Debbie Dunn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Debbie Dunn Portail athlétisme
Debbie Dunn Doha 2010.jpg
Debbie Dunn lors des Championnats du monde en salle 2010
Informations
Disciplines 400 m
Période d'activité 2000-
Nationalité Drapeau : États-Unis Américaine
Naissance 26 mars 1978 (36 ans)
Lieu Jamaïque
Palmarès
Championnats du monde 1 0 0
Champ. du monde en salle 2 0 0

Debbie Dunn (née le 26 mars 1978 en Jamaïque) est une athlète jamaïcaine naturalisée américaine en 2004, spécialiste du 400 mètres.

Carrière[modifier | modifier le code]

Née en Jamaïque, elle effectue sa scolarité aux États-Unis, au Fairmont Heights High School puis à l'Université de Norfolk[1]. Elle obtient la nationalité américaine en 2004.

Elle décroche sa première médaille internationale lors de la saison 2006 en se classant deuxième du relais relais 4 × 400 mètres des Championnats du monde en salle de Moscou, derrière l'équipe de Russie. Titrée sur 400 m lors des Championnats NACAC 2007, elle monte sur la troisième marche du podium du relais 4 × 400 m lors des Jeux panaméricains de Rio de Janeiro.

Deuxième du 400 mètres des Championnats des États-Unis 2009 derrière Sanya Richards, elle obtient sa qualification pour les Championnats du monde de Berlin. Elle se classe sixième de l'épreuve individuelle avec le temps de 50 s 35. Alignée par ailleurs sur relais 4 × 400 mètres, Debbie Dunn s'adjuge le titre mondial aux côtés de Allyson Felix, Lashinda Demus et Sanya Richards[2]. L'équipe américaine établit la meilleure performance mondiale de l'année en 3 min 17 s 83 et devance au final la Jamaïque et la Russie.

Vainqueur de son premier titre national en salle en début de saison 2010, Debbie Dunn remporte la médaille d'or des Championnats du monde en salle de Doha, devançant la Russe Tatyana Firova et la Bulgare Vania Stambolova[3], puis obtient un second titre dans l'épreuve du 4 × 400 m en compagnie de DeeDee Trotter, Natasha Hastings et Allyson Felix. L'équipe américaine devance la Russie et la Jamaïque. En juin 2010 à Des Moines, l'Américaine s'adjuge son premier titre de championne des États-Unis en 49 s 64 (nouveau record personnel), devançant largement sa compatriote Francena McCorory[4]. Troisième du classement général de la Ligue de diamant, elle représente les Amériques lors de la première édition de la Coupe continentale, à Split. Elle se classe deuxième du 400 m derrière la Botswanaise Amantle Montsho, et s'impose par ailleurs sur 4 × 400 m aux côtés de Shericka Williams, Nickiesha Wilson et Christine Amertil.

Le 7 juin 2012, lors des Bislett Games d'Oslo, elle termine 3e du 400 mètres en 51 s 22 (SB) loin derrière Amantle Montsho (49 s 68) et Patricia Hall (50 s 71, PB)[5].

Contrôlée positive à un stéroïde interdit lors des sélections américaines en juin, Debbie Dunn est suspendue pour deux ans de toutes compétitions[6],[7].

Palmarès[modifier | modifier le code]

International[modifier | modifier le code]

Année Compétition Lieu Résultat Épreuve Temps
2006 Championnats du monde en salle Moscou 2e 4 × 400 m
2007 Jeux panaméricains Rio de Janeiro 8e 400 m
3e 4 × 400 m
2009 Championnats du monde Berlin 6e 400 m 50 s 35
1re 4 × 400 m 3 min 17 s 83
2010 Championnats du monde en salle Doha 1re 400 m 51 s 04
1re 4 × 400 m 3 min 27 s 34
Coupe continentale Split 2e 400 m 50 s 21
1re 4 × 400 m 3 min 26 s 37

National[modifier | modifier le code]

Records[modifier | modifier le code]

  • 200 m - 22 s 73 (2010)
  • 400 m - 49 s 64 (2010)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Debbie Dunn biography, usatf.org, consulté le 9 septembre 2010
  2. (en) Event Report - Women's 4x400m - Final, Berlin 2009, iaaf.org, 23 août 2009
  3. (en) Résultats des Championnats du monde en salle 2010, iaaf.org, 13 mars 2010
  4. (en) Championnats des USA 2010 - 400 m, usatf.org,
  5. (en) 400m Women, www.diamondleague-oslo.com, consulté le 8 juin 2012
  6. (fr) Dunn contrôlée positive, L'Équipe, 14 juillet 2012
  7. (fr) Dunn suspendue deux ans, L'Équipe