Amadora

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Amadora
Blason de Amadora
Héraldique
Administration
Pays Drapeau du Portugal Portugal
Région Lisbonne
Sous-région Grand Lisbonne
Ancienne province Estremadura
District Lisbonne
Maire Joaquim Raposo
Code postal 2700
Démographie
Population 175 136 hab. (2011[1])
Densité 7 368 hab./km2
Géographie
Coordonnées 38° 45′ 00″ N 9° 14′ 00″ O / 38.75, -9.233333 ()38° 45′ 00″ Nord 9° 14′ 00″ Ouest / 38.75, -9.233333 ()  
Superficie 2 377 ha = 23,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Portugal (administrative)

Voir la carte administrative du Portugal
City locator 14.svg
Amadora

Géolocalisation sur la carte : Portugal (relief)

Voir la carte topographique du Portugal
City locator 14.svg
Amadora
Liens
Site web http://www.cm-amadora.pt

Amadora est une ville et une municipalité (en portugais : concelho ou município) du Portugal, située dans le district et la région de Lisbonne. C'est la quatrième municipalité la plus peuplée du Portugal[1] et aussi l'une des plus petites, avec une superficie de 23,77 km2, ce qui en fait la municipalité avec la plus forte densité de population du pays.


La ville[modifier | modifier le code]

La ville est située entre l'autoroute menant à l'aéroport et le périphérique de Lisbonne. Elle est à proximité du stade de la Luz. Amadora est l'une des villes avec la plus grande délinquance et violence urbaine d'Europe. La ville est un ensemble de tours d'une trentaine d'étages entouré de favelas. Mélange des cités française et des favelas d'Amérique latines. Amadora est l'une des villes les plus ethniques du Portugal, population gitanes, africaine ou famille ouvrière portugaise, se mélangent dans les quartiers ce qui provoquent de nombreuses violences urbaines. Bien que des plans de réhabilitation importants ont été lancés, Amadora est encore considérée comme une ville avec un taux de criminalité dépassant largement la moyenne européenne et internationales, ceci est de la ville en général, certains quartiers dépassent les taux de criminalité du Bronx, pour exemples. Les quartiers de Cova da Moura et Buraca à Amadora, sont un exemple incroyable de ce qu'on pourrait appeler la citoyenneté latérale.[non neutre] Dans la Cova da Moura et de ses environs, depuis les années 1970 et 1980 l'arrivée de plus de 100 000 hommes et femmes, la plupart des îles africaines du Cap-Vert (mais aussi du Nord du Portugal, l'Angola, la Guinée Bissau, le Mozambique et d'Europe orientale), ont construit une ville illégale dans la banlieue de Lisbonne.

Certains événements violents ont eu lieu en 2001 et 2002: en décembre 2001, un garçon de 17 ans a été abattu dans le dos par la police, en février 2002 Felisberto, un jeune policier noir qui est né et a grandi dans la Cova da Moura a été abattu et tué par des trafiquants de drogue. Ces incidents tragiques mis Cova da Moura sur le support de la carte ceci étant d'exemple parmi tant d'autres ... trafic de drogue, les gangs et les guerres de gangs, ainsi que le chômage, la pauvreté, l'économie souterraine et chaotique planification urbaine sont responsables de la plupart de la crainte que Cova da Moura inspire à n'importe quel citoyen de milieux privilégiés ou non.[non neutre]

L'endroit est aussi cependant réputé pour des coiffeurs africains ou portugais pour des coupes de cheveux la plus créative[non neutre], c'est aussi un centre de musique rap et le Hip Hop Tuga, la culture de banlieue. Cependant, certains quartiers de la ville restent plus au moins agréables[non neutre], on y trouve un mélange de culture, au rythme africain, nostalgie du fado et sensualité du reagetton latino.

Géographie[modifier | modifier le code]

Amadora est limitrophe :

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1981 1991 2001 2011
163 878 181 774 175 872 175 135

Subdivisions[modifier | modifier le code]

La municipalité de Amadora groupe 11 freguesias :

Jumelages[modifier | modifier le code]

Centre-Ville de Amadora

Personnalités[modifier | modifier le code]

Le groupe portugais Buraka Som Sistema est originaire d'Amadora.

Le footballeur portugais Nani a grandi à Amadora.

L'entraineur du SL Benfica, Jorge Jesus est né à Amadora.

Le footballeur portugais Miguel évoluant au FC Valence est né en 1980 à Amadora.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (pt)INE, « Résultats définitifs du recensement 2011 »,‎ 2012 (consulté le 5 janvier 2013)