Démographie du Kosovo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Démographie du Kosovo
Dynamique
Population (2013) 1 820 631 hab.
Accroissement naturel 1,13 %
Indice de fécondité 2,2 enfants par
Taux de natalité 15,3 ‰
Taux de mortalité 3,2 ‰
Âge médian
Homme 27,0 ans
Femme 27,8 ans
Structure par âge
0-14 ans 26,7 %
15-64 ans 66,4 %
65 ans et plus 6,9 %
Rapport de masculinité
À la naissance 108 /100
Moins de 15 ans 108 /100
15-64 ans 105 /100
65 ans et plus 73 /100
Migration
Solde migratoire -1,9 ‰
Composition ethnique
Albanais 92 %
Autres 8 %
Composition religieuse
Islam > 90 %
Orthodoxie  
Catholicisme  

Les caractéristiques démographiques de la population du Kosovo comprend des facteurs divers tels que la densité de population, l'ethnicité, le niveau d'éducation, la santé de la population, le statut économique, les appartenances religieuses et d'autres aspects de la population.

Le Kosovo a une population estimée à 1,8 million (en 2013)[1]. Les Albanais forment le groupe ethnique dominant (92 %), avec d'importantes minorités serbes et autres.

Population[modifier | modifier le code]

En 2013, la population du Kosovo est estimée à 1 820 631 habitants d'après l'institut national de statistique[1].

Le Kosovo a actuellement la population la plus jeune en Europe et un taux de fécondité estimé à 2,2 enfants par femme[2].

Les groupes ethniques[modifier | modifier le code]

En 2000, le Living Standard Measurement Survey par l'Office statistique du Kosovo trouvait une composition ethnique de la population comme suit :

  • 87 % d'Albanais
  • 9 % de Serbes
  • 4 % d'autres

Une estimation plus récente (octobre 2002) donne, pour les 1,9 million d'habitants de cette période :

  • 87 % d'Albanais
  • 7 % de Serbes
  • 3 % de musulmans (Bosniaques et Goranis)
  • 2 % de Roms, Ashkalis et Égyptiens
  • 2 % de Turcs

Pendant la guerre du Kosovo en 1999, plus de 700 000 Albanais de souche[3], et environ 100 000 Serbes ont été chassés de la province vers l'Albanie voisine, la Macédoine, le Monténégro, la Bosnie et la Serbie. L'Organisation des Nations Unies a pris en charge l'administration du Kosovo après la guerre, la grande majorité des réfugiés albanais renvoyés. Les plus grandes communautés de la diaspora des Albanais du Kosovo se trouvent en Allemagne et en Suisse et représentent environ 200 000 personnes chacune, soit 20 % de la population résidant au Kosovo.

Beaucoup de non Albanais – principalement les Serbes et les Roms – ont fui ou ont été expulsés, principalement vers le reste de la Serbie à la fin de la guerre, avec des exodes massifs survenant à la suite de violences ethniques sporadiques. Le nombre de réfugiés enregistrés se situe autour de 250 000[4],[5],[6]. La population non albanaise du Kosovo est maintenant environ la moitié de ce qu'elle était avant la guerre. La plus grande concentration des Serbes dans la province est dans le Nord, mais beaucoup restent dans les enclaves serbes du Kosovo entourée de régions peuplées d'Albanais. En outre, selon des sources serbes, le peuple Gorani, vivant à la pointe extrême sud du Kosovo est systématiquement opprimés et privés de ses droits de minorité [7].

Religions[modifier | modifier le code]

Les religions au Kosovo.

L'islam 90 % (1 800 000) (pour la plupart sunnites, avec une minorité soufi de petite taille) est la religion dominante, professée par la majorité de la population à majorité albanaise, les Bosniaques, Gorani et les communautés turques, et quelques-uns des Roms / Ashkali / communauté égyptienne[8].

La population serbe, estimée à 100 000 à 150 000 personnes, est en grande partie serbe orthodoxe.

Les communautés d'Albanais catholiques sont surtout concentrées à Prizren, Klina, Djakovica, Pec, Pristina et Vitina.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette section doit être recyclée. Une réorganisation et une clarification du contenu sont nécessaires. Discutez des points à améliorer en page de discussion.

Des découvertes archéologiques montrent que les tombes de l'âge du Bronze et du Fer se trouvent seulement dans Dukagjini, pas au Kosovo proprement dit.

Après la conquête romaine de l'Illyrie à 168 avant J.-C., Ulpiana est fondée par les Romains et des légionnaires romains s'y sont installés [9]. La région était déjà habitée par des Illyriens, des Celtes [10],[11] et des Thraces [11],[12]. L'origine ethnique des légionnaires. Rome a colonisé et a fondé plusieurs villes dans la région [13].

Au début du VIIe siècle, les Serbes s'installent dans les Balkans (Kosovo compris)[14]. Au XIIe siècle, selon l'impératrice byzantine Angelina Anna Comnène, les Serbes étaient les principaux habitants du Kosovo (Dalmatie orientale et ancienne Mésie supérieure) [15]. Des découvertes archéologiques à partir du VIIe siècle montrent un Serbe (slave) la domination culturelle dans le cas de lettres glagolitique, la poterie, des cimetières, des églises et des monastères [16].

XIVe siècle[modifier | modifier le code]

1330

La Charte Dečani à partir de 1330 par Stephen Uroš III Dečanski contenait une liste détaillée des ménages et des villages à charte au Metohija et nord-ouest de l'Albanie. 89 établissements avec 2666 ménages ont été enregistrés dont :

  • 86 colonies de peuplement serbe (96,6 %)
  • 3 établissements albanais (3,3 %)

2 166 ménages de bétail de 2 666 ménages agricoles :

  • 2.122 ménages serbe (98 %)
  • 44 foyers albanais (2 %)

XVe siècle[modifier | modifier le code]

La composition ethnique de la population du Kosovo pendant cette période, des Serbes, Albanais, Valaques et avec un nombre symbolique de Grecs, Arméniens, de Saxons et de Bulgares, les Serbes en fonction de chartes monastiques ou chrysobulls (Hristovulja). Les noms donnés dans les chartes sont très majoritairement serbe (Sur 24 795 noms, 23 774 étaient des noms de souche serbe, 470 d'origine romaine, 65 d'origine albanaise et 61 d'origine grecque). Cette revendication est appuyée par l'impôt cadastral turque de recensement (defter) de 1455 qui a pris en compte la religion et la langue et a trouvé une écrasante majorité serbe.

1455

1455: Recensement de la taxe foncière turque (defter)[17] de la dynastie des terres Brankovic (couvrant 80 % de l'actuel Kosovo) a enregistré 480 villages, 13 693 hommes adultes, 12 985 foyers, 14 087 chefs de ménage (480 veuves et 13 607 adultes de sexe masculin). Au total, il y avait environ 75 000 habitants répartis en 590 villages comprenant des temps modernes Kosovo. Par origine ethnique :

  • 13 000 logements serbes présents dans tous les 480 villages et les villes
  • 75 logements valaque dans 34 villages
  • 46 logements albanais dans 23 villages
  • 17 logements bulgare dans 10 villages
  • 5 logements grecs dans Lausa, Vučitrn
  • 1 logements juifs dans Vučitrn
  • Logement 1 croate

1487

1487: Un recensement de la Chambre des Branković

  • District Vučitrn:
    • 16 729 logements chrétienne (412 à Pristina et Vucitrn)
    • 117 ménages musulmans (94 à Pristina et 83 dans les zones rurales)
  • Ipek (Pec) Région:
    • Ville de Ipek
    • 121 foyer chrétien
    • 33 musulmans ménages
  • Suho Grlo Metohija:
    • 131 ménages chrétienne dont 52 % en Suho Grlo étaient des Serbes
    • Donja Klina - Serbes 50 %
    • Dečani - Serbes 64 %
    • Les zones rurales:
      • 6124 maisons chrétienne (99 %)
      • 55 maisons musulmanes (1 %)

XVIe siècle[modifier | modifier le code]

1582

1582 : recensement ottoman defter (Tahrir defterleri) [18]

  • Peć nahiya :
    • 235 villages dont 30 ont des familles albanaises Outre les majoritaire Serbes orthodoxes.
    • Ville de Peć - 18 mahalas; 3 gratuitement, 13 musulmans (nouvellement islamisés), 5 serbe (2 maisons ont été Albanais)
    • Village Osek - Muslim (islamisés) majorité, avec quelques Albanais installés Christian
    • Village Selojani - la majorité musulmane, les petites chrétien albanais et serbes de la population
    • Village Mramor - 22 maisons. Majorité albanaise
    • Village Belovci - 50 maisons serbes.
    • Village Granica - 65 maisons serbes.
    • Village Belo Polje - 2 mahalas serbe. 3 prêtres.
    • Village Bukovica - serbe. 2 convertit à l'islam.
    • Village Lipovac - islamisée albanais.
    • Village Trakakin - albanais. Islamisée majorité.
    • Village Baba - serbe. 1 convertir à l'islam.
    • Vides Village - serbe.
    • Village Veliki Djurdjevik - 64 maisons serbes. 2 familles de Prizren et Vucitrn.
    • 17 villages serbes: 1 maison albanaise.
    • Village Suho Grlo - 3 mahalas serbe. 1 islamisée serbes.
    • 3 villages serbes
    • 17 villages serbes: 3 maisons musulmanes. 8 prêtres.
    • Village Zlokućani - serbe. 5 musulmans maisons.
    • Village Kavlica - serbe. 8 musulmans maisons.
    • Village Střelice - 70 maisons serbes. quelques islamisée.
    • 8 villages serbes
    • Village Rusance - majorité albanaise. 3 Musulmans.
    • Village Muževine - serbe. 1 prêtre.
    • Village Srednja Crnja - 8 maisons albanaises musulmanes.
    • 34 villages serbes: Total 2 maisons albanaises dans les 2 villages.
    • Njivokos Village - majorité serbe. Notable islamisation.
    • Village Vrela Manastir - serbe.
    • 13 villages serbes: 1 maison islamisée.
    • Village Gusnica - 20 maisons albanaises islamisée.
    • 15 villages serbes: l'islamisation s'est produite dans 3 villages.
    • Village Vinodol - serbe. 8 maisons soldat bosniaque du Sandjak.
    • Village (?) - Albanais Serbes et les Musulmans.
    • 20 villages serbes: l'occurrence d'islamisation.
    • 2 villages albanais: islamisée.
    • 39 villages serbes: 9 monastères (l'un est Dečani). 1 mâle albanais.
    • Village Brestovac - 10 maisons albanaises.
    • Village Belica - 35 maisons musulmanes.
    • 56 villages: 42 villages serbes et 14 à majorité serbe et musulmane minoritaire.
    • Village Novosel - Musulmans et les Albanais.
    • Village Labranima - majorité serbe. 2 musulmans maisons.
    • Village Dubak - 10 maisons albanaises et 9 maisons musulmanes.
    • Village Dobroševo - 28 maisons. Albanaise majoritaire. 3 musulmans maisons.
    • Village Šankovac - majorité serbe. 3 musulmans maisons.
    • Village Dobrič-Dol - musulmane.
    • Village Gornji Petric - majorité serbe. ~ 50 maisons serbes, 3 maisons musulmanes.
    • Vranić Village - musulmane et albanaise.
    • Village Crni Potok - 25 maisons musulmanes.
    • Village Arženik - serbe. Peu de musulmans maisons.
    • Village Prelopci - Serbes, Albanais et musulmans.
    • Village Rugovo - 86 maisons serbes.
  • Li-Altun nahiya:
    • 41 villages - à majorité serbe, la minorité albanaise

1591

Defter ottoman de 1591 [19]:

  • Prizren - majorité serbe, la minorité albanaise importante
  • Gora - serbe.
  • Opolje - Albanais musulmans.

XVIIe ‑ XVIIIe siècles[modifier | modifier le code]

La guerre turque de 1683-1699 Great entre les Ottomans et les Habsbourg ont provoqué la fuite d'une partie importante de la population serbe de Voïvodine et autrichienne a tenu la Frontière militaire - environ 60-70 000 total de réfugiés serbes installés dans la monarchie des Habsbourg en ce moment de dont beaucoup étaient originaires du Kosovo.

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Les données du XIXe siècle sur la population du Kosovo ont tendance à être plutôt contradictoires, ce qui donne parfois une supériorité numérique pour les Serbes et parfois aux Albanais. Les statistiques ottomanes sont considérés comme peu fiables, comme l'empire comptait ses citoyens par la religion plutôt que la nationalité, en utilisant les dossiers de naissance plutôt que des enquêtes auprès des individus.

Une étude réalisée en 1838 par un médecin autrichien, dr. Joseph Müller-Metohija trouve être le plus souvent slaves (serbe) de caractère[20]. Müller donne les données des trois districts (Bezirke) de Prizren, Peja et Gjakova dont à peu près couverts Dukagjini, la partie adjacente à l'Albanie et les plus touchées par les colons albanais. Rupture de 195 000 habitants en Dukagjini, Müller trouvés:

  • 114 000 musulmans (58 %):
    • C. 38 000 Serbes (19 %)
    • C. 86 000 sont des Albanais (39 %)
  • Les chrétiens:
    • 73 572 Serbes orthodoxes de l'Est (38 %)
    • 5 120 Albanais catholiques (3 %)
  • 2 308 autres non-musulmans (Janjevci etc)

Observations de Müller sur les villes:

  • PEC: 11 050 Serbes, 500 Albanais
  • Prizren: 16 800 Serbes, 6 150 Albanais
  • Đakovica: la majorité des Serbes, des villages environnants serbe

Carte publiée par G. Lejean ethnographe français [21] en 1861 montre que les Albanais vivaient sur près de 57 % du territoire de la province d'aujourd'hui tout sur un plan similaire, publiée par les voyageurs britanniques GM Mackenzie et AP Irby [21] en 1867 montre un peu moins; Ces cartes ne montrent pas seulement que le peuple était plus globale. Nevethless, les cartes ne peuvent pas être utilisés pour mesurer population qu'ils laissent de côté la densité.

Une étude réalisée en 1871 par le colonel autrichien Peter Kukulj [22] pour l'usage interne de l'armée austro-hongroise a montré que le mutesarifluk de Prizren (correspondant largement à l'actuel Kosovo) avaient quelque 500 000 habitants, dont:

  • 318 000 Serbes (64 %),
  • 161 000 Albanais (32 %),
  • 10 000 Roms (Tsiganes) et les Circassiens
  • 2 000 Turcs

Auteur serbe Miloš S. Milojević, critiquée en raison de ses prétentions serbifying [23], a parcouru la région en 1871-1877 et laissé des témoignages qui affirment que les Serbes étaient majoritaires, et ont été prédominant dans toutes les villes, alors que les Albanais étaient minoritaires et a vécu principalement en villages[24]. D'après ses données, les Albanais étaient majoritaires dans le sud de Drenica (Albanais musulmans), et dans la région autour de Djakovica (Albanais catholiques), tandis que la ville a été majorly serbe. Il a également enregistré plusieurs colonies de Turcs, les Roms et les Circassiens.

On estime que près de 400 000 [25] Serbes ont été nettoyés de la wilaya du Kosovo entre 1876 et 1912, surtout pendant la guerre gréco-ottomane en 1897 [26].

Cartes publiées par l'historien allemand Kiepert [21] en 1876, J. Hahn [21] et consul autrichien K. Sax[21], montrent que les Albanais vivent sur la plupart du territoire de la province d'aujourd'hui, cependant ils ne montrent pas dont la population est plus grande. Selon ces estimations, les régions de Kosovska Mitrovica et au Kosovo Polje ont été réglées principalement par des Serbes, alors que la plupart des terrirory des parties occidentale et orientale de la province d'aujourd'hui a été réglée par des Albanais musulmans.

Une statistiques autrichiennes [27], publié en 1899 estimé:

  • 182 650 Albanais (47,88 %)
  • 166 700 Serbes (43,7 %)

À la fin du XIXe siècle, Spiridon Gopchevich, un voyageur autrichien - composée d'un statistiques et les a publiés à Vienne. Ils ont établi que Prizren de 60 000 citoyens de whome 11 000 étaient des Serbes chrétiens et 36 000 Serbes musulmans. Le reste de la population étaient des Turcs, des Albanais, Tzintzars et des Roms. Pour Pec il a dit qu'il avait 2 530 ménages dont 1 600 étaient musulmans, 700 chrétiens serbes, 200 catholiques albanais et 10 turques.

Remarque: certains des musulmans Serbes mentionnés par les voyageurs ont ensuite été assimilés à la population albanaise du Kosovo tandis que leurs descendants d'aujourd'hui pour la plupart se déclarent musulmans, par nationalité, les Bosniaques ou des Gorani.

XXe siècle[modifier | modifier le code]

Le journaliste britannique H. Brailsford estimé en 1906 [28] que les deux tiers de la population du Kosovo était albanais et un tiers serbe. Les districts les plus peuplés de l'Ouest de Djakovica et Peć se seraient entre 20 000 et 25 000 ménages albanais[29], contre les quelque 5 000 serbe. Une carte d'Alfred Stead, publié en 1909, montre que le même nombre de Serbes et Albanais vivaient dans le territoire.

Érudit allemand Gustav Weigand a donné les données statistiques suivantes sur la population du Kosovo [30], basé sur la situation d'avant-guerre au Kosovo en 1912 :

  • District de Pristina : 67 % d'Albanais, Serbes 30 %
  • Prizren District : 63 % d'Albanais, Serbes 36 %
  • Vučitrn District : 90 % d'Albanais, Serbes 10 %
  • Uroševac District : 70 % d'Albanais, Serbes 30 %
  • Gnjilane District : 75 % d'Albanais, Serbes 23 %
  • District de Mitrovica : 60 % de Serbes, 40 % d'Albanais

Metohija avec la ville de Djakovica est en outre défini comme presque exclusivement albanais par Weigand [31]. Citant des sources serbes, Noel Malcolm stipule également que lorsque le Kosovo en 1912 sont passées sous contrôle serbe, "la population serbe orthodoxe à moins de 25 %[32]"

Guerres des Balkans et la Première Guerre mondiale Deuxième Guerre mondiale

De 1921 au Royaume des Serbes, des Croates et des Slovènes de recensement de la population pour les territoires qui constituent des temps modernes Kosovo énumérés 439 010 habitants:

Par religion :

  • Les musulmans : 329 502 (75 %)
  • Orthodoxe serbe : 93 203
  • Catholiques romains : 15 785
  • Juifs : 427
  • Les gréco-catholiques : 26

Selon la langue maternelle :

  • Albanais : 288 907 (65,8 %)
  • Serbe ou croate : 114 095 (26,0 %)
  • Turc : 27 915 (6,4 %)
  • Roumain-Cincarian : 402
  • Slovène: 184
  • Allemand: 30
  • Hongrois: 12

Selon le recensement de la population de 1931 du Royaume de Yougoslavie, on comptait 552 064 habitants au Kosovo.

Par religion :

  • Les musulmans : 379 981 (68,83 %)
  • Serbes orthodoxes : 150 745 (27,31 %)
  • Catholiques : 20 568 (3,73 %)
  • Évangéliques : 114 (0,02 %)
  • Autres : 656 (0,12 %)

Selon la langue maternelle :

  • Albanais : 331 549 (60,06 %)
  • Serbes, Croates, Slovènes et les Macédoniens : 180 170 (32,64 %)
  • Hongrois : 426 (0,08 %)
  • Allemands : 241 (0,04 %)
  • Autres Slaves : 771 (0,14 %)
  • Autres : 38 907 (7,05 %)

Programmes de colonisation ont été mises en œuvre par les autorités serbes dans les périodes entre 1922 et 1929, 1933 et 1938, conduisant à la liquidation des quelque 10 000 familles serbes, principalement dans le nord du Kosovo, Kosovo Polje et le long de la rivière Lab, principalement en provenance du Monténégro et les régions pauvres de Serbie centrale. Le processus a été le résultat de la réforme agraire menée par les autorités yougoslaves. "Les incitations fiscales et de propriété pour les Serbes de se déplacer vers le Kosovo a produit un changement démographique mesurables dans les villes du Kosovo en 1929, mais l'équilibre global ethniques de la province est restée à peu près 60 % d'Albanais, 35 % de Serbes[33],

Programmes de colonisation ont été mises en œuvre par les autorités serbes dans les périodes entre 1922 et 1929, 1933 et 1938, conduisant à la liquidation des quelque 10 000 familles serbes, principalement dans le nord du Kosovo, Kosovo Polje et le long de la rivière Lab, principalement en provenance du Monténégro et les régions pauvres de Serbie centrale. [modifier] Le processus a été le résultat de la réforme agraire menée par les autorités yougoslaves. "Les incitations fiscales et de propriété pour les Serbes de se déplacer vers le Kosovo a produit un changement démographique mesurables dans les villes du Kosovo en 1929, mais l'équilibre global ethniques de la province est restée à peu près 60 % d'Albanais, 35 % de Serbes[6],».

La population de souche albanaise et turque, à l'époque, au Kosovo et Metohija ont été réticents à concilier avec la vie dans un Etat européen organisé où, au lieu de l'état de la classe absolument privilégiée dont ils avaient joui sous la domination turque, ils ont acquis seulement les droits civils l'égalité à ce qui avait été précédemment les masses infidèles. Mécontentement avec le nouvel état des masses d'origine albanaise accéléré l'émigration vers la Turquie, dont l'environnement musulmans se sentaient à la maison [34].

Dans les années 1930, des milliers de familles de souche albanaise et turque ont été déportés forcefuly [35] à la Turquie République de Turquie, et en 1938, après des négociations lengthly, les gouvernements yougoslave et turc élaboré une convention sur l'émigration de quelque 200 000 musulmans (Albanais de souche et Turcs) en provenance du Kosovo-Metohija et la Macédoine à la Turquie. Parce que le gouvernement turc abandonné l'accord et d'un manque de fonds pour l'expédition, les émigrants, la Convention n'a jamais été appliquée. Les autorités yougoslaves ont procédé à un recensement sur la région du Kosovo en 1939. Le recensement a été remis et pas mal fini. Il a enregistré quelque 125 000 Albanais, alors que le nombre des non-slave de la population entière (Albanais, Turcs, Roms, etc) a été 422 828 soit 65,6 %. Le pourcentage de la population slave indigènes et les colons était de 25,2 % et 9,2 % respectivement [34].».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en)Kosovo Agency of Statistics
  2. Taux de fertilité, total (naissances par femme), Banque mondiale
  3. http://news.bbc.co.uk/2/hi/europe/336728.stm
  4. http://web.archive.org/web/20040203102745/http://www.srbija.gov.rs/coordination_centre/index.html
  5. UNHCR: 2002 Annual Statistical Report: Serbia and Montenegro, pg. 9
  6. a et b USCR: Country report: Yugoslavia
  7. http://www.rastko.rs/rastko-gora/index.php
  8. http://news.bbc.co.uk/2/hi/europe/4385768.stm#serbiamontenegro
  9. The Roman army as a community: including papers of a conference held at ...by Adrian Keith Goldsworthy, Ian Haynes, Colin E. P. Adams, (ISBN 1887829342),1997,page 100
  10. The central Balkan tribes in pre-Roman times: Triballi, Autariatae, Dardanians, Scordisci and Moesians by Fanula Papazoglu,(ISBN 9025607934),page 265
  11. a et b Pannonia and Upper Moesia: a history of the middle Danube provinces of the Roman Empire The Provinces of the Roman Empire Tome 4,(ISBN 0710077149 et 9780710077141),1974,page 9
  12. ^ Wilkes, J. J. The Illyrians, 1992,(ISBN 0631198075),Page 85,"... Whether the Dardanians were an Illyrian or a Thracian people has been much debated and one view suggests that the area was originally populated with Thracians who where then exposed to direct contact with illyrians over a long period..."
  13. Hauptstädte in Südosteuropa: Geschichte, Funktion, nationale Symbolkraft by Harald Heppner,page 134
  14. Constantine Porphyrogenitus: De administrando imperio
  15. Anne Comnène, Alexiade - Règne de l'Empereur Alexis I Comnène 1081-1118, texte établi et traduit par B. Leib, Paris 1937-1945, II, 147-148, 157, 166, 184
  16. A. Backalov : The Early Middle Ages, The Archaeological Treasures of Kosovo and Metohija from the Neolityc to the Early Middle Ages, Gallery of Serbian Academy of Sciencies and Arts, 90, Beograd, 1998, pp 372-391, 678-728
  17. The original Turkish-language copy of the census is stored in Istanbul's archives. However, in 1972 the Sarajevo Institute of Middle Eastern Studies translated the census and published an analysis of it Kovačević Mr. Ešref, Handžić A., Hadžibegović H. Oblast Brankovića - Opširni katastarski popis iz 1455., Orijentalni institut, Sarajevo 1972. Subsequently others have covered the subject as well such as Vukanović Tatomir, Srbi na Kosovu, Vranje, 1986.
  18. Varia turcica IV. Comité international d'etudes pré-Ottomanes et Ottomanes. VIth Symposium Cambridge, 1rst-4th July 1984, Istanbul-Paris-Leiden 1987, s. 105-114.
  19. TKGM, TD № 55 (412), (Defter sandžaka Prizren iz 1591. godine).
  20. Dr. Joseph Müller, Albanien, Rumelien und die Österreichisch-montenegrinische Gränze, Prag, 1844
  21. a, b, c, d et e H.R. Wilkinson, Maps and Politics; a review of the ethnographic cartography of Macedonia, Liverpool University Press, 1951
  22. Das Fürstenthum Serbien und Türkisch-Serbien, eine militärisch-geographische Skizze von Peter Kukolj, Major im k.k.Generalstabe, Wien 1871
  23. Русков, Владимир (1999). "Бяло, зелено, червено... и черно. Или как бе посърбен гр. Пирот". в. Македония. http://www.promacedonia.org/v_mak/1999/mak9_7_9.html. Retrieved 23 август 2009.
  24. (ISBN 86-80029-29-7): Mirčeta Vemić: Ethnic Map of a Part of Ancient Serbia: According to the travel-record of Miloš S. Milojević 1871–1877, Belgrade, 2005
  25. (ISBN 86-17-09287-4): Kosta Nikolić, Nikola Žutić, Momčilo Pavlović, Zorica Špadijer: Историја за трећи разред гимназије, Belgrade, 2002, pg. 63
  26. http://www.kosovo.net/sk/history/kosovo_origins/ko_chapter2.html
  27. Detailbeschreibung des Sandzaks Plevlje und des Vilajets Kosovo (Mit 8 Beilagen und 10 Taffeln), Als Manuskript gedruckt, Vien 1899, 80-81.
  28. H. N. Brailsford, Macedonia, Its Races and Their Future, London, 1906
  29. Servia by the Servians, Compiled and Edited by Alfred Stead, With a Map, London (William Heinemann), 1909. (Etnographical Map of Servia, Scale 1:2.750.000).
  30. Gustav Weigand, Ethnographie von Makedonien, Leipzig, 1924; Густав Вайганд, Етнография на Македония (Bulgarian translation)
  31. ^ a b Gustav Weigand, Ethnographie von Makedonien, Leipzig, 1924; Густав Вайганд, Етнография на Македония (Bulgarian translation)
  32. http://www.guardian.co.uk/world/2008/feb/26/kosovo.serbia
  33. De 1921 au Royaume des Serbes, des Croates et des Slovènes de recensement de la population pour les territoires qui constituent des temps modernes Kosovo énumérés 439 010 habitants
  34. a et b http://www.kosovo.net/histkim2.html
  35. http://www.kosova.com/arkivi1997/expuls/chap2.htm