00 Bruins de Boston LNH 82 24 33 19 73 Écarté des séries
2000-01 Bruins de Boston LNH 8 3 4 1 (7) (Congédié)
2002-03 Devils du New Jersey LNH 82 46 20 10 108 Champions de la Coupe Stanley
2003-04 Devils du New Jersey LNH 82 43 25 12 100 Défaite en première ronde
Totaux dans la LNH 1 019 501 353 151 - Coupe Stanley en 2003

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Gaétan Lauzon, « Pat Burns est décédé », Cyberpresse,‎ 19 novembre 2010 (consulté le 19 novembre 2010).
  2. (en) « Pat Burns, Stanley Cup winner, dies at 58 », sur www.nhl.com (consulté le 21 novembre 2010).
  3. (en) Jason Diamos, « Robinson's Heart (and Soul) Belong to the Devils », The New York Times,‎ 15 septembre 2005 (lire en ligne)
  4. Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », pages 217.
  5. (fr) « L'aréna Pat-Burns voit le jour », Radio-Canada,‎ 26 mars 2010 (consulté le 18 septembre 2010).
  6. (fr) Presse canadienne, « Pat Burns : « Ils tentent de m'achever avant mon décès » », Cyberpresse,‎ 17 septembre 2010 (consulté le 17 septembre 2010).
  7. (fr) « Un grand coach s'éteint », sur www.rds.ca (consulté le 20 novembre 2010).
  8. (en) « Hockey Hall of Fame Announces 2014 Inductees », sur www.hhof.com (consulté le 23 juin 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]