Démographie du Danemark

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Démographie du Danemark
Pyramide des âges du Danemark en 2005
Pyramide des âges du Danemark en 2005
Dynamique
Population 5 534 738 hab.
Accroissement naturel 0,52 %
Indice de fécondité 1,85 enfant par
Taux de natalité 11,70 ‰
Taux de mortalité 10 2 ‰
Taux de mortalité infantile 4 51 ‰
Espérance de vie à la naissance 78 2 ans
Âge médian
Homme 38,9 ans
Femme 40,7 ans
Structure par âge
0-14 ans 18,7 %
15-64 ans 66,1 %
65 ans et plus 15,2 %
Rapport de masculinité
À la naissance 106 /100
Moins de 15 ans 105 /100
15-64 ans 102 /100
65 ans et plus 75 /100
Migration
Solde migratoire 2 52 ‰
Composition ethnique
Scandinaves  
Inuits  
Féroïens  
Allemands  
Autres  
Composition religieuse
Luthéranisme 95 %
Autres protestants et catholiques 3 %
Islam 2 %

Cet article contient des statistiques sur la démographie du Danemark.

Évolution de la population[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

La population danoise est passée de 5 505 995 habitants à 5 534 738 entre le 1er janvier 2009 et le 1er janvier 2010. L'accroissement de la population se fait en parallèle à l'accroissement naturel, qui représente à présent environ 35 % de cette augmentation démographique, contrairement aux années autour de l'an 2000, où l'essentiel de la croissance était assuré par les migrations.

Fécondité[modifier | modifier le code]

Après avoir atteint un creux à 1,38 en 1983, le taux de fécondité danois s'est redressé assez vite à 1,67 en 1990, puis pour osciller entre 1,72 et 1,81 entre 1992 et 2006. Depuis 2006, le taux de fécondité est stable, avec une valeur de 1,85, à l'exception de l'année 2008, où le taux de 1,89 affichait la fécondité la plus élevée depuis 1975 où il était de 1,92. Rappelons que selon les précisions de calculs, les dernières années où le taux de renouvellement des générations fut atteint était en 1971 avec 2,05 ou en 1968 avec 2,12[1].

En 2009, l'indice synthétique de fécondité, demeuré assez faible a dans le centre-ville de Copenhague avec un taux de 1,60, est inférieur à la moyenne nationale dans l'agglomération copenhagoise avec un indice de 1,72 ainsi que dans les grandes villes du pays, avec des valeurs de 1,67 à Århus (même valeur en 2008), 1,76 à Ålborg (1,74 en 2008), et 1,75 à Odense (1,80 en 2008)[1]. Cet indice atteint sont, en revanche, plus élevés dans les zones rurales ou les petites villes. En 2008, le taux atteignait 2,71 à Brønderslev, 2,68 à Rebild, 2,66 à Nordfyn, 2,55 à Stevns, 2,44 à Allerød ou encore 2,42 à Favrskov. En 2009, les sommets de fécondité apparaissent derechef à Brønderslev (2,37), à Favrskov (2,30) et à Rebild (2,44), mais aussi cette fois à Dragør (2,44), à Jammerbugt (2,41), Varde (2,45) et Skanderborg (2,39)[1].

Dans les cinq régions danoises, la fécondité se répartit ainsi en 2008[1]:

Dans l'ensemble, avec un indice de fécondité de 1,892 enfants/femme en 2008, puis de 1,85 en 2009 et avec 65 038 naissances vivantes en 2008, environ 63 500 naissances en 2009, le Danemark est très nettement dans le peloton de tête européen, dépassé uniquement par la France (2,00 ou 2,02 avec les DOM-TOM), la Norvège (1,90) et probablement l'Irlande (entre 1,9 et 2)[1].

Sur les 65 000 naissances de 2008, près de 56 000 de ces nourrissons avaient une mère d'origine danoise ethniquement parlant («Personer med dansk oprindelse»), environ 2 250 étaient issus d'une mère étrangère possédant un passeport européen ou nord-américain (pays occidentaux, «vestlige lande»), et plus de 4 000 naissances provenaient de mères étrangères issus des pays non-occidentaux («ikke-vestlige lande»). S'ajoutent 2 000 mères d'origine étrangère mais ayant la nationalité danoise. Enfin, les 1 000 mères restant sont des femmes dont les parents ont immigré mais qui sont nées sur le sol danois («efterkommere»)[1].

Migration et composition culturelle[modifier | modifier le code]

Un grand nombre de Danois parlent couramment suédois. Les Suédois, les Norvégiens et les Danois peuvent généralement se parler via l'apprentissage massif de langues étrangères. De même, un grand nombre d'Islandais parlent danois.

Sources[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Danmarks statistik