Labastide-Esparbairenque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Labastide.
Labastide-Esparbairenque
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Aude
Arrondissement Carcassonne
Canton Mas-Cabardès
Intercommunalité Communauté de communes du Haut Cabardès
Maire
Mandat
Régis Huc
2014-2020
Code postal 11380
Code commune 11180
Démographie
Gentilé Labastidencs
Population
municipale
85 hab. (2011)
Densité 5,1 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 22′ 54″ N 2° 23′ 45″ E / 43.3816666667, 2.39583333333 ()43° 22′ 54″ Nord 2° 23′ 45″ Est / 43.3816666667, 2.39583333333 ()  
Altitude Min. 300 m – Max. 984 m
Superficie 16,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Labastide-Esparbairenque

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Labastide-Esparbairenque

Labastide-Esparbairenque est une commune française située dans le département de l'Aude, en région Languedoc-Roussillon.

Ses habitants sont appelés les Labastidencs et Labastidenques au féminin.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune du Cabardès située dans le parc naturel régional du Haut-Languedoc sur l'Arnette

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1260 le village est cité sous le nom de Castrum de Prévérenca, il devient bastide en 1322. À cette époque les bastides ont pour vocation d'accueillir de nouvelles populations en leur proposant une terre cultivable et une habitation. Le seigneur offre les terres, le roi son soutien.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Labastide-Esparbairenque Blason D'or à un sautoir de sinople.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Régis Huc PS  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 85 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
446 476 485 469 503 510 511 489 506
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
467 447 422 386 392 394 417 409 392
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
335 312 250 188 182 154 159 157 177
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
138 113 90 86 94 103 87 83 85
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Sans oser s'aventurer dans les rues, ruelles et impasses, le village pourrait passer inaperçu. Il faut s'engager derrière la place et suivre au choix, la " chaussée de la Salle ou la rue du Pabat pour profiter de ses atouts. Village ensoleillé offrant ses façades tardivement aux derniers rayons de soleil, il s'étage à flanc de colline, s'agrippant à la roche. Treilles, glycines, jardins en terrasse, Labastide-Esparbairenque est dominée par deux influences climatiques. Encore atlantique avec ses forêts mais déjà méditerranéenne avec ses mimosas et ses chênes verts. On appréciera le site du " Planet " près de l'église à l'écart du village en passant devant le lavoir Saint-André au style montagnard traditionnel. Le lieu propose calme et quiétude ? En mai cet endroit est investi par des centaines de randonneurs venus de Mazamet. En traversant la Montagne Noire les marcheurs commémorent une tradition ancestrale : celle de la quête en pays d'Aude des fameux plants d'oignon.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :