Duchés saxons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les duchés saxons ou duchés ernestins sont un ensemble de principautés allemandes situées dans l'actuel Land de Thuringe et le nord de l'actuel Land de Bavière. Entre le XVe et le XXe siècle, ils font l'objet de nombreux remaniements, divisions et réunions entre princes de la Maison de Wettin.

Origines[modifier | modifier le code]

Le partage de 1485
  •      Ernest (électeur de Saxe)
  •      Albert (duc de Saxe)

En 1485, par la division de Leipzig, les deux fils de l'électeur de Saxe Frédéric II se partagent les territoires de leur maison :

Ces deux princes sont à l'origine des deux branches de la Maison de Wettin, les branches ernestine et albertine. La lignée cadette obtient la dignité électorale en 1547, lorsque l'empereur Charles Quint en dépossède Jean-Frédéric de Saxe. La branche albertine donne ainsi les électeurs, puis les rois de Saxe jusqu'en 1918, ainsi que les familles de Saxe-Weissenfels, Saxe-Merseburg et Saxe-Zeitz.

La branche ernestine, quant à elle, voit ses possessions se fragmenter au fil des siècles et des partages entre frères. Elle donne les familles de Saxe-Weimar, Saxe-Altenbourg, Saxe-Eisenach, Saxe-Meiningen, Saxe-Saalfeld, Saxe-Hildburghausen et Saxe-Cobourg et Gotha.

Divisions de la branche albertine[modifier | modifier le code]

La branche albertine n'a connu qu'une seule division de ses possessions, en 1657. À sa mort, l'électeur Jean-Georges Ier laisse quatre fils :

1680 : mort d'Auguste de Saxe-Weissenfels. Son fils aîné Jean-Adolphe Ier lui succède à la tête du duché et son cadet Henri devient comte de Barby.

1718 : Maurice-Guillaume de Saxe-Zeitz meurt sans laisser d'héritier. Ses terres sont réunies à l'électorat de Saxe.

1738 : Henri de Saxe-Mersebourg meurt sans laisser d'héritier. Ses terres sont réunies à l'électorat de Saxe.

1739 : George-Albert de Saxe-Weissenfels meurt sans descendance. Le comté de Barby est réuni à l'électorat de Saxe.

1746 : Jean-Adolphe II de Saxe-Weissenfels meurt sans laisser d'héritier. Ses terres sont réunies à l'électorat de Saxe.

Divisions de la branche ernestine[modifier | modifier le code]

La Saxe en 1554
  •      Branche albertine (électeurs de Saxe)
  •      Branche ernestine (ducs de Saxe)

La branche ernestine a connu de nombreuses divisions :

En 1572 a lieu la division d'Erfurt ; les possessions ernestines sont partagées entre :

1596 : Jean-Casimir et Jean-Ernest se partagent leurs possessions :

1602 : Mort de Frédéric-Guillaume. Le duché de Saxe-Weimar est partagé entre ses fils et son frère :

1633 : Jean-Casimir de Saxe-Cobourg meurt sans descendance, ses terres reviennent à son frère Jean-Ernest.

1638 : Jean-Ernest de Saxe-Eisenach meurt sans descendance, ses terres sont partagées entre Saxe-Altenbourg et Saxe-Weimar.

1640 : les fils survivants de Jean II de Saxe-Weimar, qui lui avaient succédé conjointement, procèdent à un partage :

1644 : Albert de Saxe-Eisenach meurt sans descendance, ses terres sont partagées entre Saxe-Gotha et Saxe-Weimar.

1672 : les fils de Guillaume Ier de Saxe-Weimar procèdent à un partage :

1672 : Frédéric-Guillaume III de Saxe-Altenbourg meurt sans descendance, ses terres sont partagées entre Saxe-Gotha (rebaptisée Saxe-Gotha-Altenbourg) et Saxe-Weimar.

1680 : les sept fils d'Ernest Ier de Saxe-Gotha-Altenbourg procèdent à un partage :

À cette date (1680), la Saxe est divisée en treize duchés (sans compter l'électorat de Saxe) : Saxe-Cobourg, Saxe-Eisenach, Saxe-Eisenberg, Saxe-Gotha-Altenbourg, Saxe-Hildburghausen, Saxe-Iéna, Saxe-Meiningen, Saxe-Mersebourg, Saxe-Römhild, Saxe-Saalfeld, Saxe-Weimar, Saxe-Weissenfels et Saxe-Zeitz.

1690 : Jean-Guillaume de Saxe-Iéna meurt sans descendance, ses terres sont réunies à la Saxe-Weimar.

1699 : Albert de Saxe-Cobourg meurt sans descendance, ses terres sont disputées entre la Saxe-Saalfeld et la Saxe-Meiningen.

1707 : Christian de Saxe-Eisenberg meurt sans descendance, ses terres sont réunies à la Saxe-Saalfeld.

1710 : Henri de Saxe-Römhild meurt sans descendance, ses terres sont réunies à la Saxe-Saalfeld.

1735 : La querelle entre Saxe-Saalfeld et Saxe-Gotha pour l'héritage de la Saxe-Cobourg est tranchée par arbitrage impérial : la majeure partie de l'ancien duché est attribuée à la Saxe-Saalfeld (rebaptisée Saxe-Cobourg-Saalfeld).

1741 : Guillaume-Henri de Saxe-Eisenach meurt sans descendance, ses terres sont réunies à la Saxe-Weimar (rebaptisée Saxe-Weimar-Eisenach).

À la fin du XVIIIe demeurent donc cinq duchés saxons :

Les duchés après 1825 :
  •      Saxe-Weimar-Eisenach
  •      Saxe-Cobourg et Gotha
  •      Saxe-Meiningen
  •      Saxe-Altenbourg

En 1825, la branche de Saxe-Gotha-Altenbourg s'éteint. Un nouveau partage a lieu l'année suivante, aux termes duquel Frédéric de Saxe-Hildburghausen abandonne son duché à Bernard IV de Saxe-Meiningen (qui constitue ainsi un duché de Saxe-Meiningen-Hildburghausen) en échange de la reconstitution, à son profit, du duché de Saxe-Altenbourg, tandis que le duché de Saxe-Gotha est joint au duché de Saxe-Cobourg pour former le duché de Saxe-Cobourg et Gotha. Ne demeurent plus que quatre duchés :

En novembre 1918, la défaite allemande entraîne la chute des principautés saxonnes, dont les princes (Guillaume-Ernest de Saxe-Weimar-Eisenach, Ernest II de Saxe-Altenbourg, Charles-Édouard de Saxe-Cobourg et Gotha et Bernard III de Saxe-Meiningen) abdiquent. Les duchés saxons deviennent alors des États libres, incorporés en 1920 au Land de Thuringe.

Tableau synoptique[modifier | modifier le code]

Tableau synoptique des divisions de la Saxe de 1485 à 1918 (en allemand ; cliquez pour agrandir)