Torri Edwards

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Torri Edwards Portail athlétisme
Torri Edwards.jpg
Lors des Mondiaux 2007 à Osaka
Informations
Discipline(s) 100m, 200m, 4 × 100m
Période d'activité En activité
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance à Fontana
Palmarès
Championnats du monde 2 2 0

Torri Edwards, née le à Fontana est une athlète américaine pratiquant le sprint.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle débute réellement sa carrière internationale au cours de l'année 2000. Elle se classe en effet deuxième du Meeting de Eugene derrière Marion Jones, en courant en 11 s 06.

Aux Sélections Américaines, elle ne se classe que 4è à la fois sur 100m et sur 200m, synonyme de non participation aux JO de Sydney. Elle obtient néanmoins sa place dans le relais. Mais le forfait d'Inger Miller va lui ouvrir la porte sur les épreuves individuelles. Très jeune et peu expérimentée, elle est éliminée dès le deuxième tour sur 100m (5e en 11 s 32) et en demi-finale sur 200m (6e en 23 s 02). Elle obtient la médaille de bronze sur le 4 × 100m avec ses compatriotes Nanceen Perry, Chryste Gaines et Marion Jones.

L'année 2001 sera très mitigée pour elle : elle finit 4è des sélections américaines sur 100m, manquant sa qualification pour les Championnats du Monde d'athlétisme d'Edmonton. Elle se classe 6e sur 200m. Elle n'est que remplaçante sur le relais 4 × 100m et qualifie son équipe pour la finale où elle ne participera pas. Le relais américain, vainqueur en 41 s 71, sera par ailleurs disqualifié quelques années plus tard, à cause du contrôle anti-dopage de Kelli White et de Chryste Gaines. 2002 ne sera pas meilleure : elle manque encore le podium aux Championnats des États-Unis et ses performances en meeting sont médiocres.

C'est en 2003 que Torri Edwards se fait connaitre du grand public : elle se classe en effet troisième (7 s 17) des Championnats du Monde en salle de Birmingham derrière l'Ukrainienne Zhanna Block (7 s 04) et sa compatriote Angela Williams (7 s 13). Elle s'offre même le scalp de l'ancienne Jamaïcaine Merlene Ottey, en la rejetant à la quatrième place (7 s 20). Elle s'illustre dans les grands meetings l'été, et se classe deuxième aux Championnats des USA derrière Kelli White tant sur 100m (11 s 13) que sur 200m (22 s 63).

Aux championnats du monde de Paris, elle passe les premiers tours du 100m sans encombre (11 s 12 en série, 11 s 08 en quart et 11 s 12 en demi-finale). En finale, on s'attend à une bataille entre Kelli White, Chandra Sturrup,Christine Arron et Zhanna Block. Placée à la corde, Torri Edwards prend un départ sublime et reste en tête jusqu'au 90m avant de céder au finish de Kelli White. Elle prend une médaille d'argent aussi belle qu'inattendue assortie d'un nouveau record personnel (10 s 93). Sur 200m, elle se classe troisième (22 s 47) derrière Kelli White (22 s 05) et la Russe Anastasiya Kapachinskaya (22 s 38) et prive la Française Muriel Hurtis (22 s 59) d'un podium.

L'affaire Kelli White, contrôlée positive au Modafinil quelques jours après, contraint les États-Unis à ne pas la sélectionner dans le relais. Torri Edwards sera donc placée dans la dernière ligne droite. En finale, les Américaines sont en tête au dernier passage mais Torri ne peut résister au finish fabuleux de la Française Christine Arron. Simplement 5e du 100m, la "Reine Christine" se venge de sa déception et prive les États-Unis d'une médaille d'or.

Quelques mois plus tard, la disqualification de Kelli White entraine un bouleversement dans le classement des Mondiaux : Torri Edwards devient officiellement championne du Monde du 100m et Vice-championne du Monde du 200m. La mésaventure de White n'échappera pas à Edwards : au meeting de Fort-de-France début 2004, elle est contrôlée positive à la nicéthamide, un stimulant respiratoire. Défendant sa bonne foi, l'Américaine ne sera pas sélectionnée aux Jeux olympiques d'Athènes. Elle écope de deux ans de suspension.

Elle continuera néanmoins à s'entraîner pour revenir à sa meilleur niveau : ce sera chose faite en 2006. Bénéficiant d'une réduction de sa peine, Tori Edwards revient brillamment sur la scène: 3e des Championnats Américains indoor et 3e des Championnats Américains outdoor, elle signe de plus des chronos convaincants (11 s 05 sur 100m et 22 s 51 sur 200m).

Rapidement lauréate lors de l'année 2007 (vainqueur des Championnats des États-Unis sur 100m et invaincue pendant plus d'une dizaine de course), Torri Edwards est la grande favorite des Mondiaux d'Osaka.

Détentrice d'un chrono de 10 s 90, l'Américaine passe avec une facilité déconcertante les premiers tours du 100m lors des Championnats du Monde (dont un superbe 11 s 02 en demi-finale en coupant dans les derniers mètres).

Lors de la finale, 6 jeunes femmes (Veronica Campbell, Torri Edwards, Lauryn Williams, Christine Arron, Kim Gevaert et Carmelita Jeter) terminent dans le même centième de seconde.

Dans un premier temps annoncée victorieuse sur l'écran géant du Stade d'Osaka, Torri Edwards se voit rétrogradée à la quatrième place (en 11 s 05), faute à une première lecture erronée de la photo-finish.

Le titre revient à Veronica Campbell devant Lauryn Williams et Carmelita Jeter.

Déçue par cette contre-performance, Edwards participe au 200m, mais là encore, finit au pied du podium...

Elle remporte néanmoins la médaille d'or sur 4 × 100m avec ses compatriotes Allyson Felix, Mikele Barber et Lauryn Williams.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques
Championnats du monde d'athlétisme
Championnats du monde d'athlétisme en salle
Jeux panaméricains
Coupe du monde d'athlétisme

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :