Perte de connaissance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Inconscience et l'Évanouissement.

La perte de connaissance ou perte de conscience (ou inconscience ou évanouissement dans le langage courant) désigne en médecine une perte de contact avec le monde extérieur. Celle-ci peut être transitoire ou prolongée selon sa durée, et plus ou moins complète selon son intensité. Cette situation reconnaît plusieurs mécanismes causals qui permettent une séparation entre les pertes de connaissance transitoire et prolongée, deux situations qui sont différentes sur de nombreux aspects.

Perte de connaissance transitoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : perte de connaissance brève.

La perte de connaissance transitoire est caractérisée par une durée brève et une résolution spontanée. Dans un contexte de traumatisme crânien, il s'agit en principe d'une commotion cérébrale. En l'absence de traumatisme, il peut s'agir d'une syncope, d'une crise d'épilepsie, d'un trouble métabolique sévère comme l'hypoxémie ou l'hypoglycémie, d'une intoxication ou d'un accident ischémique transitoire vertébrobasilaire[1].

Cette situation doit être différenciée des cas de perte de connaissance transitoire apparents mais non réels comme la cataplexie, la pseudosyncope psychogénique et l'accident ischémique transitoire carotidien[1].

La forme incomplète de syncope est appelée lipothymie[2].

Perte de connaissance prolongée[modifier | modifier le code]

Respiration conservée[modifier | modifier le code]

Article détaillé : coma.

Lorsque la respiration persiste, la perte de connaissance prolongée est un coma, caractérisé par une durée longue et une absence de résolution spontanée. Un traumatisme crânien et de nombreuses affections à retentissement cérébral peuvent se manifester par un coma. Selon l'intensité, on distingue la confusion, l'obnubilation, la stupeur et le coma profond[3].

Cette situation doit être différenciée des cas où il n'existe pas de véritable trouble de vigilance comme le pseudo-coma hystérique, l'état stuporeux psychotique, le mutisme akinétique et le locked-in syndrome[3].

Respiration absente[modifier | modifier le code]

Article détaillé : arrêt cardio-circulatoire.

Lorsque la respiration est arrêtée, il s'agit d' un arrêt cardio-circulatoire, situation qui n'entre pas vraiment dans le cadre de la perte de connaissance puisqu'elle précède immédiatement le décès si elle n'est pas prise en charge rapidement.

Références[modifier | modifier le code]