Katrin Krabbe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Krabbe.
Katrin Krabbe Portail athlétisme
Bundesarchiv Bild 183-1988-0720-036, Berlin, Junioren-Sportfest, Katrin Krabbe.jpg
Katrin Krabbe en 1988
Informations
Disciplines 100 m, 200 m
Période d'activité Années 1980 et 1990
Nationalité Drapeau : Allemagne Allemande
Naissance 22 novembre 1969 (45 ans)
Lieu Neubrandenbourg
Records
100 m : 10 s 89 (1989) — 200 m : 21 s 95 (1990)
Distinctions
• Trophée IAAF de l'athlète de l'année en 1991
Palmarès
Championnats du monde 2 0 0
Championnats d'Europe 3 0 0

Katrin Krabbe, Katrin Krabbe-Zimmermann, née le 22 novembre 1969 à Neubrandenbourg, est une athlète allemande, évoluant sur le sprint. Ses performances sont entachées par des affaires de dopage[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Concourant sous les couleurs de la République démocratique allemande, elle débute sa carrière internationale lors des mondiaux juniors de 1988 où elle réussit l'exploit de remporter cinq médailles d'or. En 1990, à Split, elle remporte trois titres européens, les deux titres du sprint et le relais 4 × 100 mètres.

L'année suivante, elle réalise de nouveau le doublé sur le sprint lors des mondiaux de Tokyo.

Elle figure parmi les grandes favorites pour les Jeux olympiques d'été de 1992 à Barcelone. Or, pendant une campagne d'entraînement en Afrique du Sud, trois athlètes allemandes dont Krabbe et Grit Breuer, une autre grande vedette de l'athlétisme allemand, présentent un échantillon identique lors d'un contrôle urinaire. Leur suspension de 4 mois décidée par la fédération allemande d’athlétisme est cassée à la surprise générale par la fédération internationale convaincue par l'absence de preuve mise en avant par l'avocat des 3 athlètes : « Ahurissant, consternant et ridicule. Le tour de passe-passe juridique qui, en l’espace de quarante-huit heures, a permis à la commission de Darmstadt de blanchir royalement Katrin Krabbe et ses petites copines du Neubrandenburg, est l’un des plus beaux camouflets infligé à ceux qui, sous la houlette du C.I.O., militent en faveur d’un sport sain et débarrassé de cette gangrène, ce fléau, cette perversion du dopage. »[2].

Néanmoins en juillet 1992, elle est ensuite convaincue de dopage, tout comme Grit Breuer. Elles sont testées positives au clenbuterol, substance interdite[3]. Sa défense reposa sur un traitement pour soigner l'asthme. Elle a également soutenu la thèse qu'elle était victime d'un complot en raison de son passé d'ex-athlète de la République démocratique allemande. Elle avait toujours défendu les instances sportives de son ex-pays, sa qualité de sportive de haut niveau lui ayant octroyé une vie de privilège.

Tout d'abord condamnée à un an de suspension par la fédération allemande, sa peine sera prolongée de deux nouvelles années par l'IAAF, ce qui mettra un terme à sa carrière sportive.

Elle est élue personnalité sportive allemande de l'année en 1990 et 1991.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Championnat du monde[modifier | modifier le code]

Championnats d'Europe d'athlétisme[modifier | modifier le code]

Championnats du monde junior[modifier | modifier le code]

    • 5 médailles d'or

Records[modifier | modifier le code]

  • 100 m : 10 s 89 (1989)
  • 200 m : 21 s 95 (1990)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Athlétisme/Dopage - Allemagne : Katrin Krabbe ne regrette rien », sur RTL.be,‎ 09 Décembre 2009 (consulté le 4 septembre 2011)
  2. Alain Billouin, L’Équipe, 6 avril 1992
  3. Robert Parienté et Alain Billouin, La fabuleuse histoire de l'Athlétisme, page 890