Démographie du Portugal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Démographie du Portugal
Évolution démographique.
Évolution démographique.
Dynamique (est. 2012)
Population 10 781 459 hab.
Accroissement naturel 0,181 %
Indice de fécondité 1,51 enfant par
Taux de natalité 9,76 ‰
Taux de mortalité 10,86 ‰
Taux de mortalité infantile 4,6 ‰
Espérance de vie à la naissance 78,7 ans
Âge médian (est. 2012)
Homme 36,4 ans
Femme 40,6 ans
Structure par âge (est. 2012)
0-14 ans 16,5 %
15-64 ans 66,3 %
65 ans et plus 17,2 %
Rapport de masculinité (est. 2012)
À la naissance 107 /100
Moins de 15 ans 109 /100
15-64 ans 100 /100
65 ans et plus 69 /100
Migration (est. 2012)
Solde migratoire 2,9 ‰

Cet article traite des aspects démographiques de la population du Portugal : incluant la densité de population, les groupes ethniques, le niveau d'éducation, la santé de la population, l'état de l'économie, le nombre de croyant des principaux cultes ainsi que d'autres aspects de la population.

En 2007 le Portugal compte 10,617,575 habitants dont environ 332,137 sont des immigrants réguliers.

Le Portugal est un pays assez homogène sur le plan linguistique et religieux. Ethniquement, les Portugais sont principalement une combinaison de tribus celtiques ibériques pré-romaines, de Lusitaniens et d'autres, avec une certaine proportion de Romains, de Germains (Wisigoths et Suèves) et pour une part minoritaire, de Berbères et de juifs.

D'ailleurs le développement démographique est caractérisé par trois tendances : une longévité croissante, un taux de natalité décroissant et une augmentation du pourcentage de la population venant d'immigration étrangère.

Aujourd'hui, beaucoup d'européens de l'est (particulièrement les Ukrainiens, Moldaves, Roumains et Russes), autant que les Brésiliens, font du Portugal leur maison. Le portugais est parlé à travers tout le pays, avec le langage Mirandese des villages de Miranda do Douro qui est reconnu comme un langage coofficiel local.

Organisation urbaine[modifier | modifier le code]

Zones métropolitaines[modifier | modifier le code]

Selon le recensement de 2001, le Portugal a deux agglomérations significatives : La région métropolitaine de Lisbon (3.34 million d'habitants) et la Region Littoral Urbaine-Métropolitaine du Nord ou (Agglomeration Métropolitaine Porto) (2.99 million d'habitants)[1]. Ces agglomérations les plus grandes sont distinctes des zones politiques métropolitaine de Lisbonne et de Porto - Grande Área Metropolitana de Lisboa et Grande Área Metropolitana do Porto. Ensemble elles contiennent 58 % de la population totale.

Zones urbaines les plus grandes[modifier | modifier le code]

Lorsque l'on considère le nombre d'habitants dans une seule zone urbaine cohérente, de facto les villes dans le Portugal continental, conformément à la nouvelle densité des constructions humaines, et excluant les zones rurales et en banlieue, le Portugal a deux villes d'environ un million d'habitants, dix autres de plus de 50 000 habitants et 14 villes qui ont une population comprise entre 40 000 et 20 000 habitants[1].

Villes les plus grandes[modifier | modifier le code]

Le Portugal compte 151 localités qui ont le statut de villes (cidade). Chaque ville est incluse dans une municipalité (município). Ci-dessous se trouve une liste du nombre d'habitants par ville, ce qui veut dire qu'elle se rapporte au nombre d'habitants exactement dans la ville, excluant les habitants de la même municipalité mais vivant en dehors de la zone urbaine de la cité, dans d'autres freguesias de la municipalité. Dans certains cas, toute la municipalité et la ville elle-même couvre le même territoire[2].

Rang Nom de la ville Population Zone Métropolitaine Subregion
1 Lisbonne 564,657 Grande zone métropolitaine de Lisbonne Grand Lisbonne
2 Porto 263,131 Grande zone métropolitaine de Porto Grand Porto
3 Vila Nova de Gaia 178,255 Grande zone métropolitaine de Porto Grand Porto
4 Amadora 175,872 Grande zone métropolitaine de Lisbonne Grand Lisbonne
5 Braga 109,460 Cávado
6 Almada 101,500 Grande zone métropolitaine de Lisbonne Péninsule de Setúbal
7 Coimbra 101,069 Bas Mondego
8 Funchal 100,526 Madère
9 Setúbal 89,303 Grande zone métropolitaine de Lisbonne Péninsule de Setúbal
10 Agualva-Cacém 81,845 Grande zone métropolitaine de Lisbonne Grand Lisbonne
11 Queluz 78,040 Grande zone métropolitaine de Lisbonne Grand Lisbonne
12 Aveiro 55,291 Basse Vouga
13 Guimarães 52,181 Ave
14 Odivelas 50,846 Grande zone métropolitaine de Lisbonne Grand Lisbonne
15 Rio Tinto 47,695 Grande zone métropolitaine de Porto Grand Porto
16 Viseu 47,250 Dão-Lafões
17 Ponta Delgada 46,102 Açores
18 Matosinhos 45,703 Grande zone métropolitaine de Porto Grand Porto
19 Amora 44,515 Grande zone métropolitaine de Lisbonne Péninsule de Setúbal
20 Leiria 42,745 Pinhal littoral
21 Faro 41,934 Algarve
22 Évora 41,159 Alentejo central
23 Barreiro 40,859 Grande zone métropolitaine de Lisbonne Péninsule de Setúbal
24 Póvoa de Varzim 38,643 Zone métropolitaine de Porto Grand Porto
25 Ermesinde 38,270 Zone métropolitaine de Porto Grand Porto
26 Viana do Castelo 36,148 Minho-Lima
27 Maia 35,625 Zone métropolitaine de Porto Grand Porto
28 Covilhã 34,772 Cova da Beira
29 Portimão 32,433
30 Castelo Branco 30,649 Beira intérieure Sud

Population[modifier | modifier le code]

Nationalité[modifier | modifier le code]

nom: Portugais (singulier et pluriel)
adjectif: Portugais

Langues[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Portugais et Mirandais.

Immigration[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Immigration au Portugal.
Etrangers natifs naturalisés citoyens au Portugal depuis 2001.

En 1992, 1,3 % de la population était étrangère ; depuis 2007 le nombre a grandi à 4,1 %, soit 435,736 personnes[3]. Ce chiffre exclut un nombre inconnu d'immigrants illégaux.

Depuis l'indépendance des anciennes colonies africaines, le Portugal a connu une immigration constante depuis l'Afrique, plus notablement de Cap-Vert, d'Angola et de Guinée-Bissau, mais aussi de Sao Tomé-et-Principe, du Mozambique et des anciennes Inde portugaise en Asie.

Depuis 1999, le Portugal a connu des vagues d'immigration du au manque de travail. D'abord venant de l'Europe de l'Est (1999-2002), en deux groupes distinctifs, un Slave (Ukraine, Russie et Bulgarie) et un Latin de L'Est (Roumanie et Moldavie). Elles se sont arrêtées et ont commencé à décliner à mesure que le marché du travail devenait saturé.

Depuis 2003, la plupart des immigrants viennent du Brésil, de Chine et du Sous-continent indien. Le rassemblement familial a été vu comme important pour une intégration réussie dans le pays, le gouvernement l'a donc facilité, et en 2006 plus de 6 sur 10 nouveaux immigrants étaient des membres de la famille de résidents étrangers réguliers sur le territoire[4].

Les autres nationalités d'immigrants au Portugal comme les Croates, Hongrois, Nigérians, Serbes et Vénézuéliens sont en augmentation.

Il y a aussi un nombre significatif de résidents de l'Europe de l'Ouest à la recherche d'une meilleure qualité de vie, principalement Anglais, Allemand, Français et Néerlandais. D'un autre côté, la plupart des Espagnols ont des métiers tels que docteurs, hommes d'affaires ou infirmiers, etc.[précision nécessaire]

Les 20 plus grandes communautés immigrés en 2007 comparé avec leur nombres en 1999
* : Citoyenneté de l'Union européenne
Résidents étrangers réguliers Nombre en 1999 Nombre en 2007 Accroissement en pourcentage
Brésilliens 20,851 66,354 + 218 %
Cap-verdiens 43,951 63,925 + 45 %
Ukrainiens 123 39,480 + 31998 %
Angolais 17,721 32,728 + 85 %
Guinéens 14,217 23,733 + 67 %
Anglais* 13,335 23,608 + 77 %
Roumains* 224 19,155 + 8451 %
Espagnols* 11,122 18,030 + 62 %
Allemands* 9,605 15,498 + 61 %
Moldaves 3 14,053 + 468333 %
Santoméens 4,809 10,627 + 121 %
Français* 6,499 10,556 + 62 %
Chinois 2,762 10,448 + 278 %
Américains 7,975 8,264 + 4 %
Néerlandais* 3,675 6,589 + 79 %
Italiens* 2,700 5,985 + 122 %
Mozambicains 4,502 5,681 + 26 %
Russes 448 5,114 + 1042 %
Bulgares* 347 5,028 + 1349 %
Indiens 1,211 4,104 + 239 %

En 2008, SEF, le bureau des étrangers et des frontières a commencé à utiliser un nouveau système d'information intégré, incompatible avec les précédentes statistiques. La population étrangère a grossi de 1 % de 435 736 en 2007 à 440 227. Un immigrant sur quatre est Brésilien[5].

Immigrants
Habitants étrangers légaux Nombre en 2008
Brésiliens 106 294
Ukrainiens 53,494
Cap-verdiens 51,353
Roumains* 27,769
Angolais 27 619
Guinnéens 24,391
Moldaves 14,053
Obtention de la nationalité
Nationalité précédentes Nombre en 2008
Cap-verdiens 9926
Brésiliens 8391
Britanniques 4589
Angolais 4463
Moldaves 4449

Discrimination et lois[modifier | modifier le code]

Les lois anti-racistes interdisent et pénalisent les discriminations raciales dans les services domestiques, commerciaux et de santé. Approximativement 332 137 (en 2007) immigrants légaux vivaient dans le pays, représentant environ 5 % de la population. Le pays a aussi une population rom (gypsy) d'environ 40 000 personnes.

La discrimination contre les personnes handicapées dans les domaines du travail, de l'éducation, de l'accès à la santé, ou dans les autres services de l’État est illégale. La loi exige l'accès aux bâtiments publics et aux bâtiments nouvellement construits pour ces personnes.

Orientation Sexuelle[modifier | modifier le code]

L'homosexualité a été décriminalisée en 1982. Les unions civiles de personnes du même sexe avec des droits limités ont été introduites au Portugal le 15 mars 2001 ; des droits plus grands ont été accordés en 2006. En mai 2010, le président de la république signe un amendement au mariage homosexuel dans la loi, faisant du Portugal le sixième pays dans l'UE et le huitième dans le monde à autoriser les mariages homosexuels. Cependant, la loi n'autorise pas les couples du même sexe à adopter des enfants. Le Portugal est l'un des peu nombreux pays dans le monde, et un des premiers, avec des lois contre la discrimination qui existent dans la plupart des domaines du droit : dans la constitution (la discrimination basée sur l'orientation sexuelle est interdite par la loi), dans le code pénal aussi bien que dans le code du travail.

Religion[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Religion au Portugal.

La grande majorité de la population portugaise appartient à l'Église catholique romaine. L'observance de la religion reste sensiblement fort dans les zones du nord, avec la population de Lisbonne et des zones du sud généralement moins dévotes. Les minorités religieuses incluent un petit peu plus de 300 000 Protestants. Il y a aussi environ 50 000 musulmans et 10 000 hindous. La plupart d'entre eux viennent de Goa, une ancienne colonie portugaise

Sources[modifier | modifier le code]

  1. a et b Fernando Nunes da Silva (2005), Alta Velocidade em Portugal, Desenvolvimento Regional, CENSUR, IST
  2. UMA POPULAÇÃO QUE SE URBANIZA, Uma avaliação recente - Cidades, 2004 Nuno Pires Soares, Instituto Geográfico Português (Institut Géographique du Portugal)
  3. (pt) População Estrangeira em Território Nacional, SEF,‎ 2008 (lire en ligne [pdf n])
  4. Imigração: Novos imigrantes legais em Portugal aumentaram 50 % em 2006 - OCDE - RTP.pt
  5. Um em cada quatro imigrantes é de nacionalidade brasileira - Diário de Notícias

Liens externes[modifier | modifier le code]