Valses de Chopin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Frédéric Chopin est l'un des grands compositeurs de la période romantique. Il composa un total de 17 valses, qui sont parmi ses œuvres les plus connues.

Descriptions des valses[modifier | modifier le code]

Les valses sont des danses à trois temps, les plus célèbres ont été composées par Johann Strauss. Les valses de Chopin ne sont pas traditionnelles ; en effet, trois d'entre elles seulement sont destinées à être dansées : la Grande Valse brillante op. 18, la Valse op. 64 no 2 et la Valse op. 70 no 2.

Elles n'ont pas été écrites à la suite et leur composition s'étale entre 1829 et 1848. Seules huit d'entre elles ont été publiées du vivant du musicien. Certaines, non publiées, sont des œuvres de jeunesse (comme l'opus 70). Il existerait deux autres valses dont la dernière, écrite en 1848, a été perdue[1].

Setrak, découvreur de partitions perdues, cite neuf autres valses composées par Frédéric Chopin (source partition de la 28e valse de Chopin, révision Setrak, publiée par Le Chant du Monde) : Valse no 20 en do majeur (1824), Valse no 21 en do majeur (1826), Valse no 22 en la bémol majeur (1827), Valse no 23 en ré mineur (1828 La Partenza), Valse no 24 en la bémol majeur (1829), Valse no 25 en mi bémol majeur (1829).

S'ajoutent à cette liste deux autres valses qui auraient été composées en Angleterre et appartiendraient de nos jours à un particulier : Valse no 26 en la mineur, dédiée à la Comtesse Lubienska (24 août 1824), Valse no 27 en si majeur, dédiée à Madame Erskine (cette valse a été découverte par Arthur Hedley).

Enfin, une dernière valse attribuée à Chopin et qui aurait été trouvée dans les papiers de Paderewski a été enregistrée et publiée par Setrak chez Le Chant du Monde en 1983 : Valse no 28 en fa dièse mineur.

Listes des valses de Chopin[modifier | modifier le code]

  • Grande Valse brillante en mi bémol majeur, op. 18 (1831) : Il s'agit de la plus longue que Chopin ait composée, la partition compte près de dix pages.
  • 3 valses op. 34
    • Grande Valse brillante en la bémol majeur, op. 34 no 1 (1835), souvent considérée comme la plus élégante des valses de Chopin.
    • Grande Valse brillante en la mineur, op. 34 no 2 : composée en 1831, cette valse est le fruit de la nostalgie de Chopin. En effet, une fois dans la capitale viennoise, Chopin et son ami Tytus Woyciechowski apprennent que la révolution a éclaté à Varsovie durant le mois de novembre 1830. Tytus doit rentrer aussi vite que possible et Chopin voulait d'abord le suivre mais il restera finalement dans la capitale autrichienne afin de poursuivre son voyage en Europe et se faire connaitre.
    • Grande Valse brillante en fa majeur, op. 34 no 3 (1838), la dernière et la plus courte des Valses brillantes.
  • Grande Valse nouvelle, op. 42 en la bémol majeur (1840) : la cinquième valse du compositeur.
  • 3 valses op. 64
    • Valse minute en ré bémol majeur, op. 64 no. 1 : cette valse, appelée « Minute », tire son nom de sa courte durée, moins de deux minutes. On l'appelle aussi « Valse du petit chien ». D'après des sources, Chopin était dans un salon où se trouvait un chien qui tournait en rond pour attraper sa queue. Alors, Chopin se mit à improviser une mélodie, qu'il modifiera plus tard pour devenir la Valse du petit chien.
    • Valse op 64 no 2 en ut dièse mineur
    • Valse op 64 no 3 en la bémol majeur
  • 2 valses op. posthume 69
    • no 1 en la bémol majeur
    • no 2 en si mineur
  • 3 valses op. posthume 70 (1829)
    • no 1 en sol bémol majeur
    • no 2 en fa mineur
    • no 3 en ré bémol majeur
  • Valse en mi mineur op. posthume
  • Valse en la bémol majeur op. posthume
  • Valse en mi majeur op. posthume
  • Valse en mi bémol majeur op. posthume
  • Valse en la mineur op. posthume

Discographie[modifier | modifier le code]

Seuls sont cités[2] ici les enregistrements intégraux (ou quasi-intégraux) ayant été distingués par une récompense :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Steinegger C, notice de l'enregistrement des valses par Luisada JM, DGG
  2. Biojour JP, Fardet P, Guide des CD récompensés par la presse et les grands prix, bleu nuit éditeur
  3. Grand Prix du Disque Frédéric Chopin, 1990