Carmelita Jeter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Carmelita.
Carmelita Jeter Portail athlétisme
Carmelita Jeter London 2012.jpg
Carmelita Jeter lors des Jeux olympiques de 2012.
Informations
Disciplines 100 m, 200 m
Nationalité Drapeau : États-Unis Américaine
Naissance 24 novembre 1979 (34 ans)
Lieu Los Angeles
Taille 1,63 m
Poids 61 kg
Entraîneur John Smith
Records
• 100 m : 10 s 64 (2009)
• 200 m : 22 s 20 (2011)
• 4 × 100 m : 40 s 82 (2012, RM)
Distinctions
Trophée Jesse Owens en 2011
Palmarès
Jeux olympiques 1 1 1
Championnats du monde 3 1 2
Champ. du monde en salle - 1 -

Carmelita Jeter (née le 24 novembre 1979 à Los Angeles) est une athlète américaine spécialiste des épreuves de sprint. Titrée sur 100 mètres et sur le relais 4 × 100 m lors des Championnats du monde 2011, à Daegu, elle devient championne olympique du relais 4 × 100 m en 2012 à Londres en établissant un nouveau record du monde en 40 s 82, associée à ses compatriotes Tianna Madison, Allyson Felix et Bianca Knight.

Son record personnel sur 100 m de 10 s 64, établi le 20 septembre 2009 lors du meeting de Shanghai, constitue la quatrième meilleure performance chronométrique sur la distance, sa compatriote Florence Griffith-Joyner détenant les trois meilleurs temps.

Biographie[modifier | modifier le code]

Premiers podiums[modifier | modifier le code]

Carmelita Jeter se révèle sur le tard, à l'âge de 27 ans, en établissant 11 s 05 au meeting de l'Adidas Track Classic 2007. Terminant ensuite troisième des sélections américaines, elle obtient son ticket pour les Championnats du monde d'Osaka. Le 27 août, en finale du 100 m, elle établit en 11 s 02 un nouveau record personnel pour remporter la médaille de bronze, à un centième de seconde de la Jamaïcaine Veronica Campbell (or) et sa compatriote Lauryn Williams (argent), mais devant la grande favorite de la course, Torri Edwards. En fin de saison, elle s'impose lors de la Finale mondiale de l'athlétisme de Stuttgart en 11 s 10 devant Allyson Felix. L'année suivante, Jeter ne parvient pas à se qualifier pour les Jeux olympiques de Pékin, ne terminant que sixième des Trials d'Eugene.

10 s 64, deuxième athlète la plus rapide sur 100 m (2009)[modifier | modifier le code]

Carmelita Jeter en 2009 lors des Championnats du monde de Berlin

Elle remporte en 2009 le 100 m des championnats nationaux d'Eugene, devançant Muna Lee d'un millième de seconde. Le 17 août 2009, lors des Championnats du monde de Berlin, elle se classe troisième de la finale du 100 m en 10 s 90, après avoir amélioré son record personnel en demi-finale (10 s 83), s'adjugeant sa deuxième médaille de bronze consécutive dans cette compétition. Le 13 septembre 2009, Carmelita Jeter remporte la finale mondiale d'athlétisme de Thessalonique en 10 s 67 (vent défavorable de -0,1 m/s), devançant notamment la championne du monde Shelly-Ann Fraser[1]. L'Américaine établit la meilleure performance de l'année 2009 et devient également la troisième athlète la plus rapide de tous les temps sur 100 mètres après ses compatriotes Florence Griffith-Joyner et Marion Jones. Le 20 septembre, lors du meeting de Shanghai, elle bat à nouveau son record personnel en établissant la 4e performance de tous les temps et devenant la deuxième performeuse de l'histoire en 10 s 64[2],[3] (1 centième de seconde devant Jones).

Carmelita Jeter débute l'année 2010 en remportant à Albuquerque le titre de Championne des États-Unis en salle avec le temps de 7 s 02[4], établissant un nouveau record personnel sur la distance. Lors des Championnats du monde en salle se déroulant au mois de mars à Doha, l'Américaine décroche la médaille de bronze du 60 m plat en 7 s 05, se classant derrière la Jamaïcane Veronica Campbell-Brown et la représentante des Îles Vierges américaines, LaVerne Jones-Ferrette[5]. Mais l'Américaine est finalement classée deuxième de la course suite à la disqualification pour dopage de LaVerne Jones-Ferrette[6].

Carmelita Jeter s'illustre ensuite lors des meetings du circuit de la Ligue de diamant en s'imposant sur 100 m à Shangai, Lausanne et Gateshead, avant d'établir son meilleur temps de l'année lors du meeting Herculis de Monaco (10 s 82). Battue d'un millième de seconde par Veronica Campbell lors de la finale à Zurich (10 s 89), le 19 août 2010, l'Américaine parvient néanmoins à conserver la tête du classement général final en totalisant 21 points[7].

Doublé 100 m – 4 × 100 m à Daegu (2011)[modifier | modifier le code]

Elle entame la saison 2011 en emportant le meeting de Kingston sur 100 m avec l'excellent chrono de 10 s 86, meilleur performance temporaire de l'année 2011[8]. Le 4 juin au Prefontaine Classic, elle reprend sa meilleure performance que Veronica Campbell-Brown lui avait pris en réalisant 10 s 70, 7e meilleur chrono de tous les temps, ce qui lui permet de virer en tête au classement de la ligue de diamant 2011.
Fin juin 2011, lors des Championnats des États-Unis, à Eugene, Carmelita Jeter remporte son deuxième titre national après 2009 en 10 s 74 dans des conditions de vent trop favorables de +2,7 m/s. Elle devance ses compatriotes Marshevet Myers (10 s 83) et Mikele Barber (10 s 96)[9]. Shalonda Solomon prive Carmelita Jeter d'un doublé 100 m/200 m en prenant la 1re place sur le demi-tour de piste avec 8/100 d'avance (22 s 15, +1,0 m/s) alors que Carmelita était en tête à la sortie du virage[10]. Toutefois, avec le meilleur temps sur 100 m et cette 2e place sur 200 m, elle se qualifie sur ces distances pour les championnats du monde.

Arrivée du 100 m des Championnats du monde 2011

Lors des Championnats du monde 2011 de Daegu, elle remporte la finale du 100 m en 10 s 90 malgré un vent défavorable de 1,4 m/s, devant la Jamaïcaine Veronica Campbell-Brown (10 s 97) et la Trinidadienne Kelly-Ann Baptiste (10 s 98)[11]. L'Américaine se classe ensuite deuxième du 200 m en 22 s 37, s'inclinant de 15 centièmes face à Veronica Campbell-Brown[12]. En fin de compétition, le relais américain, composé de Bianca Knight, Allyson Felix, Marshevet Myers et Carmelita Jeter, s'impose en finale du 4 × 100 m en 41 s 56 (meilleure performance mondiale de l'année) devant la Jamaïque et l'Ukraine[13]. Jeter décroche son troisième titre mondial.

Elle remporte les deux épreuves de sprint court de la Ligue de diamant 2011. Vainqueur de quatre courses en sept meetings sur 100 m, elle s'impose lors des trois derniers épreuves de la saison à Stockholm (11 s 15), Londres (10 s 93), et lors de la finale à Bruxelles (10 s 78)[14]. Sur 200 m, Jeter signe son meilleur temps de l'année en 22 s 20 (-0,4 m/s) à l'occasion de sa victoire au meeting Herculis de Monaco., et remporte par ailleurs l'ultime épreuve à Zurich en 22 s 27, victoire lui assurant la première place du classement général final devant sa compatriote Bianca Knight[15].

Elle reçoit le Trophée Jesse Owens 2011, récompensant la meilleure athlète américaine de l'année[16].

Titre olympique et record du monde du 4 × 100 m (2012)[modifier | modifier le code]

Le 9 juin 2012, à l'occasion du meeting Adidas Grand Prix de New York, 6e étape de la ligue de diamant 2012, elle finit 3e du 100 mètres en 11 s 05, vent -0,1 m/s, derrière Shelly-Ann Fraser-Pryce (10 s 92, SB) et Tianna Madison (10 s 97, record personnel)[17]. Fin juin, lors des sélections olympiques américaines de Eugene, elle obtient sa qualification pour les Jeux de Londres en terminant première de l'épreuve du 100 m en 10 s 92 (+0,9 m/s), devant Tianna Madison (10 s 96).

En août 2012, lors des Jeux olympiques de Londres, Carmelita Jeter remporte la médaille d'or du relais 4 × 100 m aux côtés de Tianna Madison, Allyson Felix et Bianca Knight. L'équipe des États-Unis, qui devance la Jamaïque et l'Ukraine, établit le temps de 40 s 82 et améliore de 59/100e l'ancien record mondial de la discipline détenu depuis la saison 1985 par le relais de la République démocratique allemande (Silke Gladisch, Sabine Rieger, Ingrid Auerswald et Marlies Göhr)[18].

En août 2013, lors des championnats du monde de Moscou, elle se classe troisième de l'épreuve du 100 m, en 10 s 94, derrière la Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce et l'Ivoirienne Murielle Ahouré[19].

Style[modifier | modifier le code]

Les spécialistes s'accordent à dire que Jeter dispose d'une technique de course remarquable, aussi bien au niveau de l'équilibre corporel que des prises d'appui.[réf. nécessaire]

Palmarès[modifier | modifier le code]

International[modifier | modifier le code]

Palmarès international
Année Compétition Lieu Résultat Épreuve Temps
2007 Championnats du monde Osaka 3e 100 m 11 s 02
1re 4 × 100 m[20] 41 s 98
Finale mondiale de l'athlétisme Stuttgart 1re 100 m 11 s 10
2008 Finale mondiale de l'athlétisme Stuttgart 4e 100 m 11 s 21
5e 200 m 22 s 98
2009 Championnats du monde Berlin 3e 100 m 10 s 90
Finale mondiale de l'athlétisme Thessalonique 1re 100 m 10 s 67
2010 Championnats du monde en salle Doha 2e 60 m 7 s 05
Ligue de diamant 1re 100 m détails
2011 Championnats du monde Daegu 1re 100 m 10 s 90
2e 200 m 22 s 37
1re 4 × 100 m 41 s 56
Ligue de diamant 1re 100 m détails
1re 200 m détails
2012 Jeux olympiques Londres 2e 100 m 10 s 78
3e 200 m 22 s 14
1re 4 × 100 m 40 s 82 (WR)
Ligue de diamant 2e 100 m détails
2013 Championnats du monde Moscou 3e 100 m 10 s 94

National[modifier | modifier le code]

Records[modifier | modifier le code]

Carmelita Jeter (droite) battue par Veronica Campbell-Brown sur 200 m lors des mondiaux 2011 de Daegu

Florence Griffith-Joyner, actuelle détentrice des records du monde sur 100 et 200 m, a toujours laissé planer le doute sur la possibilité de ses chronos. En effet, ses performances irréelles sur 100 m (10 s 49) et 200 mètres (21 s 34), encore inaccessibles de nos jours, et sa mort prématurée ont nourri des doutes concernant son dopage. Si celle-ci ne fut jamais contrôlée positive, ses transformations physiques ne laissent guère de doutes[21]. Carmelita Jeter ayant réalisé successivement 10 s 67 puis 10 s 64 en septembre 2009, s'impose ainsi comme 2e femme la plus rapide de tous les temps devançant sa compatriote Marion Jones (10 s 65) et convaincue de dopage par la suite[21], Christine Arron (10 s 73) et Shelly-Ann Fraser (10 s 70).

Records personnels
Épreuve Temps Vent Lieu Date
60 mètres 7 s 02 Albuquerque 28 février 2010
100 mètres 10 s 64 +1,2 m/s Shanghai 20 septembre 2009
200 mètres 22 s 11 +1,0 m/s Eugene 30 juin 2012

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Carmelita Jeter en 10 s 67 !, le Figaro.fr, mis en ligne le 13 septembre 2009
  2. (en) résultats du 100 m féminin du meeting de Shangai, consulté le 20 septembre 2009
  3. (en) American Jeter becomes second fastest woman in history, xinhuanet.com, mis en ligne le 20 septembre 2009
  4. (en) Résultats des Championnats des États-Unis en salle 2010, site de l'USATF, consulté le 15 mars 2010
  5. (en) Jeter adds bronze to her collection, presstelegram.com, mis en ligne le 14 mars 2010
  6. [PDF]IAAF Newsletter, « Doha 2010 World Indoor Champs, women’s 60 metres – medals redistributed », www.iaaf.org (consulté le 25 janvier 2011)
  7. (en) 2010 Diamond League - Overview Disciplines - Women 100 m, diamondleague.com, 19 août 2010
  8. (en) « Meeting de Kingston: Blake et Jeter impressionnent sur 100 m », sur tdg.ch (consulté le 8 mai 2011)
  9. (en) Kirby Lee, « Dix and Jeter take 100m titles, Gay withdraws injured – USA champs Day 2 », sur iaaf.org,‎ 2011 (consulté le 25 juin 2011)
  10. (fr) « Sélections américaines - Walter Dix sera l'espoir du sprint US aux Mondiaux », sur AFP (consulté le 28 juin 2011)
  11. « 100 m: l'Américaine Jeter championne du monde », sur opl.fr, 29 août 2011.
  12. (en) « Résultats du relais 200 m féminin des Championnats du monde 2011 », sur daegu2011.iaaf.org (consulté le 6 septembre 2011)
  13. (en) « Résultats du relais 4 × 400 m féminin des Championnats du monde 2011 », sur daegu2011.iaaf.org (consulté le 6 septembre 2011)
  14. (en)« Résultats du 100 m féminin de la Ligue de diamant 2011 », sur iaaf.org (consulté le 24 avril 2012)
  15. (en)« Résultats du 200 m féminin de la Ligue de diamant 2011 », sur iaaf.org (consulté le 24 avril 2012)
  16. (en) USA Track & Field, « Williams and Jeter win 2011 Jesse Owens Awards », sur iaaf.org,‎ 8 novembre 2011 (consulté le 8 novembre 2011)
  17. (en) Women's 100 m, www.diamondleague-oslo.com, consulté le 9 juin 2012
  18. (en) Laura Arcoleo, « London 2012 - Event Report - Women's 4x100m Relay Final », sur iaaf.org,‎ 10 août 2012 (consulté le 15 août 2012)
  19. (en) Jon Mulkeen, « Report: Women’s 100m final – Moscow 2013 », sur iaaf.org,‎ 12 août 2013
  20. A participé aux séries du relais 4 × 100 m
  21. a et b Sylvain Mouillard, « Athlétisme : ces records qui ne seront jamais battus », Libération,‎ 4 août 2012 (consulté le 4 août 2012) : « Les deux dernières performances notables ont été réalisées par Marion Jones (10"65), qui a fait six mois de prison, et Carmelita Jeter, qui a effectué son chrono (10"64) à l'âge de 30 ans, et tardivement dans la saison, c’est-à-dire une période qui s'éloigne de l’optimum.» Autrement dit, le doute peut être permis... »

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :