Archidiocèse de Hambourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

53° 33′ 27″ N 10° 00′ 49″ E / 53.5575, 10.01361 ()

Archidiocèse de Hambourg
(de) Erzbistum Hamburg
(la) Archidioecesis Hamburgensis
La façade occidentale de la cathédrale Sainte-Marie de Hambourg.
La façade occidentale de la cathédrale Sainte-Marie de Hambourg.
Informations générales
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Affiliation Église latine
Archevêque vacant
Langue(s) liturgique(s) allemand
Superficie 32 453 km2
Création du diocèse
Élévation au rang d'archidiocèse 24 octobre 1994
Province ecclésiastique Hambourg
Diocèses suffragants Hildesheim
Osnabrück
Adresse Hambourg
Site officiel Site officiel
Statistiques
Population 5 765 004 hab.(2006)
Population catholique 392 774 hab.(2006)
Pourcentage de catholiques 6,8 %
Nombre de paroisses 121
Nombre de prêtres 247
Nombre de diacres 55
Nombre de religieux 38
Nombre de religieuses 368
Notice sur hierarchy catholic : Consulter
Image illustrative de l'article Archidiocèse de Hambourg
Localisation du diocèse
Image illustrative de l'article Archidiocèse de Hambourg
Diocèses suffragants

L'archidiocèse de Hambourg (en latin : archidioecesis Hamburgensis ; en allemand : Erzbistum Hamburg) est une église particulière de l'Église catholique en Allemagne. Son siège est la cathédrale Sainte-Marie de Hambourg.

Il a succédé, le 24 octobre 1994, à l'Administration apostolique de Schwerin (it).

Le siège de Hambourg est vacant depuis le retrait de Mgr Werner Thissen le 21 mars 2014.

Territoire[modifier | modifier le code]

L'archidiocèse de Hambourg couvre Hambourg, le Schleswig-Holstein ainsi que la partie mecklembourgeoise du Mecklembourg-Poméranie antérieure.

Suffragants et province ecclésiastique[modifier | modifier le code]

Siège métropolitain, l'archidiocèse de Hambourg a pour suffragants les diocèses de Hildesheim et d'Osnabrück. L'ensemble forme la province ecclésiastique de Hambourg.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 831, le pape Grégoire IV nomme comme premier archevêque de Hambourg le bénédictin Anschaire. Après la conquête de Hambourg par les Vikings en 845, l'archidiocèse est réuni in persona episcopi au diocèse de Brême, fondé depuis 787 comme diocèse suffragant de l'archidiocèse de Cologne.

De 948 à 1050, le territoire de l'archidiocèse est réduit : en 948, pour l'érection des diocèses de Århus, Ribe et de Schleswig ; en 952, pour celle du diocèse d'Oldenbourg ; en 988, pour celle du diocèse d'Odense ; en 988, pour celle du diocèse de Meclembourg ; et, en 1050, pour celle du diocèse de Ratzebourg.

À partir de 1072, le siège de l'archidiocèse est transféré de Hambourg à Brême, qui du coup est élevé au rang d'archidiocèse. À Hambourg demeure un chapitre doté de pouvoirs particuliers (qui lui permettent par exemple de construire la Mariendom (en)[1]).

En 1080, le territoire de l'archidiocèse de Hambourg-Brême est réduit pour l'érection du diocèse de Fær Øer.

En 1104, l'archidiocèse de Lund est élevé au rang d'archidiocèse métropolitain, et lui sont rattachés comme suffragants tous les diocèse de Scandinavie et du Danemark, précédemment suffragants de Hambourg.

Le 25 septembre 1188, par le bref Ex iniuncto nobis du pape Clément III, quatre diocèse suffragants sont assignés à Brême : Lübeck (de), Ratzeburg (de), Schwerin (de) et Schleswig (de).

La Réforme protestante et les accords de Westphalie provoquèrent la suspension du diocèse de Brême et la dissolution du chapitre de Hambourg. Le dernier évêque catholique de Brême Georges de Braunschveig-Lüneburg (en) meurt en 1566 sans être remplacé.

En 1667, est cependant érigé le vicariat apostolique des Missions Nordiques[2] avec pour siège Brême : son territoire, à la fin du XVIIe siècle, comprend une toute l'Allemagne du Nord, majoritairement protestante, mais aussi la Silésie, le Danemark et la Scandinavie. Au XVIIIe siècle, ce territoire se réduit par l'érection du vicariat apostolique de Saxonie, cependant supprimé en 1780, et du vicariat apostolique de Suède, érigé le 23 septembre 1783.

Le 16 août 1821, la bulle Provida solersque du pape Pie VII lui enlève encore du territoire au profit du nouveau diocèse d'Osnabrück, du diocèse de Paderborn et de celui de Wrocław (Breslau).

Le pape Grégoire XVI établit à Hambourg le siège du vicariat apostolique par le bref Ex pastoralis du 17 septembre 1839.

Le 7 août 1868, on lui enlève encore du territoire au profit de la nouvelle préfecture apostolique du Danemark (aujourd'hui correspondant au diocèse de Copenhague)[3] et de la mission sui iuris de Norvège (aujourd'hui diocèse d'Oslo)[4] et il prend le nom de vicariat apostolique d'Allemagne septentrionale[5].

Enfin, le 13 août 1930, le vicariat apostolique est supprimé par la bulle Pastoralis officii du pape Pie XI, au profit du diocèse d'Osnabrück et de l'archidiocèse de Paderborn.

Suite à la réunification de l'Allemagne, le Saint-Siège a réorganisé la répartition des diocèses de la partie septentrionale de l'Allemagne : le 24 octobre 1994, la bulle Omnium Christifidelium du pape Jean-Paul II érige l'archidiocèse de Hambourg à partir des territoires de l'administration apostolique de Schwerin et des diocèses d'Hildesheim et d'Osnabrück, qui deviennent par là diocèses suffragants de Hambourg.

Cathédrales[modifier | modifier le code]

La cathédrale Sainte-Marie de Hambourg, dédiée à sainte Marie, est la cathédrale de l'archidiocèse.

La prévôtale Saint-Anne de Schwerin, dédiée à sainte Anne, est la cocathédrale de l'archidiocèse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. À ne pas confondre avec la nouvelle Cathédrale Sainte-Marie de Hambourg, construite en 1890-1893
  2. « North German Missions {Germania Settentrionale} » (consulté le 3 mars 2013)
  3. (en) « Diocese of København {Copenhagen} » (consulté le 3 mars 2013)
  4. (en) « Oslo (Diocese) » (consulté le 3 mars 2013)
  5. (en) « North German Missions {Germania Settentrionale} » (consulté le 3 mars 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]