Cuxac-Cabardès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cuxac-Cabardès
Image illustrative de l'article Cuxac-Cabardès
Blason de Cuxac-Cabardès
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Aude
Arrondissement Carcassonne
Canton Saissac
Intercommunalité Communauté de communes du Cabardès Montagne Noire
Maire
Mandat
Paul Griffe
2014-2020
Code postal 11390
Code commune 11115
Démographie
Gentilé Cuxacois
Population
municipale
894 hab. (2011)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 22′ 19″ N 2° 17′ 02″ E / 43.3719, 2.2839 ()43° 22′ 19″ Nord 2° 17′ 02″ Est / 43.3719, 2.2839 ()  
Altitude Min. 338 m – Max. 907 m
Superficie 25,06 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte administrative d'Aude
City locator 14.svg
Cuxac-Cabardès

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte topographique d'Aude
City locator 14.svg
Cuxac-Cabardès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cuxac-Cabardès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cuxac-Cabardès

Cuxac-Cabardès (en occitan Cuxac de Cabardés) est une commune française située dans le département de l'Aude en région Languedoc-Roussillon.

Ses habitants sont appelés les Cuxacois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située dans le Cabardès sur la rivière la Dure

Histoire[modifier | modifier le code]

De l'origine à nos jours Sainte Cécile sur la Dure (828), devient ensuite Villa de Sainte-Cécile (950), puis Sainte-Cécile de Cucciaco (1249), avant de prendre son nom actuel. Cuxac a vécu son époque la plus mouvementée lors des guerres de religion (de 1563 à 1595), où elle fut, tour à tour, prise et reprise par les huguenots venus du Tarn et les troupes royales.

Le château féodal, l'un des plus forts remparts de la montagne, était édifié autour de la place actuelle et fut démoli sous le règne de Louis XIV, en 1711, aujourd'hui seule subsiste une petite tour. L'église Sainte Cécile, édifice gothique ogival a subi différentes transformations au cours des siècles. Elle est formée d'une abside circulaire à cinq pans et d'une nef à quatre travées, flanquées de six chapelles. La voûte a été refaite en 1854-1855 avec nervures et arcs d'ogives. L'imposant clocher au nord-ouest de l'église est épaulé de deux contreforts et comporte une élégante et très originale échauguette.

La manufacture royale de la Bonde, fut créée sous Colbert et fabriquait des étoffes de qualité sous la dénomination "Draps de la Montagne".

"An 1680. Il y a à Cuxac une manufacture de draps qui y fut établie par Castanier d'Auriac. On y fabrique des draps fins pour le levant. Il y a une teinturerie, un moulin à foulon et tous les ateliers nécessaires à cette fabrication."(Mahul)

Les bâtiments du haut contenaient l'habitation et divers ateliers (outils à carder, dévidoirs, machines à tisser) où l'eau n'était pas nécessaire, celui du bas (au-dessous de la route), la savonnerie, la teinture et le foulon.

La fabrique de Bertrande (actuel collège public) était à l'origine un moulin à grain, transformé en 1746 en manufacture de papier et de carton (celui-ci servait aux manufactures de draps voisines). L'entreprise comportera ensuite un atelier d'effilochage et de tissage de la laine. La cartonnerie sera arrêtée en 1882. La filature continuera à fonctionner quelques années après la fin de la Grande Guerre. Le hameau de Cazelles dépendait de la commune de Villardonnel jusqu'à son rattachement à la Révolution, à celle de Cuxac.

Le hameau de Laprade Basse fut acquis en 1715 par le seigneur Castanier d'Auriac, en même temps que la seigneurie de Cuxac.

Aujourd'hui outre le village historique où l'on trouve la mairie, l'école, les commerces, comprend deux hameaux:

Héraldique[modifier | modifier le code]

Cuxac-Cabardès

Son blasonnement est : D'argent aux deux fasces de sinople.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2006 2014 Jean-Claude Beteille   Enseignant
1974 2006 Raymond Courrière PS Notaire, Sénateur, Secrétaire d'État,conseiller général du canton d'Alzonne
1953 1974 Antoine Courrière PS Notaire,Sénateur, conseiller général du canton de Mas-Cabardès
1912 1952 Charles Rives - Agriculteur
1902 1911 Achille Crouzet - Docteur, conseiller général du canton de Saissac -
1896 1901 Prosper Abrial - -
1887 1895 Emile Rives - -
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 894 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
938 1 002 1 056 1 013 1 099 1 073 1 188 1 114 1 108
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
996 967 972 955 945 932 921 905 869
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
799 799 790 640 784 608 626 542 637
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
674 669 689 695 724 854 907 894 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • sur le plateau, avant d'arriver à Cuxac, celui de Cazelles, de part et d'autre de la départementale 118, où l'on peut admirer l'ancien lavoir, ainsi que la petite église Saint-Sébastien.
  • tout au nord de la commune, le hameau de Laprade Basse, au milieu de la forêt, est maintenant baigné par le lac de Laprade. Là, se situe le point de départ du chemin d'interprétation sur les rives du lac, et d'une boucle de randonnée de 8 km. À signaler également le sentier qui même à la tourbière. Un lieu rêvé pour tous ceux qui apprécient le calme et la paix de la nature.

Vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

De nombres associations sont présentes sur la commune

Sports[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Antoine Courrière, notaire, maire de Cuxac-Cabardès, conseiller général du canton du Mas-Cabardès, sénateur de l'Aude.
  • Raymond Courrière, notaire, maire de Cuxac-Cabardès, conseiller général du canton de Alzonne, sénateur de l'Aude, ancien ministre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :