Mythologie germanique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La mythologie germanique est une version remaniée de diverses mythologies plus anciennes des peuples germaniques. Comme la mythologie nordique est la plus connue de ces mythologies, les deux termes sont souvent utilisés de façon interchangeable.

Idunn et les pommes de jouvence.

Les légendes sont identiques, à quelques variantes régionales près, même si les noms des dieux sont légèrement différents, leurs fonctions, leurs attributs et les mythes qui leur sont associés sont identiques.

De même, la pratique du culte germanique et celle du culte nordique étaient voisines. Les différences proviennent des durées pendant lesquelles ces mythologies furent décrites ainsi qu'aux migrations des peuples germaniques.

Il existe toutefois des différences :

  • En Scandinavie, Frigg et Freyja étaient deux déesses distinctes mais clairement liées alors qu'elles semblent ne faire qu'une dans la mythologie germanique. Dans la mythologie nordique, il y a toutefois certains vestiges d'une époque où ces deux déesses aussi ne faisaient qu'une.
  • Dans la mythologie anglo-saxonne, on trouve la déesse Eostre qui apparaît dans la mythologie nordique sous le nom d'Ostara.
  • Au fil des siècles Tuisto/Tiwaz/Týr a perdu de l'importance au profit de Wotan/Odinn. À l'époque viking, Tyr n'est plus connu que pour un de ses actes permettant de préserver l'ordre du monde.

La déesse de la fécondité/fertilité Nerthus n'apparaît plus chez les Vikings, à la place on trouve son équivalent masculin Njörd.

Mythologie, croyance et culte[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Mythologie nordique.

Distinction ou collusion ?[modifier | modifier le code]

Midwinter blót : sacrifice du roi Domalde au temple d'Uppsala en Suède, peinture de Carl Larsson (1915).

Quoique cette collusion amène l'idée qu'il vaudrait mieux oublier le terme de mythologie germanique et parler de la mythologie nordique, les études récentes[1] effectuées sur le sol de la Germanie antique telles que des cultures archéologiques portant sur les peuples germaniques permettent désormais de différencier le panthéon nordique du panthéon germanique (en)[2], et ce bien que par analogie historiographique on soit tenté d'employer les termes « scandinave », « nordique », voire « anglo-saxon » pour les évoquer.

Plus précisément, cette distinction porte le nom de mythologie germanique continentale, pratiquée par les tribus du nord de l'Europe centrale (Germains « occidentaux »).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lire Culture de Wielbark et Culture de Tcherniakov.
  2. Voir les liens internes donnés en pied d'article.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dumézil, Georges, Les Dieux des Germains, PUF, 1959
  • Lecouteux, Claude, Dictionnaire de mythologie germanique, Imago, 2005

Articles connexes[modifier | modifier le code]