Paisley (Royaume-Uni)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Paisley (Écosse))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paisley.
Paisley
Administration
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Nation Écosse Écosse
Comté Renfrewshire
Statut Bourg royal (1488)
Code postal PA1, PA2 & PA3
Indicatif 0141 & 01505
Démographie
Population 74 170 hab. (2001)
Géographie
Coordonnées 55° 50′ 44″ N 4° 25′ 03″ O / 55.8456, -4.4176 ()55° 50′ 44″ Nord 4° 25′ 03″ Ouest / 55.8456, -4.4176 ()  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

Voir la carte administrative du Royaume-Uni
City locator 14.svg
Paisley

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

Voir la carte topographique du Royaume-Uni
City locator 14.svg
Paisley
Liens
Site web http://www.paisley.org.uk/

Le bourg royal de Paisley (gaélique écossais : Pàislig) est situé dans les basses terres centrales d'Écosse. Il est situé de chaque côté de la rivière Cart, au nord de Gleniffer Braes, approximativement à 11,1 kilomètres à l'ouest-sud-ouest de Glasgow. C'est le centre administratif du comté de Renfrewshire.

L'abbaye de Paisley fut fondée durant le XIIe siècle. Une bourgade commença à se former autour de celle-ci. Elle reçut une charte royale de bourg en 1488. Elle devint connue au XVIIe et XIXe siècle pour sa production textile, en particulier pour un motif qui porte son nom (voir Paisley (motif)). Paisley est maintenant parmi les plus grandes municipalités d'Écosse en termes de population[1], devant East Kilbride (pop. 73 796) mais derrière Glasgow, Édimbourg, Aberdeen et Dundee.

Histoire[modifier | modifier le code]

Motif de Paisley

L'origine du nom Paisley est incertaine. Certaines sources donnent comme explication les termes brittoniques Pasgill pour pâturage ou passeleg pour basilique (dans le sens d'église majeure). Certains autres le terme de gaélique écossais Pæssa du vieil anglais pour clairière. Le nom de la ville s'écrivait Pasilege dans un texte de 1182 et Paslie dans un autre de 1214. Les moines s'établirent à Paisley au XIIe siècle à cause de la proximité d'une chute, à un endroit où la légende veut que le moine irlandais saint Mirin aurait construit une chapelle. Elle aurait été un centre de pèlerinage de ce saint durant l'époque du Royaume de Strathclyde mais la documentation manque pour corroborer cela. Un prieuré de Cluny y fut établi en 1163 par Walter Fitzalan et en 1245, il fut élevé au rang d'abbaye. Cette dernière existe toujours et a été restaurée comme une paroisse de l'Église d'Écosse. Ses bâtiments, et ceux du palais adjacent, proviennent du cloître médiéval.

L'abbaye de Paisley fut importante sous les familles royales des Bruce et des Stuart. Le roi Robert III (1390-1406) y fut enterré mais son tombeau a disparu. Par contre, celui de la princesse Marjorie Bruce (1296-1316), ancêtre des Stewart, est l'un des seuls en Écosse à avoir survécu à la Réforme. Le village prospéra sous Jacques II d'Écosse alors que ce dernier unifia le pays ce qui favorisa les échanges commerciaux. En 1488, Jacques IV en fit un Bourg royal et le siège d'un baronnage.

La première école y fut fondée en 1577 par le conseil municipal. Au milieu du XVIIIe siècle, le tissage devint l'industrie principale de la ville et fut connu pour le motif qui prit son nom. Les cercles littéraires, que les associations de tisserands fondèrent, lui donnèrent une réputation de ville instruite et radicale. Le poète Robert Tannahill y a d'ailleurs été un tisserand lui-même et elle fut très active durant la guerre des radicaux de 1820.

L'industrie du textile ayant décliné vers la fin du XXe siècle, elle a laissé des traces dans le nom de nombreuses rues et places : Cotton Street (rue du Coton), Thread Street (rue du Fil), Shuttle Street (rue de la Navette [du tisserand]), Silk Street (rue de la Soie), etc.

Paisley fut aussi connu pour sa construction navale[2]. Le dernier chantier maritime ferma cependant dans les années 1980 mais plusieurs de ces navires sont encore en utilisation à travers l'Europe et le monde. L'industrie de la machinerie textile[2] ferma également avec le déclin des usines de tissage. De nouvelles industries comme celle du whisky[2] sont venues remplacer celles qui ont fermé. Paisley est devenu le centre administratif du district de Renfrew en 1975[2].

Architecture[modifier | modifier le code]

Abbaye de Paisley

On retrouve à Paisley plusieurs exemples intéressants d'architecture dont :

  • L'abbaye de Paisley : site des tombeaux de plusieurs rois d'Écosse des XIIIe, XIVe et XVe siècles. La partie Ouest de l'édifice est de style gothique et date du XIIe siècle alors que la partie Est et la tour date de la fin du XIXe siècle-début XXe siècle en néo-gothique.
  • La Thomas Coats Memorial Church est un exemple de néo-gothique qui domine la silhouette de la ville avec son clocher de plus de 60 mètres. Elle est l'œuvre de Hippolyte Jean Blanc[3] et fut inaugurée en 1894. L'extérieur est en grès rouge et l'intérieur est décoré en bois sculpté. On y retrouve un orgue du facteur Hill de 3 040 tuyaux.
  • La St Matthews Church est en style Art nouveau. Elle est de l'architecte local W. D. McLennan, un contemporain de Charles Rennie Mackintosh, et construite en 1906.
  • Le Russell Institute, construit en 1926[4].
  • L'Anchor Mill[5], construit en 1886 et fermé dans les années 1980, est une des usines de textile de la ville à être reconvertie en appartements en 2005. Il est sur la liste des édifices patrimoniaux de catégorie « A »[6] et est un signe du nouveau développement de l'ancien secteur industriel.

Éducation[modifier | modifier le code]

La ville a plusieurs institutions éducatives dont quatre écoles secondaires : Paisley Grammar School, Castlehead High School, St Andrew's Academy et Gleniffer High School. Le plus ancien est le Paisley Grammar fondé en 1586. Le Reid Kerr College est un collège d'enseignement supérieur. En 1992, la Paisley Central Institution (fondée en 1896) devint l'université de Paisley. En 2007 l'Université de Paisley fusionne avec le Bell College pour devenir l'Université de l'Écosse de l'ouest.

Culture, Loisirs et sports[modifier | modifier le code]

Paisley est l'hôte du PACE Theatre Compan, une des plus grandes compagnies théâtrales pour jeunes en Écosse et au Royaume-Uni.

Du point de vue sportif, Paisley est le domicile du Saint Mirren Football Club de la première ligue écossaise.

Résidents célèbres[modifier | modifier le code]

Le surnom des gens du Paisley est Buddie dont voici certains qui ont atteint une certaine célébrité :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Recensement de 2001 - Population 74 170
  2. a, b, c et d (en) « Industries », Ville de Paisley (consulté le 2006-12-30)
  3. (en) « Architecture », Thomas Coats Memorial Church (consulté le 2006-12-30)
  4. (en) « Russel Institute », Ville de Paisley (consulté le 2006-12-30)
  5. (en) « Anchor Mills, Paisley », The Prince's Regeneration Trust (consulté le 2006-12-30)
  6. (en) « Refurbishment & Conversion of the Domestic Finishing Mill, Anchor Mills, Paisley », Architecture Scotland (consulté le 2006-12-30)

Liens externes[modifier | modifier le code]