Douglas Hofstadter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hofstadter.
Douglas Hofstadter en 2006

Douglas Richard Hofstadter, né le 15 février 1945, est un universitaire américain. Au XXIe siècle, il est surtout connu pour son ouvrage Gödel, Escher, Bach : Les Brins d'une Guirlande Éternelle (1979), qui obtint le prix Pulitzer de l'essai en 1980.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du lauréat du prix Nobel de physique Robert Hofstadter, il a obtenu son doctorat en physique à l'université d'Oregon en 1975. Il est actuellement (2005) professeur de sciences cognitives et d'informatique, professeur adjoint d'histoire et de philosophie des sciences, philosophie, littérature comparée et psychologie à l'université d'Indiana à Bloomington, où il dirige le Centre de Recherche sur les Concepts et la Cognition[1].

Hofstadter est multilingue, ayant passé une année à Genève dans sa jeunesse. Il a vécu en Suède au milieu des années 1960 et comprend le suédois. Il parle italien, anglais, français, allemand et partiellement russe — il a lui-même traduit certaines parties de GEB en russe. Dans son ouvrage Le Ton beau de Marot (écrit en mémoire de sa femme Carol), il se décrit comme étant « pi-lingue » (sachant parler 3,14159 langues) et « oligoglot » (parlant peu de langue).

Ses domaines d'intérêts comprennent les sujets relatifs à l'esprit, la créativité, la conscience, l'auto-référence, la traduction et les jeux mathématiques. À l'université de l'Indiana à Bloomington, il a été coauteur, avec Melanie Mitchell et d'autres, d'un modèle de « perception cognitive de niveau supérieur », Copycat, ainsi que de plusieurs autres modèles cognitifs et de reconnaissance d'analogies.

Hofstadter semble ne pas publier beaucoup dans des périodiques académiques (à l'exception des publications du début de sa carrière de physicien, voir plus bas) ; il préfère en effet la liberté d'expression offerte par de plus grands ouvrages rassemblant ses idées. En conséquence, son influence sur l'informatique est plus subtile et difficile à retracer — ses travaux ont inspiré plusieurs projets de recherches, mais ne sont pas toujours cités et référencés formellement.

Lorsque Martin Gardner cessa d'écrire sa chronique Jeux Mathématiques (Mathematical Games) dans la revue Scientific American, Hoftstadter prit la relève avec une chronique intitulée Thèmes Métamagiques, dont la version anglaise Metamagical Themas est une anagramme de « Mathematical Games ».

Hofstadter a inventé le concept de Critiques de ce livre (Reviews of This Book), un livre ne contenant que des critiques de l'ouvrage lui-même faisant référence l'une à l'autre. Il présenta son idée dans sa chronique Thèmes Métamagiques :

« [il] ne s'agit que d'une fantaisie personnelle. J'aimerais voir un livre qui consisterait uniquement en une collection de critiques sur [ce livre] ayant paru (après sa publication, bien sûr) dans des journaux et magazines majeurs. Cela semble paradoxal, mais on pourrait l'arranger avec beaucoup de planification et de travail difficile. D'abord, un groupe de journaux majeurs devraient tous s'entendre pour publier des critiques du livre [écrites] par les divers contributeurs à l'ouvrage. Ensuite tous les critiques commenceraient à écrire. Mais ils devraient envoyer leurs divers brouillons à tous les autres critiques très régulièrement, de manière à ce que tous les critiques puissent évoluer ensemble, et ainsi finalement atteindre un état d'un type connu en physique sous le nom de « solution autocohérente de Hartree-Fock ». Le livre pourrait alors être publié, après quoi ses critiques paraîtraient dans leurs journaux respectifs, comme convenu. »

Dans 2010 : Odyssée deux, l'aberration de comportement de l'ordinateur HAL 9000 est désignée comme une « boucle de Hofstadter-Möbius ».

Travaux[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Toutes les publications sont en anglais, sauf mention, et les numéros ISBN font référence aux éditions à couvertures papier, si elles existent:

Hofstadter a écrit les articles scientifiques suivants, parmi d'autres.

  • Energy levels and wave functions of Bloch electrons in rational and irrational magnetic fields, Phys. Rev. B 14 (1976) 2239. — Écrit durant son séjour à l'université de l'Oregon, cet article eut une grande influence sur la direction que prirent les recherches subséquentes. Hofstadter y prédit que les valeurs des niveaux énergétiques d'un électron dans ce treillis, en tant que fonction du champ magnétique appliqué au système, forment un ensemble fractal. Ceci signifie que la distribution des niveaux énergétiques pour des changements de grande échelle du champ magnétique appliqué au système reproduit des motifs observés dans la structure à petite échelle. Cette structure fractale est généralement connue sous le nom de « Papillon de Hofstadter », et a récemment été confirmée par des mesures dans des systèmes bidimensionnels d'électrons avec un treillis nano-fabriqué superposé.
  • "A non-deterministic approach to analogy, involving the Ising model of ferromagnetism", in E. Caianiello (ed.), The Physics of Cognitive Processes. Teaneck, NJ: World Scientific, 1987.
  • "Speechstuff and thoughtstuff: Musings on the resonances created by words and phrases via the subliminal perception of their buried parts", in Sture Allen (ed.), Of Thoughts and Words: The Relation between Language and Mind. Proceedings of the Nobel Symposium 92, London/New Jersey: World Scientific Publ., 1995, 217-267.
  • "On seeing A's and seeing As.", Stanford Humanities Review 4,2 (1995) pp. 109-121.
  • Analogy as the Core of Cognition, in Dedre Gentner, Keith J. Holyoak, and Boicho N. Kokinov (eds.) The Analogical Mind: Perspectives from Cognitive Science, Cambridge, MA: The MIT Press/Bradford Book, 2001, pp. 499-538.
  • Hofstadter a de plus écrit plus de cinquante articles publiés dans le cadre de ses travaux au Center for Research on Concepts and Cognition[1].

Hofstadter a écrit les préfaces, ou a collaboré aux ouvrages suivants en tant qu'éditeur :

Le film Victime du Cerveau (Victim of the Brain) est basé sur les travaux de Hofstadter, et il en est le coauteur avec le philosophe Daniel Dennett, qui a également écrit The Mind's I avec lui.

Hofstadter a également publié un disque compact de musique qu'il a composée, interprétée par Jane Jackson, Brian Jones, Dafna Barenboim, Gitanjali Mathur en plus de lui-même.

Étudiants[modifier | modifier le code]

Certains des étudiants de Hofstadter sont devenus célèbres :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Center for Research on Concepts and Cognition

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]