État modifié de conscience

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un état modifié de conscience (ou EMC) désigne tout état mental différent de l’état de conscience ordinaire, « représentant une déviation dans l'expérience subjective ou dans le fonctionnement psychologique par rapport à certaines normes générales de la conscience à l'état de veille »[1]. Ainsi en est-il des rêves, états hypnotiques, hallucinations, transe, méditation, états mystiques, etc.[2]

Selon l’ethnologue Georges Lapassade, les EMC « rassemblent un certain nombre d’expériences au cours desquelles le sujet a l’impression que le fonctionnement habituel de sa conscience se dérègle et qu’il vit un autre rapport au monde, à lui-même, à son corps, à son identité »[3].

Types d'EMC[modifier | modifier le code]

Le chercheur Pierre Etevenon[4] distingue trois types d’EMC[5] :

  • Les états de conscience naturels désignant notamment le sommeil paradoxal qui correspond le plus souvent à un vécu de rêve.
  • Les états de conscience altérés, regroupant les pathologies mentales et neurologiques, ainsi que les intoxications sous substances psychotropes (comme l'alcool, le cannabis, l'ecstasy, la cocaïne et tout hallucinogène) [6].
  • Les états de conscience modifiés volontairement, lors de méditations, relaxations, hypnose, yoga, transe chamanique ou mystique, etc. Dans les cas de pratiques spirituelles et corporelles, les pratiquants parlent couramment d'états de conscience « supérieurs »[7],[8]. Mais comme le souligne l'anthropologue Fernand Schwarz, l’état modifié de conscience n'est qu’un moyen pour changer de plan de réalité, il est un outil et pas un état spirituel supérieur[9].

On peut également citer les EMC provoquées suite à des traumatismes physiques (accidents, pertes de conscience, fièvres, fatigue extrême, expérience de mort imminente).

Exemples[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Arnold Ludwig, cité par Abdelhafid Chlyeh, "La Transe", Marsam Éditions, 2000, p. 73 (Extrait sur Google books)
  2. Définition de l'EMC sur Psychologies.com
  3. Georges Lapassade, États modifiés de la conscience, Éditions PUF, 1987
  4. Biographie de Pierre Etevenon
  5. Pierre Etevenon et Bernard Santerre, États de conscience, Sophrologie et Yoga, Éditions Tchou, 2006
  6. Jean-Marie Lange, Une introduction à la psychosociologie, Éditions du Céfal,‎ 2002 (résumé), p. 48
  7. Anne-Marie Laporte-Castelnau, Brigitte Laporte-Darbans, La gestion de soi: la voie nouvelle du management, ESF (résumé), p. 109
  8. Georges Roux, Le temps des plénitudes, L’âge d’homme,‎ 1993 (résumé), p. 9
  9. Fernand Schwarz, Des états modifiés de conscience au channeling (Article en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles Tart, Altered States of Consciousness, 1969.
  • Georges Lapassade, Les états modifiés de la conscience, 1987, PUF, Paris.
  • La conscience dans tous ses états: approches anthropologiques et psychiatriques : cultures et thérapies, Sébastien Baud, Nancy Midol, Elsevier Masson, 2009