Ernest Bloch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bloch.

Ernest Bloch

Description de l'image  Ernest Bloch.jpg.
Naissance 24 juillet 1880
Genève, Drapeau de la Suisse Suisse
Décès 15 juillet 1959 (à 78 ans)
Portland, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale compositeur, pédagogue
Activités annexes violoniste, chef d'orchestre
Maîtres Émile Jaques-Dalcroze, Eugène Ysaÿe, Iwan Knorr, Ludwig Thuille
Élèves George Antheil, Roger Sessions

Œuvres principales

Ernest Bloch, né à Genève le 24 juillet 1880 et mort le 15 juillet 1959 à Portland, est un compositeur, un violoniste, un chef d'orchestre et un pédagogue suisse naturalisé américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie le solfège avec Émile Jaques-Dalcroze, le violon d'abord avec Louis Rey à Genève, puis avec Eugène Ysaÿe à Bruxelles et la composition à Francfort-sur-le-Main avec Iwan Knorr. Il travaille également avec Ludwig Thuille à Munich. En 1903, il passe un an à Paris, où il rencontre Claude Debussy. En 1904, de retour à Genève, il commence à composer son opéra Macbeth. En 1909-1910, il fut chef d'orchestre à Lausanne et à Neuchâtel avant de s'installer aux États-Unis en 1916 et travailler avec la compagnie de danse de Maud Allan. Il devient professeur de composition à partir de 1917 à Cleveland dans l'Institut de musique de la ville, puis à San Francisco où il est directeur du conservatoire entre 1925 et 1930. Il prend la nationalité américaine en 1924. Il revient en Europe entre les années 1930 et 1939 mais retourne en Amérique quelques années plus tard, avec la montée du nazisme. De 1942 à 1952, il enseigne à l'Université de Berkeley en Californie. Parmi ses élèves les plus connus, on peut citer George Antheil, Roger Sessions, Douglas Moore, Bernard Rogers, Randall Thompson, Quincy Porter, Halsey Stevens, Herbert Elwell, Isadore Freed, Frederick Jacobi, Leon Kirchner.

Principales œuvres[modifier | modifier le code]

Son œuvre s'inspire de thèmes hébraïques.

Classement chronologique

  • Hiver-Printemps (Deux poèmes symphoniques) (1904)
  • Symphonie en ut dièse mineur (1905)
  • Six Préludes pour la Synagogue (1946-1950)
  • Concerto Symphonique pour piano et orchestre en si mineur (1947)
  • Scherzo Fantasque pour piano et orchestre (1948)
  • Concertino, pour flûte, alto ou clarinette et cordes (1950)
  • 1951
    • Suite hébraïque pour alto ou violon et piano ou pour orchestre
    • Meditation and processional, pour alto et piano
  • 1952
    • quatuor à cordes no 3
    • Concerto grosso pour orchestre à cordes, no 2
    • In memoriam, pour timbales et cordes
  • quatuor à cordes no 4 (1953)
  • Symphonie pour trombone ou violoncelle et orchestre (1954)
  • 1955
    • Proclamation, pour trompette et orchestre
    • Symphonie, pour timbales, percussion et cordes, en mi bémol majeur
  • 1956
  • Quintette no 2 avec piano (1957)
  • 1958
    • Suite pour violon seul, no 1
    • Suite pour violon seul, no 2
    • Two last poems (Maybe...), pour flûte solo et orchestre

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]