Théorie intégrale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Intégrale.

La théorie intégrale, appelée aussi la conception intégrale ou encore la philosophie intégrale de Aurobindo Ghose, Jean Gebser, Ken Wilber et d'autres, est une conception du monde qui essaye de déployer et de donner une vue d'ensemble de l'être humain et du monde, en intégrant les pensées et philosophies de l'Orient, de l'Occident ainsi que des connaissances spirituelles et scientifiques. L'adjectif « intégral » a été utilisé pour la première fois dans un contexte spirituel par Sri Aurobindo (1872-1950), afin de décrire ses propres enseignements, appelés Purna Yoga (sanskrit : Yoga complet). Rudolf Steiner parlait également de l'évolution intégrale, fondateur de l'anthroposophie et des écoles Waldorf, il a utilisé ce terme afin de faire une comparaison avec la théorie de Darwin qui se limite aux évolutions physiques de l'être vivant et qui ne parle pas de l'évolution spirituelle de l'homme.

Historique[modifier | modifier le code]

La théorie intégrale est un modèle d'idées qui s'applique méthodiquement afin de visualiser le monde de façon holistique. L'homme peut accéder à des états de conscience naturels qui diffèrent de l'état de conscience habituel. Le défenseur contemporain de la théorie intégrale Ken Wilber, pense que des expériences spirituelles et mystiques peuvent nous donner des connaissances en ce qui concerne la nature, afin de s'envelopper d'un savoir scientifique que l'on doit prendre en compte. Grâce à des exercices comme la méditation, nous sommes capables d'examiner les résultats intersubjectivement. Cette méthode, qui consiste dans un premier temps à se sensibiliser aux expériences spirituelles vécues, peut être pratiquée de plusieurs façons et elle est accessible à toutes les cultures.

Selon Ken Wilber, le devoir d'un théoricien intégral n'est point de décider quelle théorie est juste, mais plutôt d'expliciter dans quel contexte l'ensemble des idées pourraient s'avérer plausible. Toutes les théories scientifiques, artistiques ou spirituelles seraient réellement mises en pratique, ce qui nous amène à la question même de la structure du cosmos, impliquant ce grand nombre de disciplines qui diffèrent entre elles. C'est l'idée même de l'architecture de l'univers.

Un autre aspect de la théorie intégrale consiste à donner un accès à la subjectivité humaine. Ainsi, l'Ego ou le Moi individuel ne représente pas le meilleur champ d'action, mais nous sommes capables de dépasser notre Moi dans l'interaction humaine, afin de s'investir dans les pensées et sentiments d'autrui et créer ainsi un réseau communicatif, devenir transpersonnel. Cependant la signification du Moi reste le point de départ, comme base pour les propos spirituels, afin d'être capable d'intervenir et de se dissoudre dans une unité universelle. Le but est d'en arriver à un nouveau paradigme qui n'exclut personne, avec lequel l'ensemble des activités humaines seraient fluides et se répondraient, pour créer un équilibre naturel.

Sources[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Integral Theory » (voir la liste des auteurs)

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Integrale Theorie » (voir la liste des auteurs)