Montolieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Montolieu
Vu du pont
Vu du pont
Blason de Montolieu
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Aude
Arrondissement Carcassonne
Canton Alzonne
Intercommunalité Carcassonne Agglo
Maire
Mandat
Bernard Lauret
2014-2020
Code postal 11170
Code commune 11253
Démographie
Gentilé Montolivains, Montolivaines
Population
municipale
795 hab. (2011)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 18′ 36″ N 2° 12′ 57″ E / 43.31, 2.21583333333 ()43° 18′ 36″ Nord 2° 12′ 57″ Est / 43.31, 2.21583333333 ()  
Altitude 200 m (min. : 123 m) (max. : 407 m)
Superficie 23,65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte administrative de l'Aude
City locator 14.svg
Montolieu

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte topographique de l'Aude
City locator 14.svg
Montolieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montolieu

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montolieu
Liens
Site web site officiel de la Mairie de Montolieu

Montolieu (en occitan Montoliu) est une commune française, située dans le département de l'Aude en région Languedoc-Roussillon.

Ses habitants sont appelés les Montolivains.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Carcassonne, située au confluent de l'Alzeau et de la Dure. Ces deux rivières réunies forment la Rougeanne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Montolieu est, depuis 25 ans, connu comme Village du livre[1] avec 15 librairies de livres anciens et d'occasion et le Musée des Arts et Métiers du Livre, mais son histoire est beaucoup plus ancienne. En témoignent des vestiges préhistoriques comme le menhir de Guittard, ou la remarquable pierre à cupules et à croix inscrites, que l'on peut voir dans le village, sur une maison, face à la rue qui descend de l'église. D'autres pierres à cupules, sont visibles dans la commune, vers le château de Villeneuve, ou la ferme de Peyremale.

Divers débris antiques ont pu être trouvés aux environs du village : fragments d'amphores, tessons de poteries, éléments en bronze... De grands amas de scories métalliques, au bas de la butte Saint Roch, peuvent en partie remonter à la période gallo-romaine.

Le quartier de Valsiguier, à Montolieu, a fait l'objet d'une étude par l'Amicale laïque de Carcassonne avant des travaux d'aménagement municipaux. L'équipe a mis au jour un mobilier archéologique abondant datant du dernier tiers du XIIIe siècle et du premier tiers du XIVe siècle. Selon l'hypothèse de l'archéologue Marie-Élise Gardel, il s'agirait du faubourg détruit en 1243 pour punir la population ralliée à la cause du fils Trencavel lors de la révolte de 1240-1242.

Montolieu fut chef-lieu de canton durant la Révolution.

En 1939, un camp d’internement est ouvert pour interner les réfugiés espagnols fuyant la dictature franquiste[2].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Montolieu

Son blasonnement est : Parti d'azur à trois fleurs de lys d'or, et de gueules à une crosse abbatiale d'or également ; à un arbre d'argent mouvant de la pointe et brochant sur le parti.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 1983      
mars 1983 1989      
mars 1989 1995 Claude Courrière PS  
juin 1995 2008 Max Delperier    
mars 2008 2014 Édouard Ricard    
mars 2014 présent Bernard Lauret    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 795 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 410 1 421 1 457 1 644 1 727 1 758 1 650 1 529 1 575
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 481 1 402 1 508 1 528 1 468 1 414 1 411 1 407 1 458
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 480 1 465 1 260 1 070 1 032 1 064 1 035 1 016 986
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
899 896 837 852 807 786 763 757 795
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Viticulture, AOC Cabardès.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Louis Bastoul (1753-1801), général des armées de la République, né à Montolieu, mort des suites des blessures reçues à la bataille de Hohenlinden à Münich.
  • Anna Gavalda possède une maison de vacances à Montolieu[réf. nécessaire].
  • Serge Pey possèdait une maison à Montolieu, où il a présenté plusieurs fois des performances.
  • William Cliff a composé La Sainte Famille après un séjour à Montolieu.
  • Jean-Claude Pirotte a fait un long séjour à Montolieu.
  • Jean Guéhenno, dont l'épouse était originaire de Montolieu, y séjourna souvent.
  • Jean Louis Gros (1767-1824), général des armées de la République et de l'Empire.
  • Dominique-Vincent Ramel-Nogaret, ministre des Finances de 1796 à 1799, est né à Montolieu le 3 novembre 1769. Une rue de la commune porte son nom.
  • Kevin Ayers (1944-2013), musicien de rock anglais, y résidait rue de la Mairie.
  • Barry Flanagan possédait un appartement au Centre de Sculpture à Montolieu.
  • Louise Romain habitant de Montolieu depuis 1993, a été nommée Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres en 2006.
  • Paul Lacombe (1837-1927), compositeur, possédait le domaine de la Forge sur la route de Saint-Denis.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Montolieu Village du Livre
  2. René Grando, Jacques Queralt, Xavier Febrés, Camps du mépris : des chemins de l’exil à ceux de la Résistance (1939-1945). 500 000 républicains d’Espagne indésirables en France, Llibres del Trabucaire, Perpignan, 1991, 2e édition. ISBN 2-905828-32-3, p. 62
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  5. « Église », base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. « Croix », base Mérimée, ministère français de la Culture

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :