Arthur Grumiaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Arthur Grumiaux

Description de l'image  Agrumiaux.jpg.
Naissance
Villers-Perwin,
Drapeau de la Belgique Belgique
Décès (à 65 ans)
Bruxelles,
Drapeau de la Belgique Belgique
Activité principale Violoniste
Maîtres Alfred Dubois,
Georges Enesco
Distinctions honorifiques Reçoit le titre nobiliaire de baron (1972)

Arthur Grumiaux, né le à Villers-Perwin, près de Charleroi (Belgique) et décédé le à Bruxelles, est un violoniste virtuose belge. Professionnel à dix-huit ans, il a mené une carrière internationale brillante. Son jeu sobre et intense et la sonorité très pure de son violon ont fait merveille dans tous les grands orchestres du monde.

Biographie[modifier | modifier le code]

À l'âge de trois ans Arthur Grumiaux reçoit de son grand-père (Fichefet) des premiers cours de violon et de piano. À six ans, il entre au conservatoire de Charleroi où il obtient ses premiers prix en violon et piano cinq ans plus tard. Il achève sa formation au Conservatoire de Bruxelles et s'inscrit dans la classe d'Alfred Dubois, un élève d'Eugène Ysaÿe. Il bénéficiera aussi des conseils de Georges Enesco.

En 1939, à la suite du premier Prix Henri Vieuxtemps et du prix François Prume, il donne son premier grand concert à Bruxelles au Palais des beaux-arts sous la direction de Charles Münch avec, au programme, le concerto de Felix Mendelssohn.

Après la guerre, il est invité par Walter Legge à enregistrer des disques, notamment avec l'Orchestre symphonique de la BBC et avec le pianiste Gerald Moore.

À partir de là, sa renommée internationale est acquise. Les enregistrements et les concerts se succèdent. Le partenariat musical avec la pianiste roumaine Clara Haskil, sera très fructueux: ils enregistrent l'intégrale des sonates pour piano et violon de Beethoven et six sonates de Mozart.

En concert, il jouait généralement sur son Guarnerius del Gesù de 1744. Il était aussi en possession d'un Stradivarius de 1715, le Titian (ayant appartenu à Efrem Zimbalist) et de plusieurs Guadagnini.

En 1972, le roi Baudouin lui confère le titre nobiliaire de baron. En 1996, le conservatoire de Charleroi qui l'avait accueilli enfant est rebaptisé Conservatoire Arthur Grumiaux.

À la fin des années 1970, Arthur Grumiaux est fait citoyen d'honneur de son village natal, Villers-Perwin. Il dévoile une plaque commémorative sur la façade de sa maison natale et offre un concert qui réunit plus de 500 personnes dans l'église Saint-Martin de Villers-Perwin.

À côté de sa carrière, il gardera longtemps un contact, établi en 1962, avec le festival de Stavelot qu'il quittera en 1985, atteint par des problèmes de santé.

Témoignages vidéo-musicaux[modifier | modifier le code]

Il nous reste des interprétations musicales d'Arthur Grumiaux un certain nombre de témoignages vidéos. L'artiste a été filmé jouant :

  • Concerto pour violon et orchestre en mi mineur Op.64 de Mendelssohn (avec l'orchestre national de la RTF)
  • Concerto pour violon et orchestre en ré majeur, Op.61 de Beethoven (avec l'orchestre national de l'ORTF le 4 février 1965 salle Pleyel à Paris)
  • III. Sarabande et V. Chaconne de la partita pour violon seul no 2 en ré mineur BVW 1004 de Jean-Sébastien Bach (respectivement les 14 mai et 21 mars 1962 et 1967)
  • Caprice pour violon seul no 14 en mi majeur, Op.1 de Paganini (Au palais de la Méditerranée à Nice le 22 janvier 1961)
  • Baal Shem : Il Nigoun (improvisation) de Bloch avec André Chometon au piano (Paris le 21 mars 1967)

Discographie partielle[modifier | modifier le code]

Discographie de Grumiaux par compositeur :

Albéniz, Bach, Bartok, Beethoven, Berg, Berlioz, Bloch, Brahms, Bruch, Chausson, Corelli, Debussy, Dvořák, Elgar, Manuel de Falla, Fauré, Fiocco, Franck, Gluck, Gounod, Granados, Grieg, Haendel, Joseph Haydn, Michael Haydn, Hoffmeister, Jongen, Kodály, Kreisler, Lalo, Leclair, Lekeu, Massenet, Mendelssohn, Mozart, Moussorgsky, Nardini, Paganini, Paradies, Pergolesi, Ponce, Marcel Quinet, Ravel, Saint-Saëns, Pablo de Sarasate, Schubert, Schumann, Sibelius, Stravinsky, Johan Svendsen, Szymanovski, Tartini, Tchaïkovski, Telemann, Franz von Vecsey, Francesco Maria Veracini, Vieuxtemps, Viotti, Tomaso Antonio Vitali, Vivaldi, Wieniawski, Ysaÿe

Discographie non-exhaustive

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]