Irminsul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Irminsul

Irminsul (allemand Irminsäule, Vieux saxon Irminsûl : "grande ou puissante colonne") était soit un arbre – plus précisément un frêne – soit un tronc totémique sculpté, dédié à une divinité saxonne (teutonique) de la guerre, nommée simplement Irmin. Il est connu chez les anciens Saxons, à la fin du VIIIe siècle.

Témoignages écrits[modifier | modifier le code]

Irmin, connu chez Tacite, a parfois été rapproché du dieu scandinave Týr en raison de la forme de la rune Tiwaz directement liée à ce dernier (une « flèche pointée vers le haut » signifiant conquête et victoire). Il a également été rapproché du norrois Jörmun qui est un des noms / des aspects d'Odin.

De même, on a vu en l'arbre / le totem une évocation de l'« arbre Monde » des mythes germaniques, c'est-à-dire une représentation de l'équivalent d'Yggdrasil évoqué dans l'Edda et la mythologie scandinave.

Le moine Rodolphe de Fulda († 865), à qui l'on doit la description la plus complète d'Irminsul, rapporte au chapitre 3 de son hagiographie « De miraculis sancti Alexandri » :

Truncum quoque ligni non parvae magnitudinis in altum erectum sub divo colebant, patria eum lingua Irminsul appellantes, quod Latine dicitur universalis columna, quasi sustinens omnia.

Il y avait aussi un tronc d'arbre d'une taille peu commune, dressé verticalement, qu'ils <les Saxons> vénéraient en plein air, et qu'ils appelaient dans leur langue « Irminsul », qu'on peut rendre en latin par « pilier du monde », comme s'il soutenait toutes choses.

La destruction de l'Irminsul par Charlemagne par Heinrich Leutemann.1882

Aspect religieux[modifier | modifier le code]

L'arbre Monde, ou « pilier du monde » est un élément de la cosmogonie germanique qui symbolise l'union de l'Homme et du Cosmos (des dieux avec la meilleure matière) et qui est le lien qui unit la Terre et le Ciel. C'est à cet arbre qu'Odin (germanique Woden) resta suspendu neuf jours et neuf nuits, encore selon la mythologie scandinave et l'Edda, accomplissant ainsi un sacrifice. Il y apprit le secret des runes et fut ressuscité.

La popularité de ce mythe auprès des anciens Saxons est par ailleurs attestée chez les Anglo-Saxons du haut Moyen Âge, notamment à travers nombre de représentations qui mêlent mythes germaniques et religion chrétienne et qui associent Odin / Woden (aussi appelé Wotan) au Christ sur la Croix (notamment la Croix de Ruthwell).

Finalement, sur l'existence de l'arbre sacré – ou de l'idole : sa nature exacte n'est pas tranchée – Irminsul, on sait en réalité très peu de choses.

À la fois symbole de la résistance du paganisme saxon et lieu de réunion des Païens qui lui apportaient une offrande après chaque victoire, Irminsul fut coupé ou abattu en 772 sur l'ordre du roi des Francs, Charlemagne. Ce dernier s'employait alors à soumettre et à christianiser la Saxe païenne : ses campagnes, sanglantes, durèrent près de trente ans. Irminsul était situé près du château d'Eresburg, à Paderborn, dans l'Allemagne actuelle.

Il est souvent rapporté que Charlemagne se moquait de la croyance des Saxons selon laquelle Irminsul empêchait le ciel de leur tomber sur la tête, et qu'il vit ainsi une raison de s'y attaquer pour discréditer ses adversaires.

Un équivalent d'Irminsul serait l’if sacré d’Uppsala, en Suède. Il est d'autre part connu que certains nobles saxons opposés à Charlemagne se réfugièrent au Danemark (voir Widukind).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Auguste F. Gérard, Histoire des Carolingiens, A. Durand,‎ 1862 (lire en ligne)