Déjà-vu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Déjà vu (homonymie).

Le déjà-vu, ou paramnésie (du grec para, à côté, et mnésis, mémoire, formé sur amnésis), est la sensation d'avoir déjà été témoin ou d'avoir déjà vécu une situation présente, accompagné d'une sensation d'irréalité, d'étrangeté. Cette impression touche à peu près 7 personnes sur 10. Selon le psychologue suisse Arthur Funkhouser, on peut en distinguer trois types différents : le déjà vécu, le déjà senti et le déjà visité[1].

Ce terme a été créé en 1876 par Émile Boirac (1851-1917), qui l'a employé dans son livre L’avenir des sciences psychiques.

Corrélations avec les troubles neurologiques et mentaux[modifier | modifier le code]

La sensation de déjà vu se produit dans les atteintes diffuses ou intéressant l'hémisphère cérébral droit dans les régions fronto-temporopariétales, cortico-sous-corticales. Elle s’observe aussi dans l’épilepsie temporale[2],[3]. La stimulation de la zone rhinale (située sous l'hippocampe) de patients épileptiques déclenche dans 11 % des cas une impression de déjà-vu[4].

Par contre, le déjà vu ne semble pas avoir de relation avec des pathologies mentales telles que la schizophrénie [5].

Théories[modifier | modifier le code]

Il existe plusieurs théories qui tentent d'apporter une explication rationnelle à cette sensation[6]. La difficulté d'étude provient de l'impossibilité, à l'heure actuelle, de déclencher cette sensation chez le sujet étudié.

On peut néanmoins citer quelques exemples de théories avancées par différents auteurs :

  • Il s'agirait d'une fausse reconnaissance due à la confusion de la situation présente avec une situation similaire mais non totalement identique du passé, ou à la reconnaissance d'un événement oublié de la conscience (cryptamnésie). Des psychologues pensent avoir reproduit la sensation de déjà vu avec l'aide de l'hypnose[7]. Plusieurs réserves liées à l'utilisation de l'hypnose ont été émises.
  • Arrêt partiel et très court de l'activité du cerveau : nous vivons quelque chose ; le cerveau s'arrête momentanément d'enregistrer des nouvelles mémoires. Nous revivons cette chose au même instant puisque le cerveau ne s'est arrêté que pendant une fraction de seconde. À ce moment, nous avons l'impression d'avoir vécu ceci il y a très longtemps puisque, vu qu'il manque une toute petite information à notre mémoire, le cerveau a du mal à reconstruire certaines notions de temps. Au bout d'une ou deux minutes, le cerveau aura trouvé un complément fictif mais plausible à ce manque, donc cette impression disparaîtra.
  • Du fait de l'observation de ce phénomène chez les patients ayant une certaine forme d’épilepsie, une anomalie temporaire dans le processus de décharge neuronale a également été proposée. Toutefois, il ne s'agit pas d'un symptôme de l'épilepsie.
  • Possibilité d'iatrogenèse dans certains cas : en 2001, le cas d’une personne expérimentant une sensation intense et récurrente de déjà vu durant une période de prise conjointe d'amantadine et de phenylpropanolamine pour le traitement de la grippe a été signalé. Une hyperdopaminergie dans les régions mésotemporales du cerveau pourrait être responsable de l’effet observé[8].
  • Une cause plausible du déjà-vu est que, la vision d'un espace tridimensionnel donné vu auparavant pourrait parfois, engendrer une mauvaise redirection de l'information dans le cerveau, et conduire à cette sensation.

Croyances[modifier | modifier le code]

Certains croyants et mystiques estiment qu'il s'agit de la réminiscence de souvenirs d’une existence antérieure et la preuve pour eux de la métempsycose ou de la réincarnation.

Une autre croyance estime qu'il s'agirait d'un souvenir émanant du passé d'une ligne temporelle parallèle à la notre. Le lien qui transmet ce souvenir à nous serait une forme de "Reading Steiner"

D’autres pensent encore que la sensation de déjà vu serait le souvenir de rêves prémonitoires.

Psychanalyse du déjà-vu[modifier | modifier le code]

Dans Psychopathologie de la vie quotidienne (1901), Sigmund Freud assimilait le « déjà-vu » à un « déjà-rêvé », il considère que le déjà-vu est bel et bien la reviviscence (réapparition d'un souvenir) d'une perception, mais de la perception d'un fantasme (ou d'une rêverie diurne) inconsciente et que la personne ne peut donc se souvenir consciemment.

Sándor Ferenczi ajoute que le déjà-vu peut signifier la répétition d'un rêve oublié de la nuit précédente. Puis, il applique cette hypothèse aux rêves anciens, voire à des souvenirs phylogénétiques.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

La sensation de déjà-vu dans la culture[modifier | modifier le code]

Au cinéma et à la télévision[modifier | modifier le code]

Dans la littérature[modifier | modifier le code]

  • Stephen King, "That feeling, you can only say what it is in french" paru dans le recueil de nouvelles "Tout est fatal" en 2003
  • Edgar Allan Poe, Histoires extraordinaires.
  • Funkhouser, Arthur (1996). Three types of deja vu.
  • Dickens, Charles (1991). Personal History of David Copperfield. Time Warner Libraries.
  • Howstuffworks What is déjà vu? Moulin, C.J.A.
  • Conway, M.A. Thompson, R.G., James, N. & Jones, R.W. (2005). Disordered Memory Awareness: Recollective Confabulation in Two Cases of Persistent Déjà vecu, Neuropsychologia (43): 1362-1378.
  • Hawthorne, Nathaniel (1863). Our Old Home, Boston: Houghton Mifflin & Co.. ISBN 1-4043-7424-8.
  • Scott, Sir Walter (1815). Guy Mannering or The Astrologer, Edinburgh: J. Ballantyne & Co.

Dans la chanson[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Funkhouser, Arthur, Three types of déjà vu, 1996
  2. Neurology Channel
  3. Howstuffworks What is déjà vu?
  4. Expérience du neurologue Fabrice Bartolomei et ses collaborateurs
  5. Alan S. Brown The Déjà Vu Experience
  6. Brown A. S. (2003). A Review of the Déjà Vu Experience. Psychological Bulletin, 129, 394-413.
  7. (en) « Deja vu 'recreated in laboratory' », BBC News,‎ 21 juillet 2006 (lire en ligne)
  8. Taiminen et Jääskeläinen

Liens externes[modifier | modifier le code]